dimanche 29 mai 2016

Bonne fête Maman Wauquiez ! De la part de son fiston Laurent...

Le Canard Enchaîné" 25 mai 2016 

Sa "maman" fut maire de Chambon-sur-Lignon (AA : elle en est toujours maire...), ville consacrée pour Juste pour avoir sauvé au moins 3000 Juifs  pendant la guerre, et, si Laurent Wauquier aime s'en vanter, il a dû perdre la mémoire, ou la boule. Ou les deux... Car, le 19 mai, le nouveau président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes diminuait de 17% la subvention de la Maison d'Izieu, la faisant passer de 240 000 euros à 200 000 euros.
"C'est une association comme une autre !" a argué Etienne Blanc, adjoint (LR) de Wauquiez  aux "économies budgétaires". Très malin, très fin ! Or, justement, si l'on ose, la Maison d'Izieu n'est en rien "comme les autres". Elle est ce lieu dédié aux enfants juifs qui y ont vécu, cachés, avant d'être déportés, sur ordre de Klaus Barbie, avec les adultes qui les avaient protégés, et de mourir assassinés à Auschwitz.
Répondant, en plus, à une demande pressante du FN, la décision de Wauquiez est évidemment très mal passée, et il a dû, piteusement, rétropédaler à toute blinde. Le soir même, il annonçait à Thierry Philip, le président de l'association et maire PS du IIIe arrondissement de Lyon, une diminution de la subvention de "seulement"   20 000 euros. Nouvelle baffe, le 20 mai, quand l'UDI a fait savoir que ses élus ne voteraient pas avec leur allié politique. Tant et si bien que Wauquiez s'est contorsionné pour annoncer que les 20 000 euros seraient maintenus, sans l'être, tout en l'étant...
Le plus sympa, dans l'histoire, c'est qu'il a fait passer de 75 000 à 150 000 euros la subvention du festival de jazz de Vienne, ville dirigée par son ami et vice-président de région, Thierry Kovacs. Sans oublier son don de 50 000 euros à l'UNI, le très droitier syndicat étudiant.
C'est ça, la ligne Wauquiez, au nom de l'"identité nationale", chère à Patrick Buisson, un de ses mentors...

Note AA : "À partir de 1940, le pasteur en titre de la paroisse André Trocmé et sa femme Magda, s'attachèrent à sauver des citoyens juifs, menacés par le régime du maréchal Pétain d'être envoyés dans les camps de concentration (AA : d'extermination). Tous deux poussèrent les villageois (essentiellement des protestants dont la mémoire de leur propre persécution est encore vive) à les accueillir dans leurs maisons et dans les fermes des alentours, ainsi que dans des institutions publiques. Un autre pasteur, Édouard Theis, directeur du collège Cévenol, accueille aussi bien des professeurs que des enfants juifs. À l'approche des patrouilles nazies, les personnes hébergées partaient se cacher dans la campagne en dehors du village. Après leur départ, les habitants allaient dans les bois en chantant une certaine chanson pour prévenir les Juifs que le danger était écarté" (extrait de Wikipedia, à consulter, car l'histoire de cette ville est extraordinaire...)

samedi 28 mai 2016

"Au café du commerce", la loi travail...

- On va rater l'Euro de foot !
- C'est déjà fait : Benzema et Ben Arfa ne sont pas sélectionnés...
- L'inversion des normes, voilà le problème !
- C'est comme l'inversion de la courbe du chômage...
- Faudrait recommencer à zéro, cette loi !
- Ben non, puisque c'est zéro...
- Moi, j'ai pas besoin d'essence, je roule à vélo ou à pieds...
- Hollande et Valls, ils devraient rendre leur tablier !
- Leur tablier de quoi ?
- Sarko, il aurait fait pire...
- Le Pen aussi !
- Et pour mes vacances en Espagne avec Bobonne ?
- Tu achètes du gaz-oil en Belgique et tu refais le plein en Espagne !
- C'est ça l'Europe, la solidarité européenne...
- Moi, c'est la grève dans les centrales nucléaires qui me fait peur...
- Ça peut tout faire sauter, hein ?
- J'ai racheté des places à des Anglais pour Angleterre-Pays de Galles...
- Et moi à des Gallois...
- Un partout : la balle au centre ! 
- Une tournée générale, patron !
- C'est GT qui paye ! 
- Alors un Martinez, j'veux dire, un Martini, pour moi...


Ce qui m'a fait rire ce matin...


La France a besoin d'un deuxième mandat de François Hollande, dit Cambadélis  LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 










Le comité d'établissement de la SNCF de Nancy-Metz, géré par des délégués CGT, vient d’être condamné aux prud’hommes pour avoir employé une aide de cuisine en contrat à durée déterminée pendant douze ans, révèle L'Est républicain, mercredi 16 mars. Au total, cette employée a cumulé pas moins de 184 CDD depuis novembre 2000, avant d'être mise à la porte. Francetv info 13/3/2016



SONDAGE EXCLUSIF - Primaire à droite : tout le monde bat Sarkozy !  http://www.marianne.net/sondage-exclusif-primaire-droite-monde-bat-sarkozy-100243155.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1464257680


Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn ont été aperçus ce samedi sur une plage naturiste de la côté d’Azur. Selon un vendeur de glaces de la plage, ils discutaient de la création d’un parti de centre droit dont ils prendraient la tête. Nordpresse 26 mai






vendredi 27 mai 2016

Humour politique

  Les 9 citations (humoristiques) suivantes sont l'oeuvre du Gorafi, de Nordpress et... AA. Ceux qui reconnaîtront les miennes gagneront ma... reconnaissance éternelle ! 

   1-  Première concession face à l’amplification du mouvement. Manuel Valls a annoncé ce matin qu’il allait consentir à un premier recul et supprimer ainsi le mot « travail » dans « loi travail ».

    2- Attendu jeudi à Shima au Japon pour le 42ème sommet sommet du G7, François Hollande a été contraint d’annuler ce déplacement afin d’attendre le technicien Free venu réparer la fibre de l’Elysée, tombée en panne après un téléchargement malheureux.

    3- Valls veut mettre de l'ordre dans les propos contradictoires de ce qui lui reste comme majorité. Ceux qui le contrediront seront désormais interdits de parler aux médias pendant une semaine.

  4-  C’est une première dans l’histoire de la politique. Un Président en exercice va tenir un piquet de grève dans la cour de l’Elysée afin de protester contre le “Hollande bashing”.“Tout le monde fait grève, il n’y a pas de raison que je ne la fasse pas non plus” a déclaré le président à un proche.

   5- La psychose s’installe à Roland-Garros : « On craint de nombreux échanges de balles.

    6- Le syndicat des marchands de frites se met également en grève et rejoint les cortèges des manifestants: ses adhérents ne peuvent plus travailler du fait des contrôles incessants sur la composition de leurs huiles de friture.

   7- Profitant de la pénurie d’essence qui frappe la France, certains sont bien décidés à exploiter la misère d’autrui. Ainsi, on signale qu’une trottinette aurait été vendue pour près de 15 000 euros dans le Loiret.

   8- Jean Sarkozy, patron d’une station-service, soutient la grève et vend son carburant 3€/litre Il est normal de jouer l’offre et la demande. Je suis personnellement en TOTAL soutien avec les grévistes de la CGT. Il faut continuer et faire tomber ce gouvernement qui n’écoute plus son peuple.


    9-  Marine Le Pen veut l'abrogation de la loi travail, mais interdit à ses adhérents de manifester de peur qu'ils soient "retournés" par la CGT.

jeudi 26 mai 2016

Confidences de Nicolas Sarkozy

Je ne vous dirai ni pourquoi, ni comment, mais j'ai pu recueillir quelques confidences de l'ex-président de la République. Comme il le souhaite, la discrétion est de rigueur...

"Pour vous, une bonne nouvelle et une primeur (j'ai vérifié : il n'y a pas de "e" à primeur), mais je vous demande la plus grande discrétion: je suis candidat à la primaire de la droite et du centre ! Je dois l'annoncer en septembre, mais je n'y tiens plus et il fallait que je me confie à quelqu'un... Carla est, bien sûr, au courant également. 
Pourquoi après tant d'hésitations, ai-je pris cette décision ?

La première raison, bien sûr, c'est Hollande. Bon, je ne lui en veux pas personnellement, mais je ne peux plus laisser la France entre ses mains. Vous avez vu ce qu'il en a fait ? Comme il espère que je serai son adversaire, parce que, soi-disant, je suis le seul qu'il peut battre au premier tour et, ainsi, se retrouver au second tour (vous voyez je progresse : je ne dis plus deuxième tour, mais second !) contre la Marine, il fallait que je fasse cesser sa stupide stratégie et, aujourd'hui dans tous mes déplacements et lors de mes rencontres avec les Français, je démontre que le plus compétent de nous deux, c'est bien moi ! Petit avantage que j'ai sur lui, mais ne le répétez pas : moi, j'ai Carlita, alors que sa Julie... je n'en dirai pas plus, mais vous m'avez compris...

Deuxième (pas "seconde", parce qu'il y en aura une troisième... hi hi hi) raison : c'est Juppé. Il faut que je fasse dégonfler la baudruche. Ce type, condamné, jadis, à un an d'inéligibilité, nous fait croire depuis Bordeaux, sa ville de m..., qu'il sait gérer ! Non, ce mec est incompétent et je ne peux pas laisser la France aux mains de ce délinquant. Il est de mon devoir de m'y opposer pour sauver la France. Vous vous rendez compte ce que l'on dirait à l'étranger : "au lieu de l'extraordinaire Nicolas, les Français ont préféré la "jupette" !". Non, pas possible de colporter cette image...

Enfin, je dois dire que j'ai beaucoup réfléchi depuis 4 ans, j'ai beaucoup lu et observé et je suis maintenant persuadé que je suis le seul à pouvoir diriger efficacement la France. Je ne suis pas prétentieux quand je dis cela, mais réaliste et modeste, en un certain sens. Quand je me compare à Hollande et Juppé, quand je vois les prétentions de la fille de Jean-Marie Le Pen, je me dis que j'ai un devoir impérieux : m'élever contre les objectifs de ces gens-là... Et je ne vous parle pas des sots de Copé, Fillon ou autre Le Maire et Wauquiez ! Vaut mieux pas en parler ! C'est moi qui les ai faits, mais j'en ai honte...

Je vous remercie à l'avance de votre confiance et de votre discrétion.
Votre ami, NS."

mercredi 25 mai 2016

A lire jusqu'au bout et vous ne le regretterez pas !


Comment guérir d’un bon coup un hoquet tenace

Savez-vous ce qu’est la myoclonie phrénoglottique ? Tel un bon journaliste du troisième millénaire, le chroniqueur ­fainéant copie-colle Wikipédia, ­l’encyclopédie en ligne nous disant qu’il s’agit d’« un réflexe respiratoire caractérisé par une succession de ­contractions inspiratoires spasmo­diques, incontrôlables et involontaires des muscles inspiratoires (diaphragme, muscle intercostal ­externe, muscles scalènes, et parfois les muscles intercostaux parasternaux et les muscles sterno-cléido-mastoïdiens), concomitantes d’une ­inhibition des muscles ­expiratoires, suivies trente-cinq millisecondes plus tard d’une constriction (resserrement circulaire de la glotte) ».

Voilà, très clair… Enfin, il apparaît surtout clairement que la vulgarisation, c’est un métier ; donc, comme nous avons assez perdu de place, ­disons simplement que la myoclonie phrénoglottique, c’est le nom savant du hoquet.

Mais, tout comme il y a hockey sur glace et hockey sur gazon, il y a ­hoquet et hoquet. Celui qui passe au bout de quelques instants et celui qui s’installe dans la durée – des heures, des jours, des années, des décennies même, le record étant de soixante-huit ans –, le tenace, le coriace, qui résiste à tout, aux médicaments et aux méthodes de grand-mère. Vous pourrez demander qu’on vous effraye, stimuler votre pharynx, avaler deux cuillerées de sucre ou de la glace pilée, boire un grand verre d’eau, retenir votre respiration ou vous masser le sternum, rien ne changera : vous ferez toujours « hic ».

La solution est peut-être ailleurs, comme l’ont suggéré deux Israéliens dans une étude publiée, en 2000, par Le Médecin de famille canadien. Ces médecins y racontent l’histoire d’un homme de 40 ans qui avait mal au dos. Après avoir pris des anti-inflammatoires non stéroïdiens et vu un spécialiste des médecines dites alternatives, le tout en vain, il se décida, au bout de quelques semaines de souffrances, à consulter un vrai ­médecin, lequel lui injecta un petit cocktail de corticoïdes. Bien et mal lui en prirent. Bien parce que la douleur s’évanouit rapidement. Et mal parce qu’au bout de six heures se déclencha un hoquet persistant. Qui dura, et dura, et dura.

Aucun traitement médicamenteux ou folklorique ne fonctionna et notre homme devint anxieux, incapable de travailler ou de dormir. Après quatre jours de hoquet, il advint que ce brave garçon décida d’avoir un rapport sexuel avec son épouse (« Je crois – hic – chérie – hic – que ça va – hic – me faire du bien »). Pendant le temps, non précisé, que dura la chose, notre pauvre sujet continua de hoqueter, et l’étude ne dit pas non plus – manque de curiosité déplorable – si ces spasmes perpétuels furent un plus dans cette activité déjà assez spasmodique. En revanche, il est écrit noir sur blanc que, lorsque l’éjaculation survint, le hoquet disparut d’un seul coup. Un an plus tard, il n’était toujours pas revenu.

Les médecins non plus n’en sont pas revenus. Jamais ils n’avaient vu un cas pareil et jamais la littérature scientifique n’en avait parlé. Le mystère reste entier sur le mécanisme qui a bien pu couper l’arc réflexe du hoquet. Dans leur conclusion, tout en se demandant si la méthode pourrait aussi fonctionner chez les femmes, les deux auteurs de l’étude tentent de rester pragmatiques : « Si un rapport sexuel avec un partenaire s’avérait impossible, la masturbation pourrait être tentée comme un moyen de stopper un hoquet réfractaire. » On imagine déjà l’ordonnance du médecin. La bonne nouvelle, c’est que rien ne sortira des bourses de la Sécurité sociale.


LE MONDE SCIENCE ET TECHNO |  

mardi 24 mai 2016

La gauche est morte ! Vive la gauche ! (5)


Nous avons donc vu qu'en 2016/2017, il fallait initier un processus qui passe par un "hara kiri" progressif des élus, qui, forts de leur esprit responsable, accompagneront le processus de rénovation politique de ce qui constitue aujourd'hui une gauche disparate et déliquescente, parce que plus en phase avec la société, et, surtout, parce qu'ayant éliminé tout ce qui faisait sa singularité, à savoir des principes et des valeurs humanistes. Dégagés de toute ambition personnelle, les futurs ex-élus auront à cœur de mettre sur les rails la reconstruction d'une gauche porteuse d'espoir face à l'archaïsme néo-libéral qui s'annonce et au non-sens que représente l'extrême-droite haineuse...

Seconde étape (2017/2022) 
- Les comités locaux, mis en place à l'occasion des élections de 2017, continueront leur travail de constitution d'un parti (mouvement?) politique regroupant les anciens partis de gauche et d'autres horizons politiques sans exclusive (autre que celle de l'extrême-droite). 

- La société civile sera associée à la réflexion et à la participation effective aux élections. Un socle commun devrait rassembler les opinions, même divergentes, sur les sujets fondamentaux tels que l'économie et le social (la solidarité et le développement durable), la laïcité (le vivre-ensemble), l'Europe (non libérale, mais fraternelle et juste)... Un système de régulation devra assurer le fonctionnement et la pérennité de ce rassemblement.

- S'agissant des élections qui s'étaleront de 2020 à 2022 (municipales, départementales, régionales, puis nouveau cycle des élections nationales et européennes), les modalités de désignation des candidats et la mise en place d'un statut de l'élu (notamment la non-professionnalisation et la limitation du cumul des mandats) devront avoir été élaborées préalablement.

Bien sûr, ce ne sont que des grandes lignes susceptibles d'être complétées et affinées.

La grande question reste : qui se saisit de cette réforme dans les jours qui viennent ? Sinon, nous sommes condamnés à, non seulement, une défaite catastrophique, mais, surtout, à ne pas voir "les forces de progrès" accéder au pouvoir avant quelques décennies et à laisser ainsi périr la France...

Fin (?)

lundi 23 mai 2016

Le coup n'est pas passé très loin...

Ouf de soulagement suite à la victoire du candidat écologiste en Autriche, mais ce n'est pas pour cela que les électeurs autrichiens ont approuvé le programme du vainqueur. Rappelons que les partis traditionnels, battus à plates coutures au premier tour, n'ont pas appelé à voter pour Alexander Van der Bellen, parce qu'ils sont en coalition avec le FPÖ (l'extrême-droite) dans de nombreuses régions... D'ailleurs, on a souvent vu les 2 candidats côte à côte ou se serrant la main, le parti d'extrême-droite ayant été banalisé... Ce qui différencie la situation en Autriche avec celle de la France où le FN est encore considéré (à juste titre) comme la peste par les autres partis.
Rappelons également que A. Van der Bellen  était arrivé deuxième à l'issue du premier tour emporté par Hoffer avec 35%. En France, M Le Pen, suivant les sondages seraient autour de 30% et on voit poindre un certain Nicolas Hulot qui dépasserait Alain Juppé en opinions favorables. A mettre en parallèle avec ma série de posts de ces derniers jours concernant un candidat de gauche (et au-delà...), consensuel, et j'émettais une hypothèse Hulot...
Quoiqu'il en soit, la France ce n'est pas l'Autriche, mais on est quand même rudement content de la défaite du candidat autrichien, copain de M. Le Pen !

La gauche est morte ! Vive la gauche ! (4)

Tout paraît donc simple (!) : on élimine un par un, en 5 ans, tout le personnel politique "de gauche" en place, on présente un candidat consensuel à l'élection présidentielle (que l'on sait qu'on ne gagnera pas...) et, le plus important, on bâtit le projet pour remplacer la droite (Juppé...) en 2022 et éliminer progressivement le FN. Nous avons donc 5 ans pour encaisser les premiers succès et entre 5 et 10 ans pour bâtir une France fraternelle ! Utopie, me direz-vous ? Peut-être, surtout si on ne fait rien et que l'on regarde les trains passer... 
Schématiquement, voici les grandes lignes de ce plan, à mettre en place... demain ! 2 étapes : la première concerne 2016/2017, la suivante 2017/2022.

Première étape (2016/2017) :
- tous ceux qui auront signé un engagement à démissionner de leurs mandats à leur échéance pourront participer à la campagne du candidat consensuel désigné. Des comités locaux coordonnés au national (parlementaires), en lien avec le candidat piloteront l'organisation et le programme. Le projet porté par le candidat (qui n'a pas vocation à devenir le leader pour la suite) servira de base pour les échéances électorales suivantes (et notamment pour les législatives qui auront lieu dès juin 2017). Bien sûr les comités locaux auront la charge de constituer un vivier de nouveaux militants pour les élections postérieures (notamment les municipales de 2022).

- concernant le candidat "consensuel", je pense que si N. Hulot est sollicité, il ne pourra refuser pour la double raison suivante : le projet de rénovation lui plaira, d'une part, et d'autre part, il saura qu'il n'a aucune chance d'être élu, mais que, par contre, c'est un processus qui démarre "ex nihilo". On peut imaginer que les présidents de groupes dits de gauche des 2 assemblées parlementaires fassent la démarche. Je n'ergoterai pas sur la question de savoir qui pousse ces parlementaires... Je l'ai déjà dit, il y va de leur responsabilité...

A suivre (pour le dernier épisode !)