mercredi 17 mai 2017

Nouveau témoignage sur le régime dictatorial en place à Hénin-Beaumont

Je me répète : je ne sais pourquoi les médias ne boycottent pas le FN, par solidarité avec La Voix du Nord ?
Atteintes à la liberté d'informer, aux droits du personnel communal, à ceux de l'opposition municipal, utilisation de l'argent public à des fins de propagande... Voilà ce que certains appellent la vitrine héninoise du Front national...


Le quotidien difficile des journalistes de La Voix du Nord Hénin-Beaumont 
PAR LAURENT DECOTTEregion@lavoixdunord.fr  13/5/2017

Au lendemain d’une campagne parfois tendue entre le FN et les médias, nous avons jugé utile de vous rendre compte de l’ambiance dans laquelle travaillent les journalistes de La Voix du Nord à Hénin-Beaumont. Entre invectives, intimidation et refus de transmettre des informations au journal et, de fait, aux Héninois.  

HÉNIN-BEAUMONT.
C’est la dernière en date. L’outrance de trop. Le 7 mai, vers midi, La Voix du Nord rapporte sur son site Internet qu’il y avait moitié moins de journalistes pour couvrir le vote de Marine Le Pen au second tour qu’au premier. Un pur et simple constat sans commentaire. Sauf que s’ensuit un mail de Bruno Bilde, adjoint héninois, adressé à l’auteure de l’article : « Si les journalistes de la Voix du Nord faisaient leur métier (ce qui est beaucoup leur demandé) (sic) (…)ils pourraient expliquer que nous avons exigés (sic) un pool pour les médias étrangers contrairement au premier tour. »
Notre collègue, perplexe : «Pourquoi ? Il fallait aussi une accréditation pour rester sur le trottoir ? Allons… »
C’est là que Bruno Bilde cingle d’un élégant : « Sur le trottoir ? Vous parlez en experte ! »
Il faut avoir la santé et les nerfs bien accrochés pour travailler à La Voix du Nord Hénin. « J’ai été un peu sonnée, et même étonnée. Je me suis dit que là il allait vraiment loin, dans l’insulte. » En même temps pas une première pour le conseiller spécial de Marine Le Pen: l’équipe se souvient de son doigt d’honneur adressé à une autre collègue le jour de la Sainte-Barbe 2015. On raconte cette rencontre fortuite au restaurant, « hors boulot », l’année dernière : « Bruno Bilde nous a pris en photo avec son téléphone avant de nous dire :Bye bye les bébés socialos », raconte Christophe Le Couteux. Le « pacte », la « collusion », les «rencontres secrètes » avec l’opposition, c’est l’un des angles d’attaques complotistes du journal de la ville dont Bruno Bilde est directeur de la publication. Il est très régulièrement question de La Voix du Nord Hénin dans ce mensuel payé avec les impôts des Héninois. En février 2016, il lui est même consacré la « Une » et quatre pages dont un article délicatement titré : « Pascal Wallart, l’anti-Charlie ». Le chef d’édition est la cible préférée de Bruno Bilde, de « La Voie d’Hénin », page Facebook proche de la municipalité qui vise à « réinformer». Et du maire Steeve Briois lui-même. Mais aucun journaliste n’est épargné. « Il faut être en forme et bien dans sa vie », confie Isabelle Conynck. « Quand tu vas à un conseil municipal, tu n’y vas pas de gaieté de cœur, tu sais que tu vas être pris à partie », poursuit Céline Debette, rebaptisée Céline Bébette (niveau maternelle deuxième année). Elle qui s’est retrouvée au centre d’une vidéo publiée sur « La Voie d’Hénin » où on la voit discuter avec l’opposition, discussion qui se serait naturellement poursuivie lors d’«une soirée privée », d’une «sauterie » à La Voix du Nord. Pur mensonge. Tendance abject.
L’enquête retentissante de La Voix du Nord avant les régionales publiée en novembre 2015 a certes rompu définitivement les liens avec la municipalité, « mais déjà quand ils étaient dans l’opposition, au temps des blogs je me souviens d’infamies. Ça date de là, le fameux Pascal Wallart est au journalisme ce que la pornographie est à l’amour », raconte Anna Morello.

Et puis il y a le quotidien : « On n’est informé de rien, invité à rien», développe Christophe Le Couteux. « Impossible d’avoir un adjoint ou un technicien sur un sujet. Même les réunions de quartier nous sont interdites au motif qu’elles sont réservées aux habitants du quartier. Ils ont inventé le concept de réunion publique privée. » Un refus de répondre quasi systématique mais qui s’accompagne de droits de réponse tout aussi systématiques (36 en un an et demi) et d’injonctions stupéfiantes à justifier le moindre choix éditorial : pourquoi couvrir ça et pas ça, comme si et pas comme cela ? « Ce qu’ils veulent, c’est nous intimider, casser le lien de confiance que l’on a avec la population et nous assécher pour que les habitants soient obligés de passer par leurs canaux de communication. »

Le rédacteur en chef du quotidien régional , Jean-Michel Bretonnier a, à l’occasion de cet article, publié un éditorial (voir ci-dessous) dont le titre me semble « gentil » : « Rediabolisation » signifierait que le FN se soit déjà dédiabolisé… C’était, certes, son ambition, mais jamais il n’y eut dédiabolisation. Qu’importe ! Le FN prouve, si cela était encore nécessaire, quel est « À Hénin-Beaumont, son rapport à la vérité et sa conception de la liberté de la presse!

REDIABOLISATION
J’ai travaillé il y a presque quarante ans dans un bassin encore (un peu) minier. C’était déjà la fin du charbon, mais cette société était toujours structurée par des partis, des syndicats, des associations. Plus d’un siècle de mine avait forgé une culture du travail et de la solidarité.
Je connais cette population et je ne me permets pas de la juger. Je fais la différence entre les électeurs du Front national et ses dirigeants. C’est la fin du charbon et du textile qui a dévasté ce territoire, désespérant les générations d’après et créant les conditions d’un vote populiste.
Notre métier consiste à publier des informations ou des commentaires qui parfois déplaisent, et il n’est pas rare que des élus nous le reprochent ; mais ce que subissent nos journalistes à Hénin-Beaumont est sans équivalent.
Les pratiques du maire Front national et de ses adjoints proches constituent une entrave au droit d’informer. Le refus systématique de répondre à nos questions et l’avalanche de droits de réponse veulent nous priver d’informations et nous dissuader de publier celles auxquelles nous accédons néanmoins. Les SMS agressifs, les propos insultants, les attaques personnelles, ont pour objectif de tenter d’humilier nos journalistes devant la population et de les intimider.
Avec courage et sang-froid, au nom de leur métier et de leur journal, grâce au soutien d’Héninois, ils tiennent bon. Je veux leur rendre hommage.

On avait cru comprendre que le Front national consentait des efforts de dédiabolisation ces dernières années. À Hénin-Beaumont, son rapport à la vérité et sa conception de la liberté de la presse ont réveillé le diable !

40 commentaires:

  1. Les Bretonnier,Wallart,Guillain et Cie,les sans déontologie n'ont ce qu'ils méritent ; le retour de bâton s'avère brutal,chute des ventes,licenciements à la clé à cause de la ligne rédactionnelle de ce "tract".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les Bretonnier,Wallart,Guillain et Cie,les sans déontologie n'ont ce qu'ils méritent" Vous pouvez préciser ce que vous voulez dire ? Pourquoi ces journalistes sont-ils sans déontologie ?

      Supprimer
  2. Pauvre henin beaumont... bb sont aussi les initiales de bêtises et de brutalité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On l'appelle aussi Goebbilde... pour le "théoricien" débutant aficionado du fascisme qu'est le pauvre 11H51 alias 16H11 alias 19H30... Il aurait trouvé aussi, ce babache, que les chambres à gaz étaient un "exutoire" et que les journalistes coupables de ne pas penser fasciste et raciste n'avaient pas de déontologie et méritaient les camps ( étoile de quelle couleur pour les journalistes?)...
      LAMENTABLE INDIVIDU.
      Doit-on lui dire que les municipalités démocrates et républicaines ne dysfonctionnent pas comme Hénin et toutes les autres mairies sous le joug imbécile de l'extrême droite. On ne voit "ça" qu'en terres fascistes.
      Et oui, il faut interdire le FN. Espérons que la vérité sur les "affaires" nombreuses de ce parti indigne de la haine et de la bêtise crasse, qui manipule les pauvres gens, participera rapidement à sa disparition.
      Pour l'instant les hyènes fascistes se bouffent entre elles. Excellente nouvelle! La le pen ne viendrait pas à Hénin! Autre excellente nouvelle!

      Que les journalistes de la VDN boycotte la ville d'Hénin comme l'ont fait des journaux nationaux pour les regroupements de la fasciste entre les deux tours. Pas de micros pour recueillir leurs vomis.

      Supprimer
  3. Une élue basse du Front vient d'être condamnée pour avoir diffusée de fausses informations, nées de son imagination malade mais aussi de la volonté de faire peur au bon "peup".

    Pourquoi les journalistes de la VDN ne portent-ils pas plainte contre le couple infernal de maires pour injures, diffusion de fausses nouvelles, harcèlement?
    Pourraient-ils boycotter les droits de réponse obsessionnels des deux agités du bocal?

    Pauvre Hénin sous le joug de ces ignobles individus fascisants! Bêtes, si bêtes et méchants. Le FN quoi!

    RépondreSupprimer
  4. Vous savez monsieur alain alpern, je crains que l'élection législatif sera terrible !!

    Des gens qui ne votaient pas les extrêmes sont prés à le faire.
    Vous savez pourquoi, ils savent qu'ils sont manipulés.

    Dans d'autre commune quand on pense pas comme la majorité municipale, la dictature se mets en place aussi, il n'y a pas non plus que hénin.

    Si on pense que ce parti est xénophobe, il doit être interdit.
    Sinon, on explique, voir explicite, pourquoi il est autorisé.
    Montrer au français sont utilité, sa présence dans le jeu
    politique.Il sert d'exutoire.

    Vous ne pouvez pas expliquer le vote fn sur les deux canton hénin que part le seul résultat de hénin-beaumont.

    On est pas en démocratie, vous le savez bien, même un démocratie participative de premier niveau, cela ne change rien.

    C'est la forme qui fait le fond.
    Les politiques font le contraire.

    Ils pensent qu'ils peuvent manipuler sans rendre de compte, c'est pas grave de frustrer les gens, cela n'a pas de conséquence se disent-ils !

    Je me demande si pour être électeur, nous serions pas amener à passer un permis de vote.Tout le monde n'est pas forcément en capacité de comprendre les propositions des candidats, leurs manipulations.

    Je me répète, il n'y a pas de système électoral qui puisse représenter la population dans toute sa diversité.

    Si un candidat veut qu'une politique s'oriente dans son sens, il n'a qu'une seule solution manipuler les électeurs pour orienter dans son sens.

    Les suisses se rapprochent de la démocratie, la direct, avec leur référendum.En France, le référendum sur la constitution européenne
    n'a pas été respecter.

    Les frustrations et rancœurs se transmettent dans l'espace et le temps. Nos politiques le savent-ils ou oublient-ils ?

    Il faut tout refonder, je le craint.

    Pour notre président et son gouvernement.
    Il y a une erreur anthropologique qui vient se rajouter à une manipulation politique.

    Je pourrais m'expliquer une prochaine fois ce que je veux dire par erreur anthropologique.Elle est liée à l'essence même de la science politique.

    Merci de vos billets.
    Vous faites passer le message à vos amis politiques, monsieur Alain Alpern.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dans d'autre commune quand on pense pas comme la majorité municipale, la dictature se mets en place aussi, il n'y a pas non plus que hénin." Des exemples, SVP ?

      Supprimer
    2. Alain n'a pas d'amis politiques !

      Supprimer
    3. trois exemples me viennent à l'esprit: Bethune sous Mellick, Liévin sous Kuchéida, Hénin sous Dalongeville.

      Supprimer
    4. Qui cherche trouve !
      Je ne donne jamais de noms.
      Vous êtes candide?
      Je ne crois pas.

      Pour mon cas, ils ne la ramènent plus.
      J'ai assez de preuve pour être à l'abrit.
      Le FN a vite trouver la ville, vous pouvez me croire.

      J'ai même passé un savon à des élus, pour stopper net leur bêtise (je peux facilement avertir un procureur de la république, ma soeur travaille pour sa fille, une magistrate). Ils ne comprennent pas leurs électeurs.

      C'est pas intéressant monsieur Alain Alpern.
      Je vous expliquerez plutôt, pourquoi il y a une erreur anthropologique dans le choix des électeurs pour Macron.

      Supprimer
    5. Alors les exemples SVP ?

      Supprimer
    6. Mauvais exemples. Si les maires étaient autoritaires, ils ne se seraient jamais permis de faire ce est fait à HB ! De plus vous utilisiez le présent de l'indicatif : quelles sont donc ces villes à comparer avec HB ? Certes, il y a les autres villes gérées par le FN...

      Supprimer
  5. Ce journal régional n'est plus respectable. Il est en guerre pour un parti. Plus jamais je ne payerais un centime pour cet outil de propagande. La meilleure façon de batre le fn est dans les urnes, pas en faisant du buzz ou en jouant les opprimés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il est en guerre pour un parti" Lequel ?

      Supprimer
    2. Parti(s)des gens en place !

      Supprimer
    3. Peu importe, il sert celui d'en face.

      Supprimer
    4. On appelle cela un biais de confirmation. On ne lit ou on retient que ce qui va dans notre sens

      Supprimer
    5. C'est un journal qui à une orientation politique.
      Certains rédacteurs sont des élus, il ne faut pas vous étonner, et oui.

      La politique c'est le prolongement de la guerre, Monsieur Alain Alpern, je pense qu'il ou elle parle dans ce sens là personne du 17 mai 2017 à 19:30

      C'est leur droit (journal), libre à vous de ne plus le lire, la
      personne du 17 mai 2017 à 19:30

      Je croit qu'il vous dit simplement de ne pas le prendre pour un imbécile, ou de le respecter (intelligence).

      On responsabilise les gens dans la vie sociale, uniquement en
      les faisant participer activement et pas en donnant des leçons de morale.

      Je traduit ce qu'il peut semble-t-il vous dire.
      Je ne pense pas qu'il vous cible personnellement, ni moi d'ailleurs.

      Supprimer
    6. Concrètement les colporteurs qui se lèvent tôt dans la nuit achètent la VDN aux distributeurs (c'est pas des salariés les colporteurs). ces derniers vendent aux lecteurs - il y a des abonnés aussi qui lisent par curiosité ou par plaisir. Elle se trompe de cible l'extrême droite, c'est du n'importe quoi

      Supprimer
    7. "ce journal c'est n'est plus respecble" c'est du n'importe quoi

      Supprimer
    8. " C'est un journal qui à une orientation politique. Certains rédacteurs sont des élus" Je ne connais aucun rédacteur à la VDN qui soit un élu...

      Supprimer
  6. Bilde a lievin : j'espère qu'ils vont le conserver !

    RépondreSupprimer
  7. et sans la moindre info , la moindre critique ,positive ou négative ?

    RépondreSupprimer
  8. Le maire s'appuie sur les décrets et rapports de la CRC pour réglementer les congés des agents territoriaux.La prochaine étape sera comme il en a droit la validité de la prime de fin d'année.Malheureusement plus de la moitié des agents municipaux ne sont pas électeurs à Hénin-beaumont et si il ré-utilise les économies réalisées pour baisser les impôts locaux,les citoyens l' approuveront.Maintenant, ils restent le dialogue et l'action mais faut-il encore avoir des interlocuteurs à la hauteur?Néanmoins, je souhaite bon courage aux communaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. A Volverine. Diffamatoire à double titre. Désolé...

      Supprimer
  9. Article du Canard! La le pen est au fond du trou! Surtout qu'elle y reste ( avant les barreaux et la poubelle)! Elle a peur de perdre encore même à Hénin! Elle a raison pour une fois!Mains sales et Front bas.


    Mercredi 17 Mai -
    Selon le journal "Le Canard Enchaîné" de ce mercredi 16 mai, Marine Le Pen serait littéralement "au fond du trou" depuis sa défaite à l’élection présidentielle. Pourtant, le soir même du verdict le 7 mai dernier, elle tentait de garder la tête haute.

    Depuis le 7 mai dernier, Marine Le Pen se fait de plus en plus rare dans les médias. Il faut dire qu’en plus d’avoir à digérer sa défaite, elle doit aussi faire face à d’autres coups durs. Le 10 mai, c’est sa nièce Marion Maréchal-Le Pen qui avait annoncé son retrait de la vie politique. Une annonce qui a fait grand bruit et qui a un peu plus affaibli le Front national. Mardi 16 mai, Florian Philippot a quant à lui annoncé la création de son association "Les Patriotes", censée "défendre et porter le message de Marine Le Pen". L’initiative a vivement été critiquée au sein du FN. Un enchainement de mauvaises nouvelles donc pour la présidente du Front national. Pourtant, au soir de sa défaite le 7 mai dernier, une vidéo avait fait le buzz sur les réseaux sociaux. Marine Le Pen dansait tout sourire avec les membres et militants du FN. Mais à en croire "Le Canard Enchaîné", le moral n’est franchement plus à la fête.
    Une image de façade ?

    C’est ce mercredi 17 mai que le journal, souvent lanceur d’alertes politiques, a dévoilé ces informations sur Marine Le Pen. Selon l’hebdomadaire satirique, la présidente du FN serait "au fond du trou", détaillant même : "terrée chez elle, elle poste mollement un tweet par semaine, Marine Le Pen ne se remet pas d’avoir, tel un capitaine à la dérive, conduit le navire au naufrage." Les divisions au sein du parti se font de plus en plus ressentir, et semblent fortement affaiblir Marine Le Pen. Selon un cadre du parti qui s’est confié au journal, la présidente hésiterait même à se présenter aux élections législatives à Hénin-Beaumont, son fief, par peur d’une nouvelle défaite. À croire que l’image d’une Marine Le Pen souriante face à l’échec est en train de se craqueler.

    Read more at http://www.non-stop-zapping.com/actu/politique/marine-le-pen-au-fond-du-trou-depuis-sa-defaite-lelection-presidentielle-video-56351#PrlvGetJC59QRLml.99"

    RépondreSupprimer
  10. 19H30, moi, je me suis abonné à la VDN!Une des façons de battre le FN est de dénoncer l'imposture de ce parti et de combattre la propagande d'extrême droite du "journal municipal"! Bravo les journalistes de la VDN pour votre courage et votre détermination . Admiration.

    RépondreSupprimer
  11. La liberté de la Presse, ça existe. Briois et son équipe ont ont été élu tout à fait démocratiquement. Au passage, il est absurde de dire que la majorité des électeurs INSCRITS sur les listes électorales n'ont pas voté pour lui ( si l'on tient compte des abstentions et des votes blancs ou nuls car on peut sortir cet "argument"pour n'importe quelle élection, y compris les dernières Présidentielles ) . Donc, à mon humble avis, Briois ne devrait pas répondre aux affirmations , aux " attaques" , justifiées ou non, de journalistes . Et ce, d'autant plus que la Presse écrite, à l'heure de l'Internet et de la télévision, n'a plus beaucoup d'influence. En un mot, il devrait laisser écrire, voilà tout !

    RépondreSupprimer
  12. Il y a un petit dictateur local à l'origine de ces violentes attaques contre le journaliste local , puis maintenant contre ses collaboratrices . Il a crée avec des manipulations , des mensonges cet état d'esprit ; Cet état d'esprit est celui des responsables de propagande que nous avons connu . Ce personnage a aussi crée cette ambiance délétère lors des conseils municipaux ; Alors s'agit d'un malade violent ou d'une stratégie ? Is serait parait il le conseiller de cette candidate qui nous fit il y a peu un récital de conneries et inepties , et grimaces . En éliminant politiquement ce personnage , peut être retrouverions un peu d'apaisement , de bon sens et d'état d'esprit correcte dans notre commune !

    RépondreSupprimer
  13. La liste des candidats parue ds la vdn du monde au portillon Vs allez nous parler des candidats mrAA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On fera le tour de certaines circonscriptions...

      Supprimer
  14. Le plus drôle c'est qu'il y a des colporteurs de la vdn qui se lèvent très tôt dans la nuit, qui crèvent la misère pour gagner leur vie et qui votent Le Pen. Et d'un autre côté, appel au boycott de la vdn par l'extrême droite. Voilà, la démonstration

    RépondreSupprimer
  15. Vous avez raison de mettre les Héninois en garde contre le F.N : la plupart d'entre eux ignore qu'ils subissent une dictature .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils finiront par l'apprendre... Sinon, ils s'en voudront de ne pas avoir été clairvoyants... C'est la même chose en Russie, en Iran, etc.

      Supprimer
    2. Oui, c'est la même chose en Russie et en Iran. oui, bien sûr madame michu. Degré zéro de la pensée. LOL

      Supprimer
  16. Macron choisit les journalistes qui ont le droit de suivre les voyages présidentiels. Du coup, on va avoir un article : mise en place d'une dictature En Marche dans le pays... ou alors c'est à géométrie variable?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une preuve que tout le monde n'est pas doué pour faire de l'humour...

      Supprimer
    2. C'était sérieux. Une preuve que tout le monde n'est pas doué pour faire des analyses politiques. Dictature... ridicule

      Supprimer
  17. Les Agents Territoriaux d'Hénin-Beaumont vont se voir retirer une journée de congé pour le pont de l'ascension;nous sommes vraiment sous un régime dictatorial le"My Fhurer" a décidé cela sans demander l'avis des Organisations Syndicales,ni d'en informer le Comité Technique.
    Pauvres Agents,il faudrait peut être se réveiller et de manifester votre désaccord de ces pratiques SS.
    Au fait,que fait le Syndicat UNSA ??? ,chut il collabore avec les Feneux et va au restaurant.

    RépondreSupprimer