dimanche 1 juin 2014

Le prix de la démocratie

Commentaires AA en fin d'article


Sociologie de l'élu 22/05/2014

La professionnalisation politique croissante des maires dans les villes de plus de 30 000 habitants

par Aurélien Hélias 
Un quart des maires de ces moyennes et grandes villes élus en mars dernier sont des fonctionnaires territoriaux ou issus « de l’appareil politique local », collaborateurs de cabinet notamment. Une professionnalisation de la vie publique locale qui va de pair avec une moindre diversité des profils socio-professionnels de ces édiles, selon une étude réalisée par le chercheur du Cevipof Luc Rouban, spécialiste des transformations du secteur public.


25 % des maires sont désormais des professionnels de la politique, « des hommes et femmes d’appareil qui proviennent des entourages locaux : cabinets de maires, collaborateurs de conseils généraux ou régionaux ou bien d’EPCI », constate le chercheur du Cevipof, Luc Rouban dans une étude publiée le 20 mai 2014. C’est autant que les cadres des secteurs privé et public réunis — respectivement 10,5 % et 12,3% — et cette progression s’avère fulgurante : ces professionnels de la politique représentaient moins de 1% des maires en 1983 et 20 % lors du mandat précédent 2008-2013. 
A cela s’ajoute « la part également croissante prise par les professions politiques dans lesquelles ont été intégrés les assistants parlementaires ou les collaborateurs d’élus au niveau national », précise le directeur de recherche au CNRS.

« La fermeture des profils sociaux »
A rebours de ce phénomène, le fauteuil de premier magistrat de ces moyennes et grandes villes échappe de plus en plus aux ouvriers (0,4%) et aux employés du public (1,2%). « Les enseignants, quel que soit leur niveau professionnel, perdent du terrain, ce qui est dû à la raréfaction des maires socialistes », analyse Luc Rouban. En témoignent les instituteurs, qui ne sont plus que 0,8%, et les professeurs du second degré, 8,5%, contre 13,8% en 2008.

En revanche, hormis les médecins, dont la représentation chute également (1,5 %, contre 5,8% il y a six ans), les autres catégories restent stables. « Contrairement à ce qui a été soutenu, à partir d’exemples très ciblés d’alternance à droite dans la région parisienne, la proportion de maires cadres du secteur privé est restée très stable, alors que celle des cadres du secteur public n’a perdu qu’un point. On n’enregistre qu’une légère hausse de la part des professions libérales et des patrons », développe celui qui avait déjà écrit, début 2014, une étude sur « L’élite urbaine : les maires des villes de plus de 30 000 habitants de 1983 à 2008« .

L’image d’une nouvelle population de maires sans expérience est loin de la réalité. »
Luc Rouban

« Le poids des appareils »
Autre observation : « En 2014, les maires des villes de plus de 30 000 habitants sont très généralement des professionnels de la politique bien ancrés dans les appareils partisans.
 L’image d’une nouvelle population de maires sans expérience est loin de la réalité », glisse le chercheur du Cevipof. « Le poids des appareils » ne serait ainsi pas pour rien dans une chasse bien gardée au poste de premier magistrat de la ville: « La proportion de maires primo-accédants est faible : 31 % contre 29 % en 2008, proportions qui s’inscrivent dans un taux de renouvellement moyen très stable depuis 1983. »
Conclusion de Luc Rouban : « Les élections municipales de 2014 ont permis un certain renouvellement des profils mayoraux, notamment chez les candidats UMP. Mais le modèle notabiliaire et professionnalisé n’a pas été bouleversé… »

Chiffres Clés

  • 64 des 260 communes de plus de 30 000 habitants ont connu une alternance, 62 voyant un maire de droite remplacer un maire de gauche et 2 seulement l’inverse.
  • 65,8 % des communes de plus de 30 000 habitants sont dirigées en 2014 par un maire de droite, qui n’en détenait que 41,2 % en 2008.
  • 12,3 % des maires de cette strate de communes sont des femmes, un taux stable par rapport à 2014.
  • 56 ans, c’est l’âge moyen de ces maires, également stable.

AA : C'est effectivement une des explications du "dévoiement" de la démocratie :
- le système se perpétue du fait de sa reproduction consanguine. On sait que la biodiversité, pour survivre, a besoin d'apports extérieurs. Où sont les ouvriers, les employés, les Français d'origine étrangère, les femmes, les professions libérales ? C'est aux partis politiques de faire le boulot afin de métisser notre représentation politique...
- dommage que n'apparait pas une des caractéristiques de notre système de représentation : le cumul des mandats dans le temps. 12 ans, soit 2 mandats de maire, n'est-ce pas suffisant ? Le législateur doit intervenir...
- enfin, et cela se vérifie dans le Pas-de-Calais, un peu plus qu'ailleurs, le système politique se nécrose de l'intérieur :
* le recrutement se fait par cooptation, dans les mêmes milieux : enseignants et fonctionnaires. Il y a très peu de maires, surtout dans le Bassin Minier, qui ne proviennent pas de ces corps;
* pour que ces élus puissent vivre de leurs mandats politiques, il leur faut plusieurs mandats. Regardez la composition des listes aux élections régionales : on "place" tel ou tel élu qui n'a qu'un seul mandat pour qu'il ait un complément suffisant de revenus. Voyez le tollé des élus devant la perspective de la suppression des conseils généraux... Pour certains mandats exigeant un plein temps, il faudra, lorsque l'on aura limité le cumul des mandats, donner des revenus suffisants à ceux qui les exerceront, sans parler de trouver des solutions pour ceux qui exercent des mandats à temps partiel : ils devraient pouvoir continuer à exercer professionnellement. D'où cette idée de statut de l'élu dont on parle depuis si longtemps...

En conclusion :
- on a besoin d'hommes et de femmes politiques pour que la démocratie puisse fonctionner;
- il faut trouver un système dans lequel la politique ne soit pas une profession (nous y reviendrons);
- pour réformer le système, il faut limiter le cumul des mandats plus encore que ne le prévoit la loi qui s'appliquera en 2017...

47 commentaires:

  1. Depuis les premières lois de décentralisation, les charges des maires se sont accrues et l'action locale demande une technicité croissante. En contrepartie peu de garanties ont été reconnues aux élus(e)s. La loi du 10 juillet 2000 a tenté de réduire les cas dans lesquels pouvait être engagée la responsabilité pénale pour délit non intentionnel...
    Toutefois, les élus locaux ne bénéficient pas d’un véritable statut d’élu local. Une loi visant à faciliter l’exercice, par les élus locaux, de leur mandat a été adoptée par l’Assemblée nationale, le 18 décembre 2013. Le texte prévoit notamment des mesures concernant notamment le droit individuel à la formation, une indemnité de fonction automatique au taux plafond pour tous les maires, une charte de l’élu local...

    Etre maire n'est pas une sinécure et j'enrage de ces critiques incessantes de "citoyens" qui n'ont certainement aucune idée de l'ampleur et de la complexité nouvelle de la mission ( intercommunalité, ccas,urbanisme...), face au désengagement de l'état et à une pression financière qui s'accentue...
    Beaucoup de maires, notamment dans les petites et moyennes communes, ne se sont pas représentés. La rémunération des maires est insuffisante ce qui favorise évidemment le cumul des mandats. La complexité des nouvelles missions qui leur échoient freinent beaucoup de bonnes volontés, ce qui favorise la consanguinité. Des charges en augmentation dans un contexte de recettes contraintes demandent des compétences spécifiques pour comprendre le système, monter des dossiers de financement, aller à la pêche aux subventions...
    Regretter que la politique soit une profession est un voeu pieux dans ces conditions. C'est à la source qu'il faut remonter.
    De plus, un maire doit être porteur d'un projet politique, d'une philosophie, d'une vision... LA politique n'est pas une calamité mais une nécessité.
    Les attaques et les fantasmes sur les maîtresses vieillissantes ou pas ( les femmes évidemment n'accèderaient à ces fonctions que grâce à leurs fesses, les hommes politiques seraient tous des DSK bien sûr!) sont indignes.
    Ce mépris, ces rumeurs et cette défiance envers les politiques et la politique sont très inquiétants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème de votre raisonnement est que ce ne sont pas des "fantasmes".
      Quand on veut être compris(e), il faut bien évoquer des constats communs.
      Madame, intéressez-vous aux "organigrammes nominatifs" de certains organes de pouvoir et vous verrez qu'il ne s'agit - hélas - pas de vues de l'esprit, mais bien de FAITS.
      On ne peut que partager votre avis sur la technicité requise des maires actuellement.
      Mais précisément, ces personnes imprésentables dont il est question n'ont aucunement vocation accéder à la fonction de premier magistrat.
      Que l'on "meuble" les conseils généraux et régionaux de certain(e)s protégé(e)s n'a rien d'un scoop - ce ne sont pas eux qui gèrent de toute façon.
      DSK ? A-t-il placé les femmes qui ont parcouru sa vie, vous me l'apprenez!
      En tant que citoyenne et féministe, connaissant ces procédés, vous devriez plutôt vous indigner du peu de place qu'on fait dans les institutions du bassin minier aux femmes compétentes et autonomes.
      Vous inquiéter du fait que "ces messieurs" continuent à garder les commandes.
      Le peu qui est dit ici est relayé dans les foyers et vous avez raison d'y voir des conséquences dans les urnes (de ces histoires qui sont PARFOIS des exagérations, en effet); on ne fera jamais l'impasse sur l'obligation de proximité dès lors et je regrette bien les méthodes de Pierre Ferrari que l'on traite ici de "vendu" - je m'inscris en faux, M.Alpern comme souvent y a vu clair à mon sens.
      Oui, il FAUT des techniciens, cela justifie les intercommunalités, mais ces créations provoquent un éloignement de fait du citoyen, il n'y a aucune démagogie à dénoncer les dangers du trop-bien faire en ce sens : dans le bassin minier, un travail de proximité a été longtemps vu par les maires comme l'occasion d'un plébiscite personnel, sans pédagogie auprès des mineurs et de leurs descendants.
      Je ne suis pas sûr que ce que vous appelez mépris vienne des électeurs initialement du moins...
      Le peuple voulant se libérer et courant ainsi à la catastrophe ? On en a des exemples bien sûr - je crois pouvoir affirmer que le vote FN reste très rarement vote d'adhésion (j'ai rencontré quelques c...indécrottables, racistes et tout, le "dialogue" tourne court forcément, mais c'est plutôt exceptionnel), donc il n'est jamais trop tard.
      Crise de régime à mon avis - mais crise facile à prévoir.
      Je n'ai vu que quelques politiques histrioniques (pas la majorité non plus) affecter de jouer l'étonnement avec la - réelle - déception...
      Je crois en la nouvelle génération.
      Moins en la "nouvelle" fédération

      Supprimer
  2. Vous avez oublié quelque chose de très important dans votre conclusion, mon cher
    Mr Alpern : " l'honnêteté ". Oui je sais, faut pas rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on va finir par le croire... tous pourris!

      Supprimer
    2. Non Mary 11h07, évidemment pas.
      Mais trop de complices passifs en tout cas, tous bords confondus.
      Je comprends vos appréhensions relatives aux présentations caricaturales, phobiques des appareils et hommes politiques, mais il ne faut ni boucs émissaires, ni se cacher derrière son petit doigt maintenant, certains faits sont connus (j'entends des discussions dans les transports en commun) et l'inertie de certains organes aptes à "blanchir" leur mouvement, leur troupes a de quoi choquer les administrés.
      Je connais certaines des personnes visées par les commentaires.
      Parfois injustes, outranciers, ils me font un peu mal (quand je sais le dévouement de ces personnes), mais ils ne viennent pas de nulle part; ils sont une réaction, qu'on assiste à des propos à des votes réactionnaires n'a rien d'extravagant .
      Et il me semble qu'Alain Alpern ne "laisse pas passer" justement.
      Quand il avise ces propos venimeux, il rectifie au besoin.
      Le principe est celui de la liberté d'expression, je n'aime pas tout ce que je lis, mais "filtrer" par anticipation serait pire : quelques vipères crachent leur venin, les autres, en lisant çà, ne cautionnent pas, je suis même intimement convaincu (phénomène de foi, vous n'y pouvez rien) qu'ils rejettent en leur for intérieur...
      Après les dernières "victoires", certains exultent, éructent.
      Quelque chose me dit que çà ne saurait durer

      Supprimer
  3. Dupiller les caisses qui veut laisser la place aux jeunes. Quels jeunes ? Les siens bien entendu. On comprends pourquoi Ferrero noces d'or s'est laissé séduire. La mariée était trop belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les caisses du CG 62 exangues, une absence totale de perspective, des réalisations en veux tu en voilà destinées à certaines associations sportives par l'entremise de certaines collectivités territoriales à l'occasion des jeux olympiques de Londres; où est donc l'intérêt général ?. Un traitement inégalitaire des agents territoriaux.Diverses associations bénéficiant de l'argent public pour une mission considérée comme publique par ceux qui en bénéficient telle la Vie Active devenue l'affaire exclusive de l'organisation politique MRC . On tourne en rond avec les mêmes depuis trop longtemps ! Alors on peut abandonner le navire puisqu'il est vermoulu et annoncer qu'on laisse la place aux jeunes: Bien sûr, il s'en trouvera toujours pour se mettre en avant, ne serait-ce que pour occuper là un emploi électif bien rémunéré et sans grand risque; on en connaît sur Hénin qui disposent déjà d'une riche histoire... Et puis, ils pourront toujours expliquer ce qu'est la générosité avec l'argent des autres qui peinent tant pour trouver du travail. Il est en effet grand temps que disparaisse cette structure coûteuse, peu efficace et dispendieuse: Les seuls à le regretter -outre les profiteurs habituels- seront peut être les publicitaires qui perdront là un beau marché... Mais la pub n'est quand même pas l'essentiel de ce qu'on attend d'une institution démocratique devenue avec le temps une association clanique.

      Supprimer
  4. J'ai fait un test récemment. J'ai publié un message sur 3 blogs tenus par des personnalités héninoises. GB, SB et AA. Devinez qui est le seul a avoir approuvé le commentaire ? Ne cherchez pas, vous savez déjà. Les 2 autres, mais est-ce une surprise, ne laissent passer que ce qui les arranges. Pour le second cité, SB, bah, ma foi, je ne suis pas étonné. Par contre, le premier (GB) n'aime pas vraiment la confrontation d'idées, et c'est le moins que l'on puisse dire (j'avais déjà essayé par le passé, même résultat). Une raison de plus, pour moi, de penser que ce monsieur qui tenait avec d'autres comparses la maison n'a toujours pas compris le terme démocratie. ça veut être présent sur le net et c'est même pas foutu d'en comprendre les atouts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels atouts? Laissez couler le fiel de certains commentaires, les rumeurs, les tous pourris?
      Je l'avoue 10H02, j'ai du mal avec certains commentaires validés par Alain... Car si les caricatures produisent les sursauts, elles engendrent parfois des catastrophes.

      Supprimer
    2. 10:02 ne parlais QUE de 3 personnes. Alors, le terme "tous pourris", c'est le votre pas le sien. Mais comme vous avez l'habitude de généraliser, rien d'étonnant. Vous dites "tous pourris", nous disons "seule et tellement propre sur soi".

      Supprimer
    3. Mary,je m'interroge parfois si vous avez pris conscience de la corruption généralisée du système mis en place dans le Pas de Calais notamment.

      Supprimer
    4. L'inquisiteur bobo est de retour.

      Supprimer
    5. 13:13 heureusement parce que s'il fallait compter sur vos seuls commentaires...

      Supprimer
    6. 13:53, si la bien-pensence est votre étendard, après tout, c'est votre droit. Nous nous réservons celui d'en rire.

      Supprimer
    7. gb est actuellement absent et sans ordi. 10h02

      Supprimer
  5. Face au "présumé djihadiste auteur de l'attentat de Bruxelles", le "supposé président des Français" annonce , regard fuyant et sans conviction:".... Nos services ont fait leur devoir, plus que leur devoir pour l'arrêter... dès qu'il a posé le pied en France..."
    Je suis perplexe:
    1)"....plus que leur devoir..."?: non leur simple devoir: celui de protéger les Français contre la menace terroriste!
    2)"... dès qu'il a posé le pied sur le territoire français...": j'ignorais que la frontière entre la Belgique et la France avait été déplacée jusqu'à Marseille!
    Enfin, "... les djihadistes, nous les combattrons, nous les combattrons, nous les combattrons..." Je suppose que ces paroles prononcées sans conviction par un homme qui semble dépassé par les événements, est ce que l'on appellerait le parfait exemple de la méthode Coué... ou le banal exemple de son incapacité à avoir une réaction pertinent face à des faits d'une telle gravité!
    Combien de temps aurons nous encore à supporter ce bonimenteur mou et sans saveur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollande n'est pas un supposé Président, il a été élu en mai 2012.
      Le terroriste a rapidement été arrêté ce qui prouve l'efficacité des services de police et la volonté du gouvernement.
      Une réaction pertinente: hurler, sauter, baver ( façon Sarko ou Bush )? De la gravité, cela vous gêne?

      Supprimer
  6. Je répondais à 9H40 et non à 10H02, en m'offusquant des généralisations... il faut lire correctement 12H10 et ne pas parler à la place de... Merci.
    12H48 et 12H46: pourquoi le système du Nord Pas de Calais serait -il à ce point corrompu? Quelle mauvaises fées se seraient penchées sur le berceau? Est-ce la conséquence de l'histoire de la mine et de son patronat paternaliste? Les luttes syndicales ont pourtant été fortes dans votre région.Ces dérives ont -elles à voir avec la décentralisation? Faut-il continuer ces attaques en règle?
    Ce qui m'inquiète à l'heure actuelle c'est cette défiance systématique en nos institutions et nos représentants. Quel jeune s'engagerait en de telles circonstances?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme 10: 02 ....ça veut être présent sur le net et c'est même pas foutu d'en comprendre les atouts.
      Mary 10:53...Quels atouts?

      Prise par vos propres mensonges !

      Supprimer
    2. 15:48: votre commentaire est incompréhensible !
      Expliquez nous ces atouts que vous semblez avoir compris...

      Supprimer
    3. Alain, mais il n'y a rien à comprendre sinon la bêtise et la rancoeur . Le but de ces attaques?
      Je suis une bobo, car oui, ne pas voter FN c'est l'être bobo. C'est une nouvelle forme de bien pensance que d'être FN ou compréhensive avec ses "idées" mais dans la déchéance de l'humanisme, dans le degré quasi zéro de la conscience, mais ils ne le savent même pas .
      Leur étendard? Les raccourcis, la généralisation, la confrontation, la séparation. Bêlant derrière leur bergère, ils se croient libres!
      Si je les gêne , j'en suis heureuse, mais je sais déjà que je ne les fais pas rire... Et c'est déjà satisfaisant!!!

      Supprimer
    4. Mary, j'ai lu quelque chose d'approchant sur le fait que le FN auait gagné la bataille des idées avant de s'imposer électoralement (cf Gramsci)...
      En plus d'être bobo, vous êtes femme, n'oubliez pas et cela c'est encore plus insupportable.
      Restez comme vous êtes : bobo soi-disant et femme surtout. Moi, cela me plait...

      Supprimer
    5. Mme Mary, Vous faites les questions et les réponses comme souvent. Oui, en effet, plus d' un siècle de paternalisme a contribué à la mise en place de cet état d'esprit collectif.

      Supprimer
    6. Voilà pourquoi (entre autres), elle se prend des soufflantes.

      Supprimer
    7. Madame Mary! On dirait le nom d'une mère maquerelle...
      J'ai longtemps vécu en Vendée, tout près du Puy du Fou.Le paternalisme patronal, les vendéens et vendéennes en connaissent quelque chose.
      Je vais vous agacer à répondre à mes questions qui ne sont que des interrogations en fait.
      Je me demandais si le vote quasi nul pour le FN,en Vendée, il y a encore deux ans, n'était pas la conséquence d'une pensée judéo- chrétienne très présente ( idem pour la Bretagne)? Je me demandais encore si la religion ne reliait pas au final ( c'est l'étymologie n'est ce pas?).
      Je crois que le lien social n'existe plus. Je suis agnostique croyez -le!

      Supprimer
    8. Prétentieux va... ceux sont des pets de mouches!

      Supprimer
    9. Mary, vous désespérez ?
      La religion - l'opium du peuple et tout et tout...
      Marx précisait que le rejet de la pensée magique - pardon de la religion - fut son premier pas vers son autonomie intellectuelle, la condition sine qua non de sa réflexion.
      La religion "relie" étymologiquement, mais l'amour des textes sacrés, la croyance en l'immanence (je ne dis rien de l'immaculée conception - rires), en la grâce (çàd en une supériorité ne disant pas son nom), toutes ces fantasmagories ne créent pas les circonstances favorables aux débats citoyens (ok, Mary, par respect, j'évite de dire ce que je pense vraiment des irrationnalités des religiosités, des béquilles en fait) .
      Ceux-ci reposent sur l'égalité - un autre présupposé me direz-vous - des individus.
      Je vous répète - vous aurez du mal à me croire, je sais - que dans le bassin minier et ailleurs, il faut prendre le RISQUE de CROIRE en cette égalité, vous qui enseignez auprès d'enfants, vous devez aussi admettre la rédemption - mot religieux exprès, pure méchanceté de ma part ! - des adultes.
      La religion...non!
      Sommes-nous à ce point incapables de vivre ensemble pour nous inventer des histoires pour faire rêver ?
      La religion relie ? Etymologiquement, çà se discute (Dieu est une hypothèse et les moyens de communiquer avec lui encore plus aventurés), mais historiquement, philosophiquement, c'est une catastrophe NON ?
      La récupération des révolutions au Maghreb par des religieux outranciers (parce qu'avides de pouvoir, mais vous saviez), c'est un ratage - comme j'ai décidé d'être optimiste, je veux croire en la transition vers un mieux...
      Un simple coup de D' Mary, çà ira mieux demain!
      Je ne suis pas Pol Pot dans ma tête pour araser les différences, y compris religieuses, mais je garde nettement mes dsitances en tout cas

      Supprimer
  7. 13h27, je suis loîn d'être un inconditionnel de Hollande, mais vous le servez en l'assassinant, il fait en l'occurrence son job de chef d'Etat - que ses sorties ne marchent plus auprès de vous, comme auprès d'une grosse majorité de nos concitoyens est un autre point (et ne l'aidera pas à se sentir à l'aise en prononçant des paroles d'autorité mais je ne réclame pas non plus un régime de faveur bien sûr).
    Sa situation critique dans les sondages d'opinion n'arrange pas le sort de notre pays

    RépondreSupprimer
  8. Bien sûr que non, il n'y eut pas de bataille des idées, il n'y eut pas de débat, tout simplement, seulement du pilonnage, du quadrillage - de vilains mots...
    Mais quel espace a été laissé libre pour en arriver là : la crise mondiale n'est pas la seule explication à mon avis...
    La "guerre aux intellos", çà fait trente ans qu'elle dure - et, avec les réseaux sociaux et les émissions politiques, chacun se pense expert, d'où le succès des démagogues et je ne suis pas mieux que les autres.
    La désinhibition, çà a du bon...dans certaines limites

    RépondreSupprimer
  9. Mary 13h57, vous avouerez qu'il est difficile de contre-argumenter si vous faites les questions et les réponses.
    Ces dernières sont très pertinentes d'ailleurs.
    Certes, la décentralisation a contribué à créer des roitelets.
    Un joli mot pour décrire ce qui se passe dans les Bouches-du-Rhône et dans une certaine mesure dans le bassin minier.
    Oui, le paternalisme, oui l'échec des luttes syndicales ou plutôt leur confiscation par un parti monopolistique et peu porté du coup à se remettre en question - mes propos sont tellement mesurés qu'ils en deviennent très hypocrites - et ce que M. Alpern dénonce souvent et à juste titre dans ses posts courageux : la mauvaise gouvernance d'organismes improbables juridiquement et permettant tous les laxismes;
    Oui Mary, il est temps que le sursaut que vous appelez de vos voeux s'étende, non seulement aux populations, mais aussi aux organisations partisanes (personne ne vit dans un bunker sauf Hitler juste avant la chute finale), je SAIS qu'il existe des bonnes volontés dans ce "camp" bien sûr, mais quelle audience y ont-elles pour l'instant ?
    Ménage en vue dans les partis de gouvernement...
    Condition sine qua non de la survie des instances républicaines.
    Je suis moins inquiet que vous ne le semblez

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les questions et les réponses, c'est tout à fait ça. Et puis si vous n'êtes pas d'accord, alors forcément de la vermine. Et maintenant l'argument ultime, c'est une femme. Imparable. Bref, on dirait presque le juge Dressler dans ses plus grandes heures au tribunal de Berlin. Dommage. Née 70 ans trop tard, mon enfant.

      Supprimer
    2. 19:09, vous êtes moins inquiet car vous n'êtes pas paranoïaque, vous.

      Supprimer
    3. @21:23 Hystérique eut-été plus vrai.

      Supprimer
    4. 22H10 : regardez dans un dico ce que signifie "hystérique" !

      Supprimer
    5. 21H23, 22H10, 21H03?
      Très drôle ces descendants du national socialisme qui se réclament de Jaurès et empruntent un discours d'extrême gauche pour attirer le chaland. Très drôle ce président d'honneur qui fait croire qu'il est fils de résistant mort pour la France ( le bateau de pêche de son père a malheureusement mais tout simplement sauté sur une mine en sortant du port de La Trinité sur Mer... de combat et de résistance à l'envahisseur il n'y eut point.)
      Mais alors là pompon! Pour se débarrasser de son chien il suffit de l'accuser de la rage.
      Hystérique, paranoïaque, va encore. Mais chapeau pour le parallèle avec les nazillons.Il est mal choisi pourtant cet exemple ... Auriez-vous honte de vos racines? Il était pourtant bien ce personnage Dressler. Il eut l'idée de ficher les homosexuels et les roms au sein d'Interpol! Ne me comparez pas à lui, je ne suis pas à sa" hauteur".
      Vous n'êtes pas de la vermine, je n'utilise pas ce vocabulaire ... concentrationnaire. Je ne refusais pas de dialoguer.Nous aurions pu le faire même de manière rude. Ce n'est pas possible.
      Sachez que pour moi, cela aurait été plutôt Joséphine Baker la figure de proue.

      Supprimer
    6. Descendants du national socialisme ? Alors là, ma pauvre, si vous saviez. Mais c'est très bien que vous le preniez ainsi, ça confirme ce qui fut écrit plus haut. Si vous n'êtes pas en phase avec Mary, vous êtes forcément des fascistes. Pardon, descendants du national socialisme, pour être précis. A se demander où est le vrai fascisme.

      Supprimer
    7. Vous savez les extrêmes se rejoignent! C'est la dernière fois que je perdrai mon temps à vous répondre.

      Supprimer
    8. Oui, terminons sur le fait que ceux qui ne pensent pas comme vous sont des extremistes. Chacun se fera son idée.

      Supprimer
    9. 12h13 ouf il etait temps gardez le

      Supprimer
  10. "La crise consiste justement dans le fait que l'ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés ".
    " Je suis pessimisme par l'intelligence et optimiste par la volonté".
    Gramsci

    RépondreSupprimer
  11. le terroriste a ete arrete suite a un controle de douane pas parce qu il le cherchait car cette personne fichee etait disparue dans la nature en plus elle a beaucoup voyagee et tout ca sans argent ? ALLEZ CA ME DEGOUTE JE PLAINS LES FAMILLES

    RépondreSupprimer
  12. Mary 21h04, vous avez tous les charmes de l'esprit.
    On vous sent sûre de votre intelligence, sûre de vous dans vos rapports humains.
    Et je vous imagine une enseignante hors pair.
    L'analyse, la synthèse, sans oublier une sensibilité (complétant ce que, sinon, ces formes d'intelligence auraient de désertique) - mais pour moi la sensibilité CONDITIONNE l'intelligence et je ne crois pas trop moi-même en mes "catégories"
    Mais je ne peux vous suivre dans votre pessimisme aussi construit soit-il .
    Aussi référencé également : je n'ai ni votre brio, ni votre érudition, pas même vos raisonnements, j'en ai bien peur.
    Pourtant, j'ai rencontré beaucoup de monde dans le bassin minier.
    J'y ai vu quelques abrutis (la misère n'est pas que financière bien souvent),qui en tout cas ont désespéré mon élan - mais c'est très nettement l'EXCEPTION.
    Vous allez penser que ces remarques sont purement démagogiques et que j'attends le moment pour me faire élire sur ce fonds de populismes (rires!)
    Sinon, les gens y sont plutôt normaux vous savez.
    Hénin n 'est pas un accident - M. Alpern a suffisamment attiré notre attention sur l'imminence de ce qui est advenu depuis pour lui en faire crédit!
    Mais je crois pouvoir espérer que les dernières élections municipales ne seront qu'un "détail" (c'est très c... bien sûr, mais je n'ai pas pu m'en empêcher !).
    Que c'est un vote contre - vous n'entendrez personne s'en vanter (certains électeurs ont fini par se convaincre que pire que GD n'existait pas et ne sont pas prêts à abandonner leurs nouveaux espoirs, l'équipe actuelle ne les fera pas tomber de haut, ou du moins pas d'un seul coup).
    Je vais vous étonner, dans ce bassin minier je connais même des jeunes (ils n'ont pas vingt ans), ils ne sont pas résignés et ne veulent pas de la fatalité fn, ni devenir pour autant des apparatchiks socialistes - ne pas céder aux apparences, ni aux chantages, un bon début non ?
    Problème : ils veulent assez souvent quitter le bassin minier - faute de boulot.
    Le nouveau POURRAIT naître dans ces conditions.
    En attendant, on aura droit aux "phénomènes morbides les plus variés".
    Mais est-ce l'essentiel ?
    Un crétin optimiste, imbécile heureux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 23H42: vous voulez mon 06? Rires...

      Supprimer
  13. noah continu de chanter au lieu de critiquer toi qui vis aux etats unis as tu regle ton redressement fiscal pour les annees 90 quand tu vivais en suisse pour echapper a l impot c est sur quand on a du fric la vie est plus facile allez barre toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ,c'est sur , il a lu ton commentaire ! du coup , il se casse Noah !

      Supprimer
    2. casse toi pov'con c est de qui?

      Supprimer
  14. J'ai vu çà dans un rapport d'enquête sociale (rédigé par une femme ) : "Madame est hystérique" - orpheline, elle manifestait de manière non policée son désir de récupérer ses enfants .
    A savoir que, faute de personnel judiciaire suffisant, ces rapports valent souvent expertises.
    Freud est bien mort.
    Et les préjugés sur les femmes, difficiles à enterrer...

    RépondreSupprimer