lundi 2 novembre 2015

Vous voulez du FN, vous ?

J'entends souvent des personnes, déçues par les hommes et femmes politiques de droite et de gauche, dirent, la voix désespérée, qu'il faudrait peut-être essayer le Front national. Or cette assertion est ridicule car, non seulement, on connait le programme du FN, mais, mieux encore, maintenant qu'il a des élus, on voit sur le terrain ce que cela donne. 
Sur les trois ou quatre derniers jours, voici un aperçu de ce dont est capable ce parti qui eut un temps comme slogan "La tête haute, les mains propres"...

1- Le Point du 30/10 relatait ce qui pourrait sembler comme la caricature d'un maire "hurluberlu", mais est, en fait, un exemple de racisme ciblé : "Il n'y aura pas de nouveaux kebabs dans le centre-ville de Béziers. Du moins tant que Robert Ménard sera maire. L'ancien président de Reporters sans frontières a affirmé lors d'un reportage d'Envoyé spécial diffusé le 29 octobre sur France 2 qu'il s'opposerait à toute nouvelle ouverture dans le centre historique. Motif : « On est dans un pays de tradition judéo-chrétienne. C'est difficile pour certains, mais il faut s'y faire. » Robert Ménard a-t-il fait une indigestion de ces sandwichs à la viande, appelés Döner en Turquie, shawarma au Liban, ou encore gyros en Grèce ?
Il semble en effet qu'il en ait trop soupé. Car le maire juge qu'« à un moment donné, trop, c'est trop. Quand il y a trop d'immigrés dans un pays, c'est trop d'immigrés. À un moment donné, dans le domaine alimentaire, dans le domaine de la restauration, je trouve que trop de kebabs, c'est trop ». Il y aurait, selon lui, 20 de ces restaurants dans le centre-ville de Béziers.
Comme le relève Le Lab, on ignore combien le centre de la ville compte de pizzerias, de McDonald's, de restaurants indiens ou de restaurants de sushis... Mais Robert Ménard n'en a cure. Il ne veut pas, proclame-t-il sur Twitter, que Béziers devienne la capitale du kebab. Question de culture.

2- Qui n'a jamais lu les accusations de favoritisme ou de népotisme de la part du FN envers ses adversaires politiques ? Combien le FN a-t-il pu gloser (à juste titre, d'ailleurs) sur le recrutement par le Conseil régional du NPDC des 2 filles de son président ! Le sénateur-maire (13e et 14e arrondissement de Marseille), Stéphane Ravier, tête de liste dans les Bouches-du-Rhône pour les élections régionales, a embauché son fils ! Selon le site MarsActu, le fils de l'élu frontiste, est l'un des derniers recrutés comme contractuels par la mairie du 7e secteur de Marseille et "travaille désormais aux espaces verts". Marsactu relève que l'embauche de contractuel figure "parmi les maigres pouvoirs" des mairies d'arrondissements à Marseille.
Le sénateur, qui a fait campagne contre le "clientélisme" marseillais (!), a confirmé l'information à Marsactu. "Il nettoie les parcs et jardins en binôme avec un autre qui, lui, n'est pas de ma famille je vous signale." On attend maintenant de savoir quels sont les petits copains embauchés par le maire FN...

3- La presse a fait état, il y a 3 jours, que le Front national avait réclamé la démission du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en raison du mandat d'arrêt lancé aux Etats-Unis à l'encontre de son fils Thomas Fabius pour des chèques en bois distribués dans des casinos de Las Vegas. Est-on responsable du comportement de ses enfants majeurs ? En d'autres termes, JM Le Pen est-il responsable des agissements de sa fille Marine (Marion pour l'état-civil) dans les affaires Riwal et Jeanne pour lesquelles elle est soupçonnée de malversations (et je ne parle pas ici de l'enquête en cours au Parlement européen, sur le cas des assistants fictifs des députés européens)? JM Le Pen demandera-t-il la démission de sa fille du parlement européen et du conseil régional du NPDC (elle est conseillère régionale) ?  

4- Enfin, puisque l'on parle du comportement de la présidente du FN, Francetvinfo s'interrogeait samedi : 
"Marine Le Pen a-t-elle triché ?", en expliquant :  "Le Parti populaire européen (PPE), principal groupe politique au Parlement européen, a demandé mercredi 28 octobre une enquête pour vérifier que la présidente du Front national ne s'est pas fait remplacer pour des votes, en violation du règlement. Évoquant une "suspicion de fraude", il a adressé cette demande au président du Parlement Martin Schulz, a précisé, sur Twitter, le chef de file du groupe PPE, le député allemand Manfred Weber". Le Monde de jeudi précise les faits : "Selon les images vidéos consultables sur le site Web du Parlement, on voit la présidente du Front national quitter l’hémicycle strasbourgeois mercredi à 14 h 14, un peu avant la fin d’une très longue séance de vote, qui avait démarré vers midi, et à laquelle elle avait pris part jusque-là. Or, le décompte électronique des suffrages, également consultable sur le site Web du Parlement, atteste que la carte de vote de Mme Le Pen a été utilisée à au moins huit reprises entre 14 h 15 et 14 h 18."
L’article 166 du règlement du PE dit explicitement que le droit de vote est personnel. L’article 177 prévoit des pénalités qui vont de la réprimande à la perte d’une partie du salaire, à la suspension de plusieurs activités et même à la suspension de fonction et à la démission. Théoriquement... 
Pour une fois que MLP était présente ! Rappelons que pendant le mandat précédent (2009/2014), elle s'était distinguée par son manque d'assiduité et qu'elle n'avait participé à la rédaction d'aucun rapport...






21 commentaires:

  1. Pipeau, désinfo !
    Le fils du sénateur ,contrat de deux mois ;MLP au parlement européen ,r a s à la conférence des présidents ;assistants parlementaires à U E ,pratique courante de tous les partis .
    C'est étonnant de votre part de sortir ces "bêtises" .
    Ménard a raison ;si vous avez vu le reportage TV de la semaine passée sur les kébabs vous parleriez autrement .

    RépondreSupprimer
  2. Le sénateur a confirmé un contrat d'un an. Quel argument "pratique courante de tous les partis ." ! Même si c'était vrai, on n'est pas obligé de tricher, soi-disant comme tout le monde. Quant aux kébabs, s'il y en a c'est que les consommateurs en veulent... Pas mieux comme arguments ? Il est vrai que quand on est pris en flagrant délit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors pourquoi ne pas dénoncer TOUS les partis.

      Supprimer
    2. Parce que. C'est comme ça. Manquerait plus que la gauche ait a se justifier auprès du peuple.

      Supprimer
    3. Pas honnête Alain ,son contrat jusqu'en décembre ;Percheron ,Kucheida et consorts ,c'est pas des CDD mais des contrats à durée indéterminée et à des postes "confortables"pas comme le môme du sénateur aux espaces verts où il faut se remuer .

      Supprimer
    4. C'est vrai qu'embaucher les enfants d'élus FN dans leur mairie est une marque de probité... A HB, on a reproché (à juste titre) au maire précédent d'avoir fait embaucher son gendre dans un syndicat intercommunal. Et le FN a critiqué ce clientélisme. Mais quand un des siens est pris la main dans le sac, voyez le genre d'excuses qui sont exposées par 18:00

      Supprimer
    5. Alain, as-tu la moindre preuve qu'il y ait eu une intervention d'Eugène Binaisse pour favoriser le recrutement de Geoffrey Gorillot au SMT ? A quelle date aurait eu lieu cette intervention ? Auprès de qui ? A l'oral ou à l'écrit ? En possèdes-tu un témoignage fiable de quelqu'un qui serait prêt à aller devant un tribunal pour l'attester ?

      Supprimer
    6. Il suffit de demander à ceux qui l'ont embauché...

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    8. Quoi la vérité est encore un problème pour vous. Elle était pas sur sa liste peut-être ? Et il vient nous faire des leçon le népostiste.

      Supprimer
    9. Attester de cela au tribunal ? Pourquoi ? Le piston est un délit ?
      J'atteste que Gorillot fut pistonnné. Mais ce n'est pas un délit.

      Supprimer
    10. La date ? Avant qu'il soit maire.

      Supprimer
    11. Le piston n'est pas un délit, mais la diffamation en est un. C'est incroyable le nombre de personnes qui ont assisté au recrutement de G. Gorillot et évoquent un "piston". Quand ? Sous quelle forme ? Auprès de qui ? Pouvez-vous affirmer que son CV ne lui aurait pas permis d'être recruté ? On n'a toujours aucun nom, aucune date, rien, nada... Cette histoire de piston, c'est une invention du FN pour discréditer un adversaire politique.

      Supprimer
    12. Et qu'est-ce que c'est que cette histoire de listes et de népotisme de l'internaute de 17h48 ?
      Exceptionnellement, je vais me faire l'avocat du diable en prenant la défense de Laurent Brice et d'Aurélia Beigneux qui avaient absolument le droit d'être ensemble sur la liste FN alors qu'ils étaient un couple. Tout comme Steeve Briois et son compagnon. Rien ne leur interdisait.
      La loi électorale limite à deux le nombre de candidats qui ont un lien de parenté sur une liste. Les liens de mariage ou de concubinage ne comptent pas. Sur toutes les listes en présence aux élections, il y avait des pères et des filles, ou des frères et soeurs, ou des couples. Il y en avait sur la liste du FN, il y en avait sur la liste du MRC, je n'ai plus en tête la liste de JM Legrand, mais je gage qu'il devait y en avoir... tout comme il y en avait sur les listes en 2008 et en 2009, y compris au NPA...
      La loi limite à deux. C'est comme ça. Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant au fait qu'une épouse partage les opinions de son mari, qu'une fille partage les mêmes opinions que son père et se présentent sur une liste aux élections.
      D'ailleurs, je trouve terriblement sexiste ce type de procès.
      Parce que pour reprendre l'exemple de Laurent Brice et d'Aurélia Beigneux, la présence de Mme Beigneux sur la liste FN est-elle due au fait qu'elle était la "compagne de" ou qu'elle était une militante FN très investie ?

      Supprimer
    13. Il me semble, David, que ce monsieur était ouvrier à la Française de Mécanique avant d'être embauché comme chargé de projet au SMT. Parfait exemple d'un passage de travailleur manuel à un travail intellectuel... Bien sûr, dans les 2 cas, il a une compétence dans les transports... Mis à part cela, David, tu t'engages dans un dossier douteux, car comme je te l'ai déjà dit, il suffit d'interroger la direction qui a procédé au recrutement ainsi que l'homme politique auprès duquel E. Binaisse est intervenu. Je rappelle que la ville d'HB est une des communes importantes parmi celles qui sont parties prenantes au SMT... Je sais bien que tu veux soutenir un collègue et c'est tout à ton honneur, mais il y a parfois des causes indéfendables... En règle générale, je ne comprend pas ces hommes politiques (tous partis politiques confondus) qui font embaucher leurs proches dans leur périphérie, alors qu'il serait plus aisé de s'adresser en dehors de leurs lieux de pouvoir. Je pense particulièrement aux filles de D. Percheron, dont Elvire au Louvre-Lens, qui possède, pourtant, toutes les qualités et diplômes pour être recommandée en dehors de la région. Cela me fait penser à l'actuel Président du conseil départemental 62, qui,auparavant, fut, quelque temps, Président d'Adévia et embaucha immédiatement après sa nomination son frère comme chauffeur alors que sa voiture de fonction n'arriva que 3 mois plus tard. Idem pour le maire d'arrondissement FN de Marseille, Ravier, qui a embauché son fils ! Dans ces 2 derniers cas, il était moins évident de les recommander à l'extérieur, qu'Elvire Percheron, question de compétence...

      Supprimer
    14. D'accord avec D. Noël pour sa réponse de 15:17...

      Supprimer
  3. question un peu HS, mais est-ce que tout les CR municipaux doivent être disponibles en ligne ? A oignies, il n'y a plus rien de disponible depuis plus d'un an....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les compte-rendus depuis 2007 sont sur ce blog.

      Supprimer
    2. Oignies...
      Faut lire ce que les commentateurs écrivent. Et ne pas leur sauter dessus tel "un chihuahua cocaïnomane" (Desproges).

      Supprimer
  4. Réponses
    1. C'est bien, ça nous avance vachement.

      Supprimer