jeudi 31 mars 2016

Conseil municipal du 31 mars

Rappelons que ce CM a été fixé, en ce jour de manifestation nationale contre le projet de loi travail, à 16h, empêchant le public qui travaille d'y assister de même qu'à tous ceux qui veulent manifester leur mécontentement contre le projet de loi.
De plus, à 18h, commençait la séance du conseil de l'Agglo...
Voici ce que Marine Tondelier, conseillère municipale d'opposition, a écrit en début de séance, sur sa page Facebook :

"Dans 20 minutes commencera donc le Conseil Municipal d'Hénin-Beaumont.
Adepte de la provoc', le FN propose en première délibération une demande de dépôt de plainte contre la Voix Du Nord pour diffamation (vu leur journal de propagande municipale ils s'y connaissent ;)). 
Et surtout programme ce Conseil EN MEME TEMPS que celui de l'agglomération, qu'ils boycottent désormais. Eugène Binaisse et moi feront donc des aller retour entre les deux, pour pouvoir débattre des orientations budgétaires de notre ville tout en continuant de suivre les dossiers de l'agglo (il faut bien que certains élus d'Hénin-Beaumont y défendent la population de notre ville!)"


La plainte contre le quotidien régional porte sur un article en date du 23 février 2016 intitulé "Mairie sous surveillance" et concernait l'installation de caméras de surveillance en mairie alors que les procédures légales n'avaient pas été respectées. 

A suivre...

Chronique du 31 mars

François Hollande, ci-devant président de la République française, a donc décidé de mettre fin au projet de réforme de la Constitution sur le sujet de la déchéance de nationalité...
Quel temps perdu depuis novembre dernier pour un sujet dont on se demande encore en quoi son adoption aurait influencé des terroristes à ne pas commettre d'attentat... FH aura bu le calice jusqu'à la lie, N.Sarkozy ayant déclaré qu'il ne souhaitait pas que le projet, aujourd'hui avorté, crée des apatrides...  
Pourquoi le président s'est-il enferré sur cette idée ? Certains y ont vu une façon de redorer une image fort ternie... Le résultat est désastreux. Comme est désastreuse la rengaine sur l'inversion de la courbe du chômage... 
Quel que soit le bilan final de F. Hollande, ces 2 sujets, la déchéance de nationalité et le chômage, auront plombé son mandat, car ils signifient 2 échecs patents. 

Si j'étais lui, je prendrais une décision immédiate : je virerais mes conseillers en communication ! 

mercredi 30 mars 2016

Pour le CM de jeudi

Je ne pourrai, malheureusement, pas assister au conseil municipal de jeudi, en raison d'obligations personnelles extérieures. 
Je souhaite quand même informer les Héninois sur ce qui se passera durant ce conseil. Je propose donc à tous ceux qui veulent faire vivre la démocratie, malgré la volonté contraire de la municipalité, d'apporter votre contribution citoyenne, de 2 façons :
- soit de commenter, comme d'habitude, sur le post que j'essayerai de publier dès jeudi soir, ainsi qu'éventuellement, sur un autre post, vendredi matin;
- soit d'écrire quelques lignes que je publierai dans un des posts indiqués ci-dessus. Vous m'indiquerez si vous souhaitez que votre contribution soit anonyme ou non... Adresse mail : alainalpern@gmail.com.

Je vous en remercie à l'avance.

Conseil municipal d'HB, ce jeudi

Après avoir, primitivement, envisagé de tenir un conseil municipal, un matin à partir de 9h, le maire d'Hénin-Beaumont a estimé préférable de convoquer la réunion pour jeudi 31 mars à 16 heures...

Triple avantage pour le FN :
- à 16h, ceux qui travaillent ne pourront venir assister à la séance... Gageons que la salle sera pleine de supporters FN. J'ai intitulé, la semaine dernière, une série d'articles "Le mépris de la démocratie", Voilà un nouvel exemple du dédain porté par le FN à la vie démocratique d'une collectivité... En général, les communes, et même les intercommunalités, organisent leur réunions en fin d'après-midi afin de faciliter l'information des citoyens qui souhaiteraient assister à ce "supposé" exercice démocratique ("supposé" car on sait comment cela se passe à HB). Les élus qui exercent un métier, par ailleurs, préfèrent remplir leur mandat en dehors des heures de travail (même s'ils disposent de facilités pour exercer leur activité d'élu).

- comme par hasard, le 31 mars, dans l'après-midi, c'est la grande journée de manifestation nationale contre le projet de loi sur la réforme du code du travail. On ne doutera pas un seul instant que la fixation de la date et de l'heure du conseil municipal a été faite pour contrecarrer les plans de ceux qui ont, depuis longtemps, l'intention d'aller manifester ! Le FN serait-il pour la nouvelle réglementation présentée par le gouvernement ? Veut-il empêcher ses sympathisants de se rendre aux nombreuses manifestations contre le projet de loi? Je ne sais...

- l'Agglo d'Hénin-Carvin a prévu son conseil jeudi à 18h, heure à laquelle le CM d'HB ne sera pas terminé. Il s'agit, bien entendu, d'une volonté d'empêcher les 2 représentants de l'opposition d'être présents à la CAHC ou de, tout simplement, les faire quitter le conseil municipal en pleine séance. Tactique vicieuse de la part d'une majorité qui ne supporte pas la présence d'une opposition !
La ville de Montigny a prévu elle, un conseil municipal à 19h. Mesure presque identique à celle du FN à HB ? On peut peut-être penser qu'il s'agit là d'une erreur de la part du maire de Montigny... D'autant plus que le conseil d'Agglomération votera le budget (acte le plus important pour une collectivité) et, à cette occasion, devrait être évoquée la fameuse taxe d’enlèvement des ordures ménagères qui est loin de faire l’unanimité, notamment dans la majorité. 
Rappelons qu'HB est la ville la plus importante de l'Agglo, mais que ses élus majoritaires boycottent les réunions, estimant y être mal représentés. Ils auront une "bonne" excuse pour ne pas assister au vote du budget...
La CAHC reportera-t-elle son conseil afin que les élus héninois y participent, malgré tout ? 

Chronique du 30 mars

Jean-Pierre Coffe est décédé et sa disparition fait couler plus d'encre que n'importe quelle star, homme politique ou je ne sais quelle célébrité...

Faut dire que l'homme avait une énorme qualité : il disait ce qu'il pensait et la langue de bois il ne connaissait pas... Je laisse à d'autres chroniqueurs plus compétents le soin de rappeler pourquoi c'était un homme aussi populaire.

Néanmoins, je voudrais ajouter une remarque personnelle. JPC fait partie de ces gens que l'on a tous côtoyés un jour ou l'autre : celui que l'on ménage de peur d'avoir à affronter, pour soi-même, une colère, méritée ou pas, peu importe. Vous savez ce genre de personne à l'égard duquel vous vous méfiez de vos propres mots afin de ne pas engendrer son ire tonitruante...


Ses "gueulantes", mais envers les autres, nous manqueront certainement... 

mardi 29 mars 2016

Chronique du 29 mars

Machisme en politique. Quelques citations :

François Fillon (12/10/2015) : « La France n'est pas un pays à prendre comme une femme ». Parlant de sa candidature présidentielle.
Poutine (4/6/2014): « Il est préférable de ne pas débattre avec une femme ». A propos d'Hillary Clinton.
Philippe Le Ray (10/2013), député du Morbihan : "Cot, cot, cot" tentant de discréditer l'intervention de la députée écologiste Véronique Massonneau en imitant des gloussements de poule, devant tout l'Hémicycle. La séance sera suspendue et Le Ray perdra le quart de son indemnité parlementaire du mois en réprimande.
Mélenchon (10/2015) : « L'élection présidentielle n'est pas un concours de beauté ». Parlant de la candidature de S. Royal à la présidentielle de 2017.
Fabius (2006) : « Mais qui va garder les enfants ? ». Sur la même personne et le même sujet que précédemment, François Hollande, son compagnon, ayant lui aussi annoncé sa candidature...
Foucault (juin 2013), député UMP : « #NVB suce son stylo très érotiquement ». Tweet en voyant Najat Vallaud-Belkacem machouiller son stylo.
Bernard Roman (2015, rapporte Le Canard Enchaîné), député du Nord, à la ministre de la Santé, Marisol Touraine : «Qu’est ce qui dure le plus longtemps ? Une minute de fellation ou une minute de sodomie ? (...) Laisse-moi deux minutes et je t’explique». La ministre lui a lancé son verre d’eau à la figure. 
Ce dernier propos prouve que même un homme de qualité peut déraper...

lundi 28 mars 2016

Pénis et politique


Vous pourriez, à juste titre, vous demander pourquoi je publie cet article qui n'a rien à voir, à première vue, avec la politique.
Outre l'humour suintant de cet article écrit par un journaliste scientifique (il publie, chaque mercredi, un véritable petit bijou), j'ai pu y déceler quelques inférences politiques peu détectables au premier abord...
Je vous en fait part à la fin de ce petit bijou...


Le Monde
23 mars 2016

Comment (ne pas) se fracturer le pénis

Dans une récente chronique, l'auteur de ces lignes citait le bon roi Henri IV qui, en parlant de son organe viril, reconnaissait avoir longtemps et gaillardement cru " que c'estoit un os ". Mais non, il n'y a pas plus d'os -là-dedans que de beurre en broche, ce qui n'empêche pourtant pas qu'existe… la fracture du pénis. Pour celles et ceux qui n'ont jamais vu ni vécu cet accident, voici ce qu'en dit la médecine. Prenez un homme normalement constitué, en possession de tous ses moyens. Adjoignez-lui un ou une partenaire sexuel (le) (de ce point de vue, l'académie n'est pas regardante). Laissez-le enclencher la première, c'est-à-dire quitter le point mort et la mollesse du flaccide pour la rigidité de l'érigé. Si, en passant la seconde – pour laquelle personne n'a besoin de dessin –, une fausse manœuvre survient et fait adopter au phallus du bonhomme un angle que la biomécanique réprouve, on obtient à peu près le même résultat qu'en -ratant son embrayage avec son levier de vitesses : on entend d'abord un " crac ! ", puis la machine cale de -manière subite, en ce sens qu'une -détumescence rapide se produit, qui va laisser place à une douleur -immense et à un bleu à l'endroit où les tissus se sont rompus.
On ne plâtre pas une fracture de -pénis (rappelons qu'il n'y a pas plus d'os maintenant qu'au début de cet article). Les soins consistent à suturer les tissus endommagés et éventuellement l'urètre.
Le schéma global est bien connu. Mais, en raison du manque déplorable de loquacité dont font preuve les victimes de ces accidents du rut lorsqu'elles arrivent aux urgences la verge en capilotade, on a peu de -détails sur la " dynamique sociale " qui entoure la fracture du pénis, pour reprendre la curieuse formule d'une équipe de médecins brésiliens, qui a publié en 2014, dans la revue Advances in Urology, une étude sur le sujet.

Crac-crac, crac et krach
Derrière ces mots de " dynamique -sociale " se cachent tout simplement les pratiques sexuelles qui étaient en cours au moment fatal, le crac-crac qui a précédé le crac – et le krach.
Chercheurs à l'université pontificale catholique (véridique) de Campinas, les auteurs de cette étude ont mené l'enquête en épluchant les dossiers médicaux de tous les hommes qui, entre janvier 2000 et mars 2013, s'étaient rendus dans trois hôpitaux locaux la biroute en déroute et avaient été suivis par la suite pendant plusieurs années. L'idée consistait à voir s'ils avaient divulgué " avec qui et dans quelle position " ils avaient plongé " dans le stupre et la fornication ", ainsi que le chantait Brassens. Au bout du compte, 42 dossiers donnaient quelques détails, qui esquissent une typologie de la fracture pénienne.
Sur ces 42 accidents, 28 se sont produits avec une dame, 4 avec un monsieur et 6 à la suite d'une mauvaise " manipulation " (du latin manus, main…). Pour les 4 derniers cas, on n'a pas de précision, et il serait sans doute abusif de la part du chroniqueur de rappeler que la dernière fois qu'il a parlé d'urologie au Brésil, c'était pour décrire la variété des pratiques zoophiles dans ce pays… Quoi qu'il en soit, l'étude apporte une précision -importante en ce qui concerne la -prévention de la fracture du pénis : les accidents surviennent le plus souvent lorsque la femme est au-dessus. Lors de sa fougueuse chevauchée, elle ne contrôle pas l'angle de pénétration et, surtout, fait porter tout le poids de son corps ou presque sur un bibelot à peine moins fragile qu'une porcelaine. Messieurs, si vous croisez une amazone ou une walkyrie, gare à la casse !

Pierre Barthélémy (Journaliste et blogueurPasseurdesciences.blog.lemonde.fr)


Je tiens, au préalable, à dire qu'il n'y a, me semble-t-il, aucun rapport entre le pénis et Le Pen et je ne me laisserai pas entraîner dans cette voie...

Par contre, il serait intéressant de savoir s'il y avait des hommes politiques parmi ceux qui ont subi cet "accident" afin de mesurer si des conséquences dans la gestion de leur mandat ont pu être constatées. Sont-ils devenus plus souples ou plus durs ? Ont-ils commis, ensuite, un grand écart dans leur carrière ? En d'autres termes, ont-ils donné une nouvelle inclinaison à leurs objectifs, modifié leurs pratiques ? Ont-ils adopté une nouvelle approche et essayé de nouvelles méthodes dans leurs rapports avec leurs administrés ?

Je me demande si l'expérience de la fracture, évoquée ci-dessus, ne devrait pas être obligatoire pour tout homme politique qui souhaiterait embrasser une carrière nationale. En effet, non seulement ils feraient l'expérience de la prudence requise dans leurs relations avec l'autre, mais, de plus, ils testeraient, de ce fait, différents secteurs de la médecine : les urgences, la chirurgie, l'approche psychologique en milieu hospitalier...

Enfin, on notera, une nouvelle fois, le rôle essentiel des femmes dans la réalité quotidienne... Pas touchées par ces accidents de la nature, elles en sont, néanmoins, entièrement responsables. L'égalité hommes/femmes est bien une vue de l'esprit !






Chronique du 28 mars

C'est l'histoire d'un Anglais, David D, qui, mardi dernier, rentre de son pays, pour reprendre le boulot à Bruxelles. Coup de chance : arrivé à l'aéroport de Zaventem, il en repart, juste quelques minutes avant les attentats perpétrés à l'aéroport... Regagnant la capitale belge, il reçoit un SMS de sa tante lui demandant s'il va bien, ce qu'il confirme et apprend du coup qu'il vient d'échapper aux explosions...
Dans le métro qui le conduit à son lieu de travail, il se trouve dans la rame dans laquelle, à la station Maelbeek, un kamikaze se fait exploser et notre David n'y échappe pas, cette fois, faisant partie de la vingtaine de morts déplorés...

Il y a des jours, comme cela, où l'on ne peut échapper à un destin implacable... 

dimanche 27 mars 2016

Chronique du 27 mars

Le journal Le Monde a consacré, hier, 2 articles sur la gestion de certaines villes FN. l'un sur Fréjus, Beaucaire et Hénin-Beaumont (http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2016/03/26/le-front-national-un-ancrage-local-mene-a-petits-pas_4890456_823448.html), l'autre sur Steve Briois, le maire d'Hénin (http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2016/03/26/steeve-briois-eternelle-vitrine-du-frontisme-municipal_4890597_823448.html). Le tout signé par Olivier Faye, spécialiste de la question au quotidien du soir.
Voici le commentaire que j'ai adressé au journal (pas encore validé à l'heure où j'écris).

"Olivier Faye ne nous rapporte que les paroles des maires FN ! Que disent l'opposition élue ou non, les habitants, les journalistes locaux ? Ce ne serait pas plus objectif que d'avoir leur avis ? Pour Hénin-Beaumont, où règne un véritable despote,  lisez sur mon blog (http://alpernalain.blogspot.fr/), en date des 21 et 23 mars "Le mépris de la démocratie", ou le compte-rendu d'un conseil municipal effarant  ("Le conseil de la honte"), en date du 30 septembre 2014... " 

samedi 26 mars 2016

Chronique du 26 mars

Suite à ma chronique d'hier, et devant les questions qui me sont posées à ce sujet, je confirme que Salah A :
- ne m'a pas demandé de passer un message à sa petite amie, ni à quiconque d'ailleurs !
- que je n'ai reçu aucune autre confidence de sa part. J'en aurais, bien entendu, informé la police.
- que, pour rien au monde, je n'aurais accepté de l'accompagner auprès des vierges supposées présentes au paradis. Non pas que je ne crois pas à la virginité de toutes ces femmes, probablement toutes voilées, ce qui enlève certainement à leur charme, mais parce qu'il y a tant de plaisirs sur terre qui me seraient interdits par le Prophète en son royaume...

Toute la question reste quand même de choisir s'il faut vivre, ici-bas, avec le Front national, ou ailleurs, avec les islamistes. Savoir que l'extrême-droite, c'est temporaire, m'apporte un début de réponse... mais, en attendant...

vendredi 25 mars 2016

Chronique du 25 mars

Je vous demanderai la plus grande discrétion sur ce qui suit.
J'ai pu entrer en contact avec Salah Abdesslam par SMS. Je ne sais comment il s'est procuré un téléphone et, surtout, mon numéro... Comme vous le lirez, notre échange fut court et concis. Mais qu'importe, l'essentiel, c'est sa pensée ! Fi des conséquences pour moi...

AA : Peut-on dire que vous vous êtes dégonflé quand vous ne vous êtes pas fait exploser le 13 novembre, à 2 occasions, ainsi que mardi dernier quand vous vous êtes fait arrêter ?
SA : Pas du tout ! MDR ! Pris vivant, je peux ainsi témoigner pour mes frères qui sont morts pour le Prophète...
AA : Pourquoi les terroristes se sacrifient-ils?
SA : Nous ne sommes pas des terroristes ! Nous sommes des initiés qui voulons faire connaître la volonté d'Allah et du Prophète...
AA : Qu'espèrent-ils après leur mort ?
SA : On raconte des tas d'histoires avec ces 40 000 vierges qui nous attendent au paradis ! En fait, là-haut, près de Mahomet, on veut jouir en regardant le bien qu'apporte l'islam à tous les habitants de la terre.
AA : Croyez-vous vraiment en ce que vous racontez ?
SA : Le Coran me dit la Vérité...
AA : Et si vous vous trompiez ?
SA : La parole émanant d'Allah est vérité ! Allah est grand !

La conversation s'est arrêtée là... Je m'attends à une convocation de la police. Je dirai, moi aussi la vérité ! 

jeudi 24 mars 2016

Chronique du 24 mars

Il y a des semaines comme ça où rien ne marche ! Des événements imprévus qui s'enchaînent et qu'on ne maîtrise pas...
Prenez l'exemple de Madame Le Pen ! Elle avait  pourtant bien préparé les choses : elle avait décidé de ne plus apparaître dans les médias et avait parallèlement mis en place une campagne (avec sa photo sur l'affiche) : "La France apaisée"...
Las ! On apprend en début de semaine que la Cour de Cassation (rien que ça !) l'avait déboutée de son pourvoi contre une décision de cour d'appel disant qu'elle n'avait pas été diffamée par le Canard Enchaîné. Ce dernier avait écrit que c’était une Marine Le Pen « passablement éméchée » qui avait ouvert la porte aux policiers appelés pour tapage nocturne, dans une soirée chez un ancien leader du GUD (Groupe union droit, une organisation étudiante d’extrême droite) dans le XVIe arrondissement de Paris. Le journal faisait état d’injures à l’encontre des fonctionnaires, attribuées à Marine Le Pen ainsi que la phrase « il est plus facile de s’en prendre à de bons Français qu’aux bougnoules ».

Pas de bol, mardi, en son absence de France, des attentats terroristes frappent Bruxelles. Elle qui, dans les mêmes circonstances, aime à parader sur les plateaux TV et sur les ondes, pour confirmer ses théories ultra-sécuritaires...

Rien n'arrivant jamais seul, en voyage au Québec pour promotion personnelle (alors qu'elle voyage gratis dans le cadre d'une commission parlementaire dont elle n'a pas, semble-t-il, beaucoup suivi les travaux), toutes les portes se ferment, ses conférences de presse sont troublées, ses réservations d'hôtel annulées, les politiques sont outrés par ses déclarations (journal La Presse" : «Je ne me souviens pas d’un politicien étranger important venu donner autant de leçons avec autant d’outrecuidance en aussi peu de temps»).

Il est temps de rentrer en France apaisée...


mercredi 23 mars 2016

Au mépris de la démocratie (suite)

J'ai évoqué, lundi, la façon pernicieuse dont le FN faisait fi de la démocratie à Hénin-Beaumont (procédures non appliquées dans un domaine sensible pour la démocratie, pressions sur un syndicat, bafouement de la liberté d'expression...), profitant de l'ignorance de la population à mille lieux de connaître ces atteintes à la démocratie et d'une opposition qui ne fait pas son boulot. Exemple : qui est au courant à HB que l'adjointe aux affaires sociales ne déclarait pas ses indemnités d'élue pour ne pas perdre son RSA ? Dans n'importe quelle autre collectivité, cette élue aurait été suspendue... Cela n'est-il pas le rôle de l'opposition de faire connaître de tels agissements ?

La démocratie en péril à HB ? En voici un autre exemple. J'ai fait remarquer, il y a peu, qu'il n'y avait pas eu de conseil municipal depuis le 2/12/2015, soit depuis 3 mois et 21 jours, alors que le code général des collectivités territoriales énonce : "Le conseil municipal se réunit au moins une fois par trimestre." De suite, toutes sortes d'arguments me furent opposés : il s'agit de trimestres civils et il suffirait qu'il y ait 2 conseils pendant les 6 premiers mois de l'année pour respecter les 2 séances dans les 2 premiers trimestres de l'année; la jurisprudence est souple; etc...
Sauf que : un trimestre, c'est "un espace de 3 mois" (Larousse) et que le législateur ne parle d'ailleurs pas de trimestre civil. La Gazette des communes (qui fait référence) comprend   "Le conseil municipal se réunit au moins une fois par trimestre." , ainsi :  "Ce principe s'entend comme suit : quatre séances au moins doivent être tenues chaque année, à des dates librement choisies, mais de manière à ce qu'une réunion soit tenue au cours de chaque trimestre.". Certes, "Le non respect de l'article L2121-7 alinéa 1er CGCT n'est pas clairement assorti de sanction", dit la Gazette. Mais on peut comprendre qu'il s'agit de respecter les droits de l'opposition et des citoyens d'être informés, régulièrement, des affaires de la commune. 
Je précise, si besoin était, que c'est "au minimum" une fois tous les 3 mois qu'une réunion doit se tenir...
D'ailleurs, même des communes dirigées par le FN annoncent sur leur site que "le conseil municipal se réunit une fois par mois" (Beaucaire et Béziers, par exemple). D'autres tiennent régulièrement leurs séances (3 conseils municipaux à Fréjus depuis le début de l'année). A Mantes-la-Ville, le CM s'est réuni 8 fois en 2015, au Pontet : 7 réunions en 2015. Un peu moins à Villers-Cotterêts : 6 fois seulement. Seule la ville d'Hénin-Beaumont se distingue : il n'y a eu que 5 conseils en 2015, une fois tous les 3 mois, d'ailleurs ! Et comme je l'ai évoqué plus haut : pas une seule fois depuis le début d'année !
Quoi d'étonnant d'ailleurs à ce mépris démocratique ? Non seulement les conseils municipaux sont une véritable corrida où l'opposition est, littéralement, mise à mort (voir mes compte-rendus du CM du 29/9/2015: "le Conseil de la honte"), mais, de plus, il est vrai que, comme la majorité municipale n'a aucun projet à présenter, le nombre de délibérations et de débats est forcément réduit.


Au fait, vous savez à quelle heure aura lieu le prochain conseil municipal dont la date n'est pas encore fixée ? A 9 H du matin, a-t-il été décidé ! C'est vrai qu'à cette heure-là, seuls les gens sans travail et les retraités peuvent y assister. D'ailleurs, il m'a déjà été rétorqué que, de toute façon, les actifs ne venaient pas assister aux conseils municipaux du soir... On en rirait si ce n'était aussi dramatique... 



Chronique du 23 mars

Je n'ai pas envie, aujourd'hui, de faire de l'humour sur le sujet des attentats de Bruxelles. Pourtant, il en faudrait, ne serait-ce que pour ne pas avoir à succomber à ce que souhaitent nous inoculer les djihadistes : la peur...
Je ne reprendrai pas non plus les lieux communs que nous pouvons lire et entendre. Non pas que je ne compatis pas au drame, bien au contraire, mais je n'arrive pas à trouver les mots pour marquer mon effarement devant l'impuissance dans laquelle nous nous trouvons.
A n'en pas douter, nous ne sommes qu'au début de la vague d'attentats qui nous terrorisent (!). Sans vouloir aider cette "armée de l'ombre", je suis obligé de dire que si les grandes villes sont aujourd'hui menacées, il reste des milliers de communes en France, Belgique, Allemagne, Espagne, Italie... qui peuvent être une cible pour des attentats. Les lieux de rencontres sportives (songez à l'Euro de foot !), les cinémas, les discothèques... sont fréquentées par de potentielles victimes, telles que vous ou moi... Mettre fin à ces carnages, passés et à venir, passe certainement par une action militaire d'envergure là où se concentrent les djihadistes, là où ils massacrent et violentent les populations, là où ils forment leurs commandos de la mort. 
Mais cela ne passe pas par les débats politicards en cours sur la déchéance de nationalité, l'arrêt de l'immigration ou le rétablissement des contrôles aux frontières, insultes à l'intelligence humaine...

mardi 22 mars 2016

Chronique du 22 mars

L'an prochain, lors des législatives (probablement en juin), les candidats devront se mettre en règle avec la loi qui sera alors applicable et qui interdira le cumul d'un mandat parlementaire et d'un mandat dans un exécutif local : fini le député maire (ou maire-adjoint) et le sénateur-président de conseil régional ou départemental (ou vice-président). 
Sauf que la droite est bien décidée, en cas de victoire (fort probable vu d'aujourd'hui), à faire abroger la loi afin qu'elle ne s'applique pas. Les juristes estiment qu'il sera difficile, vu les délais (un mois) à la disposition des parlementaires, de faire sauter ce verrou (verrue ?) censé permettre le renouvellement des élus. D'autant plus que cette abrogation n'est pas très populaire, plus de 80% des Français étant pour une limitation des mandats ! D'ailleurs les Juppé, Lemaire, NKM, Fillon, Copé, etc voudraient bien abroger, mais... Et, donc, on n'en parle pas, comme on n'évoque pas, mais pour d'autres raisons, l'abrogation des 35 heures, de la retraite à 65 ans, de la suppression de l'ISF (impôt sur la fortune), de la taxation sur les successions... Si  ce programme devenait effectif en 2017, Valls et Macron apparaîtront alors comme d'extrême-gauche !

Un seul homme est bien décidé à faire la peau à la loi sur la limitation du cumul des mandats : Nicolas Sarkozy ! Sa position fait un tabac parmi les élus de droite, on s'en doute, et, vu les sondages concernant les primaires de la droite, on comprend que Sarko cherche tous les moyens pour refaire un retard annoncé...

lundi 21 mars 2016

Au mépris de la démocratie

La majorité frontiste héninoise fait le vide autour d'elle afin que seule l'information émanant de sa part soit diffusée. La Voix du Nord a été salie et la mairie ne lui fournit plus d'information (elle est même interdite de réunion publique !), l'opposition s'est quasiment éteinte (les coups de boutoir en conseil municipal ayant porté leurs fruits), les blogs sont épisodiques. Le maire communique par le magazine municipal, instrument de propagande politique payé par les contribuables. D'autres moyens de propagande ne sont guère lus par les Héninois, tels la page Facebook de Briois ou l'immonde "La voie d'Hénin", digne des plus vils pamphlets de l'extrême-droite d'avant-guerre. 

A la différence d'autres villes gérées par le FN où les maires prennent des dispositions qui, de suite, font le buzz et attirent les médias, la méthode utilisée à HB est insidieuse. Sous des dehors "bonhomme", le maire avance ses pions un à un, ayant tué toute opposition et monopolisant l'information. La population est "endormie" par des manifestations festives (ayant de tout temps existé) mises en scène comme seuls les dictateurs savent le faire (voyez la Corée du Nord) et masquant l'absence totale de projet. A titre d'exemple, la ville d'Hénin-Beaumont est probablement la seule dans sa catégorie à ne pas disposer d'un adjoint à l'écologie ou au développement durable. Tout au plus a-t-on désigné un conseiller municipal au "Cadre de vie, environnement, espaces verts", au même titre que presque tous les autres conseillers municipaux qui sont, paraît-il, en charge d'un domaine, tels les "cimetières", le "droit des femmes" (quel mépris pour les droits des femmes !*). Notons à ce sujet que la préoccupation écologique ne semble pas toucher d'autres villes FN, puisqu'à Fréjus, la compétence "environnement et développement durable n'est dévolue qu'à un conseiller municipal... Au Pontet : la compétence est même absente...

Il y a matière à critiquer le système quasi-dictatorial mis en place à Hénin-Beaumont. Je développerai plusieurs exemples d'illégalités pour lesquels j'ai saisi la Préfète. Je les ai dénoncées, des dénégations sont publiées sur ce blog, et leur énoncé démontre comment on gère despotiquement une ville de 26 000 habitants. Dans l'illégalité, je le répète...

Voyez cette histoire de caméras commandées et installées par la ville avant même d'avoir saisi le Préfet et consulté les représentants du personnel comme la loi l'y oblige. Je ne parle même pas de la Commission nationale de l'Informatique et des Libertés (la fameuse CNIL), dont la consultation est certes facultative, mais fortement recommandée (elle n'a pas été saisie). 
Résultat : on a commandé 8 caméras et seules 7 ont été livrées... Au mépris, non seulement des procédures, mais des finances locales... 

Ou encore de ces tests d'alcoolémie effectués sur 2 agents municipaux alors que ces tests ne peuvent être pratiqués que s'ils sont prévus dans le règlement intérieur, ce qui n'est pas le cas à HB. On peut supposer que les syndicats non acoquinés à la majorité municipale réagiront...

Voyez encore les pressions exercées auprès de membres du bureau de la CGT pour qu'ils démissionnent du bureau de ce syndicat (trois l'ont fait). Je signale que les divers moyens de pression sont documentés et que nous en entendrons parler à nouveau.

A suivre : les conseils municipaux à Hénin  



* informations relevées sur le site de la ville.


Chronique du 21 mars

Je ne peux supporter la boulangère qui rend la monnaie de la même main que celle qui vous tend la baguette. Mieux même dans une boulangerie héninoise, j'ai vu, halluciné, la vendeuse, portant un gant, utiliser la main protégée pour fouiller dans le tiroir-caisse et fournir le pain !
En sortant du magasin, vous prendrez soin de ne pas vous trouver nez à nez avec un individu qui vous fera profiter de sa toux, omettant de protéger les passants de ses expectorations... Souvent d'ailleurs, il crachera sa bile sur le trottoir, histoire de se sentir mieux... Celui qui vous suivait dans la boulangerie, en sort et, délicatement, jette sur le sol le sachet dans lequel se trouve son croissant qu'il dévore à pleines dents ! Vous n'avez pas le temps de pester que vous croisez la route d'un fumeur qui vous envoie délicatement à la figure la fumée à peine avalée et immédiatement recrachée à votre face ! Même pas le temps de vous en remettre que 2 jeunes gens débouchent à votre droite et vous coupent la route pourtant bien ouverte devant vous. Éberlué, vous constatez que ces 2 jouvenceaux n'ont même pas remarqué votre présence...

dimanche 20 mars 2016

Mince alors, on n’y avait pas pensé !



Le Monde 19 mars (Reportage à Molenbeeck)

Les rumeurs commencent à circuler. Le même assure qu’il sait « par Facebook » que Salah Abdeslam s’est échappé de l’hôpital. Un autre, âgé d’une quarantaine d’années, bonnet sur la tête, tente de convaincre un plus jeune que lui que le 13 novembre n’était que mise en scène. « Ce ne sont pas des terroristes, ils n’ont tué personne, ils se sont fait sauter dans des ruelles désertes », explique-t-il doctement. « Mais ils ont tué en tirant quand même », tente l’autre, légèrement dubitatif. « Non. Ça, c’est les services secrets… et les sionistes », rétorque le premier. A ce dernier mot, le jeune homme se rembrunit. « Oui. Ça, je sais que ce sont les sionistes », lâche-t-il, soudainement vaincu par le poids de l’argumentation.

Chronique du 20 mars

La limitation  du cumul de mandats est un vœu pieux que l'on ressasse depuis fort longtemps, parce qu'on considère, objectivement, que le cumul des mandats, qu'il soit horizontal (exercer plusieurs mandats en même temps) ou vertical (exercer plusieurs mandats identiques successivement) est un frein au renouvellement des élus, garant d'un bon fonctionnement de la démocratie. Pour faire adopter cette nouvelle pratique, il faut une loi, et, comme on le sait, ce sont les parlementaires, pour la plupart "cumulards", qui votent la loi et et ne sont pas enclins à se faire hara-kiri !
En début de mandat ,présidentiel, en 2012, F Hollande avait fait voter, dans l'euphorie de la victoire, sa promesse de limiter le nombre de mandats exercés en même temps. Loi applicable à partir de 2017... La droite, pas d'accord, a annoncé qu'en cas de victoire (probable), cette loi sera rangée au magasin des souvenirs... Même si la gauche l'emportait et que la loi s'appliquait, il faudra encore longtemps avant qu'un élu ne puisse se faire réélire "ad vitam aeternam" (limitation horizontale). 
Dans le quotidien régional, il est fait état, ce jour, du maire de Noyelles-lès-Vermelles qui exerce son mandat depuis 40 ans ! Quelles que soient les qualités de ce Copin (c'est son nom) Léon, on peut douter qu'il soit un parangon d'innovation et de dynamisme, notamment à un âge (80 ans) où la retraite politique devrait être obligatoire. Alors, vous me direz, les électeurs le plébiscitent régulièrement et cela prouve qu'ils sont contents de lui...
Méditons sur le sort réservé au recordman toutes catégories de mandats et fonctions, par ses électeurs, dès qu'un jeune apparut sur la scène politique. On aura reconnu Michel Delebarre sénateur-maire et président de la communauté urbaine de Dunkerque, en plus de… 23 présidences diverses, battu, à la surprise générale, en 2014, aux élections municipales...

samedi 19 mars 2016

Chronique du 19 mars

L'arrestation de Salah Abdesslam est une excellente chose, bien entendu... Cela démontrera aux potentiels terroristes que, un jour ou l'autre, on finit par les retrouver...
Sauf que les 9 autres terroristes qui ont pris part aux attentats du 13 novembre dernier, sont bien au chaud avec leurs 40 000 vierges chacun (cela en fait 360 000 rien que pour eux... bizarre, non ?).
A part cet avertissement, je ne suis pas sûr (en fait : je pense) que l'arrestation du Français-résident belge apporte quelque chose à l'enquête, d'une part parce qu'il va probablement se taire (à moins qu'on lui promette les 40 000 vierges sur terre...) ou, d'autre part, parce qu'il trouvera bien un moyen de se faire exploser... 
Enfin, et sans que cela ait un apport avec ce qui précède (quoique...), quand est-ce qu'on cesse de vendre des armes aux Saoudiens et que l'on ferme les yeux sur l'assistance portée à Assad par Poutine, afin de massacrer allègrement les populations civiles syriennes, les poussant ainsi à émigrer (je sais bien que Poutine a annoncé le retrait de son armée, maintenant que le duo d'enfer a fait place nette pour assurer la survie politique du dictateur sanguinaire syrien...) ?  

vendredi 18 mars 2016

Chronique du 18 mars

Je ne sais si je peux avoir des explications, mais certaines affirmations me posent question :
Un "patron" : "En augmentant le temps de travail, on va résorber le chômage..."
Un jeune lycéen : "on va manifester parce que la réforme du code du travail nous empêchera de trouver du travail..."
Un autre : "on manifeste parce que c'est inadmissible qu'un employeur peut, s'il le souhaite, faire travailler un apprenti 40 heures au lieu de 35 heures par semaine... "
Un supporter de foot : "un parlementaire qui touche 6500 euros par mois, c'est bien trop. Zlatan, c'est normal qu'il perçoive 200 fois plus parce que sa carrière est bientôt terminée..."


Un syndicaliste de la fonction publique " une augmentation de 1,2% des traitements des fonctionnaires, c'est scandaleusement insuffisant. Alors, on refuse catégoriquement cette proposition..."

jeudi 17 mars 2016

Chronique du 17 mars

"La France apaisée" a décrété le Front national. Et, pour enfoncer le clou, Marine Le Pen s'impose une cure médiatique. Mais pas si facile que cela de créer l'apaisement...
En voyage en Italie chez les copains fachos de la Ligue du Nord, la "tiote" Marion s'est lâchée : l’ouverture du mariage aux couples homosexuels ouvre la voie «à de nombreuses dérives», et «notamment à la polygamie».
La cheffe prévenue de la saillie de sa nièce est sortie de son silence : "«je crois qu'on est très très loin de la reconnaissance de la polygamie dans notre pays, dieu merci (on se demande ce que dieu vient faire ici et pourquoi lui dire "merci" !) ». Il est vrai qu'entourée de nombreux gays dans la direction de son parti, elle ne pouvait faire moins... 
Reste plus que JM Le Pen intervienne (on parie qu'il le fera ?) et soutienne la "tiote", lui qui avait un jour déclaré : "l'homosexualité n'est pas un délit, mais (...) constitue une anomalie biologique et sociale" et qu'elle "[conduirait] à la disparition du monde."


Bref : "La France apaisée", pas sûr, mais "le FN déchaîné", sûrement...

mercredi 16 mars 2016

Lettre à Madame la Préfète du Pas-de-Calais


Madame la Préfète,

J'ai, à plusieurs reprises, saisi votre prédécesseur, sur les conditions peu démocratiques dans lesquelles se déroulait la vie municipale à Hénin-Beaumont.
Le 24 février dernier, j'écrivais ce qui suit au Ministre de l'Intérieur (lettre ci-jointe) :
"Je me permets de porter à votre attention la grave situation démocratique régnant à Hénin-Beaumont, ville dont le maire est S. Briois, par ailleurs vice-président du Front National.
J'ai déjà eu l'occasion de saisir le Préfet du Pas-de-Calais des conditions dans lesquelles se déroulaient les conseils municipaux dont les séances équivalaient à une corrida avec mise à mort orchestrée de l'opposition. Le représentant de l'Etat m'avait répondu qu'il s'en entretiendrait avec le maire".

Je ne sais si vous avez pu aborder ce sujet avec le maire de la ville...

Par la présente, je vous soumets, une nouvelle fois, une grave atteinte au Code général des collectivités territoriales qui prévoit, en son article L2121-7, que "Le conseil municipal se réunit au moins une fois par trimestre.". Le dernier conseil de la ville d'Hénin-Beaumont s'est tenu le 12 décembre 2015, il y a plus de 3 mois. A ce jour, le citoyen que je suis n'est pas informé de l'existence d'un nouveau conseil. De toute évidence, il se tiendra hors délais !
Je conçois qu'il peut être admis une certaine souplesse dans le calendrier, mais ce nouveau manquement aux règles démocratiques me semble suffisamment important pour être signalé...

Je vous remercie de l'attention que vous porterez à ce qui précède et vous prie de recevoir mes respectueuses salutations.

Alain Alpern, le 16 mars 2016

Chronique du 16 mars

PSG champion de France de foot. OK, mais à quoi cela rime-t-il ?
Une équipe entièrement composé d'étrangers (mis à part Matuidi) peut-elle faire vibrer le cœur de supporters parisiens ? Cela est bien entendu, valable pour les autres clubs, composés de mercenaires plutôt que de joueurs du crû... Je suis toujours étonné de voir le Racing-Club de Lens être l'objet d'une telle ferveur alors qu'aucun joueur local n'en fait partie...
Et que dire des salaires indécents qui devraient "faire jaser dans les chaumières", comme pour les revenus de chefs d'entreprises... Un Ibrahimovic gagne 15 millions d'euros par an, soit plus de 800 fois le salaire d'un smicard ! Et ce smicard court au match dépenser sa maigre paye pour engraisser la star... 

mardi 15 mars 2016

Chronique du 15 mars

On nous avait pourtant dit que la France était épargnée par les scandales de pédophilie chez les prêtres catholiques... Tout cela, soi-disant grâce à la laïcité, l'ouverture d'esprit de l'Eglise en France où je ne sais quelle invention de ce genre...
Le fait est que "les religieux" français sont faits de chair et d'os et que la chasteté est mauvaise conseillère. Et combien de milliers de jeunes en ont fait les frais et continueront à en pâtir si la hiérarchie ne remet pas en question certains de ses dogmes ! Combien de procès faudra-t-il pour amener à résipiscence la Papauté ?
Si l'acte de chair ne peut être légalisé par le mariage, que le Pape se réfère à ses illustres prédécesseurs, consommateurs, aux yeux de tous, de luxure ou autres péchés, ce qui ne les a peut-être pas conduits en enfer. Les "bonnes" du curé, cela a toujours existé, non ?
Plutôt que gâcher des vies d'enfants, à travers le monde, Monsieur François, prenez vos responsabilités !
Je vous propose une solution : consacrer le denier du culte aux amours tarifées de vos serviteurs...

lundi 14 mars 2016

On joue à se faire peur ?

Le Monde 13 mars

Et si Marine Le Pen arrivait au pouvoir ?

Plusieurs bandes dessinées et ouvrages de fiction mettent en scène l'élection de la présidente du Front national à la tête de l'Etat

Deux tendances lourdes se dégagent dans la fiction politique ces derniers mois. La première consiste à porter Marine Le Pen à l'Elysée – ou Eric Zemmour (AA : Un Juif d'origine du Maghreb, candidat FN ?) , quand on se pique d'originalité. La seconde envoie dans le même mouvement Jean-Marie Le Pen à l'hôpital, ou au cimetière. Malaise cardiaque ou mort à la Robert Boulin, le nez plongé dans 50  centimètres d'eau, le crépuscule du fondateur du Front national accompagne invariablement l'apogée de la députée européenne.
Le scénario diffère selon la bande dessinée ou le livre : dans l'un, Marine Le Pen organise des obsèques nationales pour son père ; dans l'autre, elle sèche carrément l'hommage qui lui est rendu, qu'elle regarde en catimini sur BFMTV. Comme si le conflit qui déchire depuis bientôt un an ce petit clan de l'extrême droite française ne pouvait trouver sa conclusion que dans un grand écart émotionnel.  AA : quid de la période de deuil ? Faudra-t-il repousser la présidentielle ?
Depuis septembre  2015, les ouvrages de politique-fiction se multiplient pour mettre en scène une victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2017. Un auteur de bandes dessinées et un universitaire, Farid Boudjellal et François Durpaire, ont croqué l'événement dans une BD, La Présidente (Les Arènes, 20  euros). Un sociologue, Michel Wieviorka, s'est glissé dans la peau d'un faux journaliste américain pour décrire les premiers mois mouvementés de son exercice du pouvoir (Le Séisme, Marine Le Pen présidente, Robert Laffont, 18,50  euros).
Un romancier, Arnaud Viviant, a imaginé, le temps d'une nouvelle, la disparition de Jean-Marie Le Pen pendant la campagne d'entre-deux tours opposant Marine Le Pen et François Hollande (paru dans le n° 14 de la revue Charles, La Tengo, 16  euros). AA : même question : on reporte l'élection ? ou alors MLP se désiste, minée par le chagrin ? Le directeur de Charlie Hebdo, Riss, doit lui aussi publier une bande dessinée sur le sujet, en collaboration avec l'avocat Richard Malka. Enfin, le journaliste de Valeurs actuelles Geoffroy Lejeune a pour sa part préféré décrire une victoire d'Eric Zemmour (Une élection ordinaire, Ring, 18  euros). AA : n'importe quoi !
Les raisons ne manquent pas pour justifier cette frénésie éditoriale. Volonté de décrypter la vague conservatrice qui frappe la France depuis des années (AA : on peut être conservateur sans être d'extrême droite, non ?) ou de prévenir les électeurs de ses dangers, envie de sortir des carcans journalistiques et de ses contraintes de véracité, amour conjugué de la politique et de la littérature…

La boîte à fantasmes est ouverte
Certains, comme Michel Wieviorka et les auteurs de la BD La Présidente, tentent de coller au plus près du réel et projettent dans ce futur proche bon nombre d'analyses qui ont aujourd'hui cours : une victoire du FN entraînerait le ralliement d'une partie des Républicains, ouvrirait une crise dans la zone euro et au sein du couple franco-allemand, verrait se mettre en œuvre un rapprochement stratégique avec la Russie et une sortie de la France du commandement intégré de l'OTAN, etc. AA : Et combien de Français qui partent à l'étranger ? Ils expriment dans le même temps leurs craintes face à cette perspective – Marine Le Pen dirait qu'ils promettent " une pluie de sauterelles ". Chez M. Wieviorka, des violences islamophobes frappent le pays, tandis que MM. Durpaire et Boudjellal imaginent quant à eux le pouvoir frontiste mettre en place un système de surveillance généralisé des citoyens. Selon Edistat, leur bande dessinée a été un succès, puisqu'elle s'est écoulée à près de 84 000 exemplaires.
Dans le cas d'un journaliste, ce choix de la fiction peut sembler étonnant. " Au départ, je voulais imiter André Bercoff, qui écrit chaque été une fiction politique dans Valeurs actuelles,reconnaît Geoffroy Lejeune. Quand j'ai appris que Patrick Buisson, Eric Zemmour et Philippe de Villiers se voyaient pour déjeuner et complotaient, je me suis dit qu'un simple papier ne suffirait pas… AA : la droite extrême qui se dit ne pas être d'extrême-droite. Le genre s'est imposé à lui par besoin de liberté envers ses sources et de son travail quotidien. Nombre d'épisodes sont pourtant réels. " Eric Zemmour m'en a raconté ou confirmé plusieurs.  Et je connais bien Marion Maréchal-Le Pen, et la guerre secrète entre elle et Marine Le Pen. " AA : La France apaisée, qu'elle dit ! Dans le livre, la nièce quitte sa tante pour soutenir le journaliste du Figaro. Résultat : un peu plus de 10 000 exemplaires vendus, selon Edistat. " Je n'ai pas inventé grand-chose dans mon livre car je ne sais pas faire ça, assure M. Lejeune.J'avais pas mal de trucs à raconter, mais si je voulais écrire la même chose dans le journal, je me serais fâché avec beaucoup de monde. " AA : résumons : ça ne va pas entre papa Jean-Marie et fifille Marine, pas plus qu'entre fifille Marine et la p'tite (tiote en ch'ti) Marion, mais c'est OK entre papy Jean-Marie et la tiote Marion... Un simple histoire de famille, quoi !
Si ce recours à la fiction n'est pas nouveau, l'approche se veut aujourd'hui plus concrète que par le passé. " La politique-fiction, c'est une tradition littéraire. Cela existait déjà avec Voltaire. Aujourd'hui, elle est simplement abordée sous un jour plus réaliste ", note le romancier Arnaud Viviant, qui dirige avec Alexandre Chabert un recueil de nouvelles imaginant la présidentielle de 2017 (2017 : L'élection improbable, La Tengo, 16  euros, parution le 4  mai). Chacun dans un style différent, Soumission (Flammarion) de Michel Houellebecq ou la trilogie L'Emprise (Gallimard) de Marc Dugain participent aussi du phénomène. Et face à un scrutin présidentiel qui promet d'être indécis, la porte des fantasmes est grande ouverte. Y compris à une victoire du Front national. AA : avec 30% (et même 35%), c'est pas gagné face à Juju...

Olivier Faye