vendredi 17 juin 2016

"Les copains d'abord"

La préfète du Pas-de-Calais a signé deux arrêtés portant démission d’office de François Vial (conseiller municipal à Oignies) et Emmanuel Rignaux (cm à Montigny-en-Gohelle), de la Communauté d'agglomération Hénin-Carvin (CAHC). Étant employés à la ville d’Hénin-Beaumont, leur mandat est incompatible avec leur activité professionnelle : le premier est directeur de la communication de la Ville d’Hénin-Beaumont et le second travaille au service courrier. L'article L 237-1 du code électoral dispose « le mandat de conseiller communautaire est incompatible avec l’exercice d’un emploi salarié au sein de l’établissement public de coopération intercommunale ou de ses communes membres » (source : La Voix du Nord). C'est clair et net ! Les 2 conseillers municipaux avaient été embauchés, au lendemain de leur élection, par la ville d'Hénin-Beaumont qui distribue ainsi les prébendes, sans souci de la législation. Encore une fois, on peut penser à de l'incompétence de la part de la municipalité FN d'Hénin-Beaumont. Je ne peux le croire et je pense plutôt à un accaparement du pouvoir, fut-ce au mépris de la loi ! Autrement dit : un abus de pouvoir... 3 autres exemples récents corroborent cette utilisation abusive des moyens donnés par la loi :
- Je rappelais, hier, que le maire avait octroyé la médaille d'honneur de la ville au leader du Vlaams Belang, parti d'extrême-droite belge flamand, Filip Dewinter, condamné pour « incitation permanente à la ségrégation et au racisme » par la justice suprême de son pays. Le maire a décidé seul, sans en référer au conseil municipal que ce "raciste" faisait partie des personnes « dont l’action au service des Héninois est reconnue par tous et toutes », vertu demandée par la délibération du conseil municipal qui avait autorisé cette distinction honorifique. Encore heureux que l'on ne puisse embaucher ce Filip Dewinter à la mairie d'HB, puisqu'il n'est pas français !

- Par contre, l'adjointe au maire héninoise (aux affaires sociales !), dénoncée par le président du conseil départemental du Pas-de-Calais parce qu'elle ne déclarait pas ses indemnités d'élue pour pouvoir continuer à bénéficier du RSA, est toujours en poste. On ne va quand même pas faire démissionner une copine même si elle n'a pas encore été condamnée ! Il fut un temps où le FN avait fustigé Cahuzac, pourtant lui aussi "présumé innocent", et l'avait appelé à démissionner... ce qu'il fit, lui ! 

- "Les copains d'abord", chantait l'inoubliable Brassens. J'attends toujours que les syndicats usent de leur droit de regard pour nous dire combien de "copains" (sympathisants ?) du FN ont été embauchés après avril 2014. Car il n'y a pas que les 2 élus précédemment cités, bien entendu, ni le directeur de cabinet, ni celui de la culture parmi les autres exemples, mais d'autres recrutements sont intervenus alors que le FN criait haro sur ses prédécesseurs, coupables d'avoir constitué un effectif municipal pléthorique (il est vrai que sous Dalongeville...). Enfin, les syndicats savent eux-mêmes combien d'agents municipaux sont "mis au placard" pour des raisons non professionnelles. D'ailleurs, 2 responsables syndicaux (René Gobert de la CGT et Patrick Descamps de la CFTC, eux-mêmes victimes d'ostracisme) en savent quelque chose... D'autres, notamment à la CGT, payent également leurs engagements syndicaux...


22 commentaires:

  1. Dixit François Vial (extrait de la VDN) : "Contacté, François Vial, également conseiller départemental du Pas-de-Calais, s’est dit « surpris » de cette décision, « surtout après un tel délai. Je ne savais pas qu’il y avait incompatibilité, autrement on aurait évité. » "

    Doit on en rire, des élus FN qui ne connaissent pas le B-A BA du code électoral.

    RépondreSupprimer
  2. Décidément, cette culture endogamique fait bien des dégâts...Elle n'est pas l'apanage de l'extrême droite qui ne fait que reprendre une vieille habitude en place depuis longtemps dans ce département.on focalise sur Henin, à juste titre certes,mais le contrôle de légalité que doit exercer le Préfet serait bien inspiré d'examiner de situations illégales y compris dans les services du conseil départemental qui n'est pas géré par l'extrême droite mais dont la politique de sang bleu reste bien ancrée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec 13:31

      Supprimer
    2. Avec l'extrême droite, c'est puissance dix, en accéléré...

      Supprimer
    3. Les copains d'abord. Le slogan de l'agglo (district) depuis 20 ans.

      Supprimer
    4. Et depuis deux ans, je ne vous en parle pas! Le FN champion toutes catégories... et puis, reste le gros morceau, le parti de jeanneton , son ex mandataire financier...

      Supprimer
    5. Le troll de 11h03 est de retour, avec toujours la même rengaine. Faut dire qu'avec l'aide de ses petits copains (l'humain jamais d'abord!), il a un bilan incroyable. A hénin, par exemple, il a donné la ville au fn. C'est-y pas bio tout ça. Et il en redemande!

      Supprimer
    6. Le troll de 22H48 est de retour, avec toujours la même rengaine. Faut dire qu'avec l'aide de ses petits copains (les fachos et l'inhumain toujours d'abord!), il a un bilan incroyable. A hénin, comme dans toutes les petites villes fn, il a donné la ville aux haineux, racistes, sexistes et homophobes, à ceux qui sont soupçonnés de détournements de fonds publics et escroqueries dans l'affaire de la jeanne, à ceux qui soutiennent une fraudeuse au RSA, qui se bougent uniquement pour faire taire les démocrates. C'est-y pas bio tout ça. Et il en redemande ce bas du Front!
      Qui peut lui lire ceci à propos des deux fraudeurs attachés au service propagande et malveillances... il ne sait pas lire, il a pas tout comprendu...
      "Les 2 conseillers municipaux avaient été embauchés, au lendemain de leur élection, par la ville d'Hénin-Beaumont qui distribue ainsi les prébendes, sans souci de la législation. Encore une fois, on peut penser à de l'incompétence de la part de la municipalité FN d'Hénin-Beaumont. Je ne peux le croire et je pense plutôt à un accaparement du pouvoir, fut-ce au mépris de la loi ! Autrement dit : un abus de pouvoir... 3 autres exemples récents corroborent cette utilisation abusive des moyens donnés par la loi :

      Supprimer
    7. A bas les pseudo socialistes! Ils nous ont donné le fn!

      Supprimer
    8. A BAS LES COLLABOS QUI SOUTIENNENT LES FACHOS!

      Supprimer
  3. et ils se disent exemplaires.!!!!
    Qui pour remplacer M.Vial? Mme Poulain. LOL, lot of...

    RépondreSupprimer
  4. Oh non elle n'est pas l'apanage de l'extrême droite et de très très loin s'en faut ! merci de remettre les choses en place 13h31.

    RépondreSupprimer
  5. Vous avez raison 13h31,le Préfet fait parti de nombreux incompétents PS,puisque lorsque vous lui adressez un courrier pour certains dysfonctionnements dans cette commune il n'a même pas la politesse de vous répondre???
    Regardez la vidéo sur la mise à l'honneur des 2 policiers vous constaterez le non serrage de main d'un policier envers le Président et Valls.La réaction de Valls comme un petit roquet est vraiment inadmissible.

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Avec des réflexions comme celles de 18:19, on ira lon!

      Supprimer
    2. FN pourri, on ne le répètera jamais assez! Ah bas le FN POURRI

      Supprimer
  7. eul françois vial, c'est celui qui avait commis le commentaire débile contre Madame Marine Tondelier...encore un glorieux d'extrême droite...

    RépondreSupprimer
  8. Tous les fichés "S" devraient être équipés d'un bracelet électronique comme cela on pourrait déterminer leurs déplacements.N'est ce pas Monsieur CAZENEUVE.Ce serait une dépense peut être très onéreuse mais certainement plus utile que des déplacements dans les pays étrangers (aux frais des contribuables).Bravo à ce Policier qui dit tout haut ce que d'autres pensent tout bas.

    RépondreSupprimer
  9. En somme, le PS avait ouvert la voie avec D. Du n'est-ce pas ?
    Parti moralisateur certes, mais loin d'être exemplaire!!!

    RépondreSupprimer
  10. Pendant que Neuneu 1er va serrer les paluches à tout ce que l'extrême droite peut chi... de plus raciste et réactionnaire, avec un ultra violent fasciste qui tue une députée anglaise, que des racailles d'extrême droite saccagent et agressent, pendant que des soi-disants républicains admirent les "fêtes" héninoises de l'extrême droite, "les nenfants de mon compagnon se sont tellement amusés et pis on n'a eu du soleil, chuis cotin-cotin", pendant ce triste temps, cet aveuglement semi collectif, certains élèvent le débat et restent lucides et luttent contre le fascisme.

    Les mots qui fâchent par Philippe Torreton.
    Vous voulez baisser drastiquement les salaires pour rendre notre pays plus attractif.

    Vous pensez que les protections sociales affaiblissent les remontées de cash vers les actionnaires.

    Vous rêvez secrètement d’une France panaméenne attractive et peu regardante.

    Vous pensez que la concurrence est mondialisée et que cela autorise et permet tout.

    Vous appelez de vos voeux une main d'œuvre sans représentation syndicale, endettée de crédit à la consommation, prête à signer n'importe quel accord interne pour sauver son poste.

    Vous pensez que les entreprises sont trop taxées, qu'il est grand temps que la France en finisse avec les conneries ouvrières de 36 et les lois idéalistes et boy scout de lendemain de guerre.

    Vous regardez les yeux mouillés quelques jusqu'au-boutiste de la cause qui ont pour mission d'avancer leur gros sabots libéraux dans le terrain miné de la France sociale pour voir là où ça pique encore, vous portez très haut dans votre estime par exemple un Patrick Lelay qui en son temps a eu le courage de dire qu’il ne faisait pas de la télé mais du lavomatic de cerveau, mais vous vous rangez encore et toujours du côté du tout venant libérale, plutôt hypocrite, qui préfère évoquer la liberté d'entreprendre, la souplesse, l'attractivité, l'énormité de la pression fiscale, le coût exorbitant du travail toutes ces expressions que Dominique Seux et ses labadens sont chargés de nous répéter en boucle chaque matin avant le point route de Rosny Sous Bois.

    Mais vous sentez instinctivement que vous ne pouvez pas le dire comme ça.

    Et c'est là que la loi El Khomri arrive et vient à leur secours, un pied dans la porte et la main sur le coeur, sous couvert de souplesse et de dialogue se cache ni plus ni moins le chantage à l'emplois. En localisant les débats à la seule entreprise on affaibli la force syndicale, on expose le salarié aux ultra violets libéraux sans lunettes de protection. En cassant l'unicité du code du travail on fragilise les patrons citoyens qui pouvaient bénéficier des mêmes règles et des mêmes codes que les autres les protégeant ainsi du cynisme concurentiel. El Khomri rétabli la loi de la jungle mine de rien. Elle prépare le terrain à la droite qui s'échauffe en coulisse et qui devra une fière chandelle, au parti socialiste...

    RépondreSupprimer
  11. Terrorisme d'extrême droite!Le nationalisme c'est la guerre. Le FN AUSSI

    "M.C. avec AFP
    Publié le 18.06.2016 à 07:49

    Le meurtrier présumé de la députée britannique Jo Cox a été inculpé pour homicide volontaire, a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi la police britannique qui enquête sur les possibles liens de cet homme de 52 ans avec l’extrême droite.

    >> Ce que l'on sait sur le meurtre et le suspect

    « Thomas Mair, 52 ans, de Birstall, comparaîtra devant des magistrats aujourd’hui » (samedi) à Londres, a déclaré Nick Wallen, le chef de la police du Yorkshire, dans un communiqué. Il a précisé que Thomas Mair était poursuivi pour une série de chefs d’inculpation, dont homicide, coups et blessures et possession d’une arme offensive.



    Alors que la police britannique enquête sur de possibles liens avec l’extrême droite du meurtrier présumé, qui aurait crié « Britain first ! » (« La Grande-Bretagne d’abord ! »), certains s’interrogeaient sur la qualification officielle de l’acte de Thomas Mair, soupçonné de liens avec un groupe néo-nazi, mais décrit comme un « loup solitaire » dans la presse...

    Le mot « terrorisme » « est devenu un terme de propagande qui n’a plus tellement d’autre signification qu’« un musulman qui attaque des Occidentaux ou leurs alliés », écrit ainsi le magazine en ligne The Intercept.

    Jo Cox, 41 ans, mère de deux jeunes enfants, a été tuée en pleine rue jeudi dans sa circonscription du nord de l’Angleterre, à une semaine du vote crucial sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Selon des témoins, Thomas Mair lui a tiré dessus trois fois avant de la poignarder à plusieurs reprises alors qu’elle gisait en sang sur le sol. Il a été arrêté peu après les faits."

    RépondreSupprimer