mercredi 12 novembre 2014

Un "bobard" de Nicolas Sarkozy

Parmi les 9 "bobards" en cours dans les meetings de l'ex-président (http://www.liberation.fr/politiques/2014/11/11/a-caen-sarkozy-improvise-les-bobards-fusent_1140825), il y en a un qui sème le trouble chez les Français : celui de la régularité des pénalités payées par l'UMP pour le compte de N. Sarkozy. 

«Deux notes du ministère des Finances existent depuis plus d’un an. Elles récusent absolument tous les prétendus reproches qui auraient pu être faits à propos du règlement de la campagne présidentielle. Pourquoi ont-elles été dissimulées, à la justice et aux médias ?»
Bygmalion, Sarkothon, écoutes téléphoniques, … Avec Nicolas Sarkozy, il y a de quoi se perdre. Ces derniers jours, les révélations «Jouyet-Fillon»ont encore épaissi un peu plus le brouillard des affaires qui touchent, de près ou de loin, l’ancien président de la République. Mais pour lui, la défense reste toujours la même : se poser en victime du pouvoir. Quitte à tout mélanger. Illustration à Caen avec cet argument massue : deux notes du ministère des Finances, dissimulées à la justice, auraient récusé «tous les prétendus reproches qui auraient pu être faits à propos du règlement de la campagne présidentielle». Vraiment ?
Ces deux notes existent bien : elles ont été dévoilées ce week-end par le Journal du Dimanche. Mais elles sont loin d’avoir la portée que leur prête Nicolas Sarkozy.
Explications : Parce qu’ils dépassaient le montant maximum autorisé de 363 615 euros, les comptes de campagne du candidat de 2012 ont en effet été invalidés par la Commission nationale des comptes et des financements politiques (CNCCFP), une décision confirmée ensuite par le Conseil constitutionnel. Résultat : le remboursement des frais de campagne du candidat Sarkozy lui passe sous le nez et à l’été 2013, l’UMP se retrouve avec un trou de 11 millions d’euros dans la caisse qu’elle s’empresse de combler en faisant un appel aux dons, le fameux «Sarkothon». Cette somme sert aussi à payer deux pénalités demandées à Nicolas Sarkozy : les 153 000 euros dont bénéficie tout candidat à la présidentielle, et les fameux 363 615 euros de dépassement des comptes de campagne.
A l’automne, Bercy reçoit les chèques. Et se demande si ces deux pénalités, qui concernent nommément Nicolas Sarkozy, peuvent être réglées par l’UMP : en clair, si elle peut encaisser ces chèques. Pour Bruno Bézard, directeur général des finances publiques, l’opération semble légale, mais il en demande confirmation à Jean Maïa, directeur des affaires juridiques du ministère de l’Economie et des Finances, qui valide sa conclusion, «sous réserve d’informations complémentaires […] qui amèneraient à modifier le sens de cette analyse». Bercy encaisse les chèques. 
Mais si les deux notes du ministère des Finances, datées des 4 et 12 novembre 2013, existent bien, c’est le reste de la présentation de Nicolas Sarkozy qui est trompeur.
Primo, ces deux notes ne «récusent» en rien «tous les prétendus reproches qui auraient pu être faits à propos du règlement de la campagne présidentielle». Ces courriers ne concernent ni de près ni de loin l’affaire Bygmalion, qui s’intéresse à un système de fausses factures qui aurait permis de masquer 18 millions de frais de campagne supplémentaires. Ils ne contredisent pas plus les décisions du CNCCFP et du Conseil constitutionnel, qui ont établi le dépassement de 363 615 euros à l’origine du non-remboursement des frais de campagne et du Sarkothon. Ils ne font que répondre à une question technique, interne à Bercy : doit-on, oui ou non, encaisser ces chèques de règlement des pénalités ? 
Deuxio, ces notes n’ont pas non plus été dissimulées aux médias ou à la justice, comme le suggère Sarkozy avec des accents complotistes. Quand la question de la légalité du remboursement s’est d’abord posée en novembre 2013, Bercy s’est appuyé sur les deux notes, a tranché, et encaissé les chèques. L’affaire des pénalités n’en était alors pas une, que ce soit pour les médias ou pour la justice.
En fait, si le sujet est revenu sur la table… C’est du fait des «amis de Nicolas Sarkozy». Le règlement par l’UMP des pénalités dues par Nicolas Sarkozy fait désormais l’objet d’une information judiciaire pour «abus de confiance», «complicité» et «recel», parce qu’en mai dernier, le triumvirat Juppé-Raffarin-Fillon, provisoirement mis à la tête de l’UMP après la démission de Jean-François Copé, a demandé une consultation juridique sur le sujet à François Sureau, un proche de Fillon. Lequel avait conclu, contrairement à l’analyse de Bercy, à un «abus de confiance» au détriment de l’UMP. En juillet, les commissaires aux comptes du parti avaient alors alerté le parquet de Paris pour dénoncer les conditions de prise en charge de ces pénalités, ce qui avait débouché sur l’ouverture d’une enquête préliminaire, puis, trois mois plus tard, de cette information judiciaire.

20 commentaires:

  1. Sarko est out. Sarko traîne tant de casseroles.
    Mais je voudrais revenir sur l'intervention d'un historien bien à droite, venu sur un plateau télé, avec sa belle écharpe bleue pour qu'on le voit mieux sans doute, faire la critique du discours de Hollande. dont le lynchage( ce n'est visiblement plus de la critique ) se poursuit même un jour comme le 11 novembre.
    Jaurès l’avait annoncé dès 1905 : « La concurrence économique de peuple à peuple et d’individu, l’appétit du gain, le besoin d’ouvrir à tout prix, même à coups de canon, des débouchés nouveaux pour dégager la production capitaliste, encombrée et comme étouffée de son propre désordre, tout cela entretient l’humanité d’aujourd’hui à l’état de guerre permanente et latente ; ce qu’on appelle la guerre n’est que l’explosion de ce feu souterrain qui circule dans toutes les veines de la planète et qui est la fièvre chronique et profonde de toute vie »… Est-ce vraiment si daté ?
    Hollande n'a pas voulu faire croire que tous ces hommes morts à 20 ans ( dont de nombreux étrangers) dans les tranchées, pour des industriels l'avaient été pour l'amour de leur patrie ... Quel outrage n'est ce pas que de faire un discours dénonçant aussi la grande boucherie! Cet historien n'a pas admis que le président se soit inspiré d'un autre courant historique que le sien. Celui du sang et du nationalisme.
    Vexé, le petit monsieur s'est étalé de manière indécente un jour de commémoration.
    Pitoyable état de la France. Il faut réagir à ce feu souterrain qui circule dans les veines. Dénoncer les attaques incessantes contre la démocratie et nos institutions.

    RépondreSupprimer
  2. « Je refuse la guerre et tout ce qu'il y a dedans. Je ne la déplore pas moi... Je ne me résigne pas moi...Je la refuse tout net avec tous les hommes qu'elle contient, je ne veux rien avoir à faire avec eux, avec elle. Seraient ils 995 même et moi tout seul, c'est eux qui ont tort et c'est moi qui ai raison car je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir. »

    Louis-Ferdinand Céline. Voyage au bout de la Nuit

    RépondreSupprimer
  3. http://anti-mythes.blogspot.fr/2010/01/24-decembre-1894-jean-jaures-antisemite.html

    Il est beaucoup plus facile aujourd'hui d'explorer le champ des connaissances que ce ne fut le cas pendant des décennies. Ainsi, Jaurès, suivant nos idéaux respectifs sera idolâtré ou non. Pour ma part, il ne saurait être question se salir un symbole mais tout simplement de participer à un débat qui peut être intéressant si l'on évite les inutiles passions.Je vous invite à utiliser le lien ci dessus, ne serait-ce que pour re contextualiser la question.Désolé Alain, pour cette intervention n'ayant aucun rapport avec ton article, mais comme tu as indiqué ton intention de faire un post à ce sujet, je me suis permis cette intrusion.

    RépondreSupprimer
  4. Et si l'on réinstaurait un service , que l'on appellerait plus militaire , mais civique .Trois à six mois pour connaître les institutions de notre pays , autant pour se connaître et pour d'autres raisons telles que la compréhension des valeurs , la connaissance de l'hygiène , les réactions à avoir en cas de gros problème , etc... Mais j'y verrais aussi , un examen pas trop compliqué , mais démagogique autorisant à pouvoir voter . Après tout , pour conduire , pour enseigner , pour soigner etc.. cela est nécessaire , mais n'oublions pas que ceux que nous élisons peuvent nous conduire du paradis à l'enfer . Des votes populistes pourraient nous entraîner vers les pires abîmes tant financier que sociétal , ou pire vers des conflits sanglants , misérables comme nos aînés ont connu .Comprendre notre société , demander et choisir un programme , des idées politiques est important , et pourtant certains réclament des référendum , sachant que la réponse ne concernera jamais la question posée , mais l'humeur du jour ou le talent oratoire d'untel !!! Oui je pense que nous pourrions passer par un examen "code de voter "

    RépondreSupprimer
  5. La connaissance de l'hygiène ? T'as pas fait l'armée ou alors t'as vraiment eu de la chance. Sinon, pour le reste, c'est du ressort de l'école, des parents.

    RépondreSupprimer
  6. hier l ex maire d hénin allant saluer toutes les tables sauf la mienne il est vrai il n est pas très populaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 16h26 , non justement je pense à cause d'un problème d'hygiène . On peut se laver les mains de beaucoup de chose , mais on reste hygiéniquement distant du nauséabond . 14H 47 , J'ai été appelé en 1970 , des pistons auraient pu me permettre d'éviter cette année sans revenus , mais je souhaitais , chose que je n'ai en fait jamais fait , faire ce service pour pouvoir avoir encore la possibillité d' intégrer le service public .Sans regret . Les gens avec qui j'ai fait mon service militaire étaient propres , nous nous douchions chaque jour , chaque matin nous nous lavions , contrairement à aujourd'hui , Bretons , Alsaciens ,Parisiens ou nordistes nous pouvions boire dans le gobelet du copain sans crainte . Même modestes , nous étions tous cultivés au niveau de l'hygiène . Lorsque je me promène dans Hénin , maintenant , j'ai comme un doute et encore heureux qu'existent les chinois , car nombre de nos habitants seraient habillés en sacs à patates , juste par manque de courage de faire des ourlets .

      Supprimer
    2. il y a plus que du vrai dans ce laissez-aller flagrant;en partant faire notre service
      militaire nous avions déjà cette notion de respect de soi et des autres.
      nos parents nous inculquaient cela ,aidés par des enseignants qui ont ,depuis en grande partie,perdus ce pourquoi ils étaient là;plus passionnés par leur corporatisme ambiant pour conserver ou sinon amplifier leurs avantages démesurés !!!!!

      Supprimer
  7. Et toi tu te prend pour une célébrité.... redescend même si tes copains sont à la mairie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eh oui 17h47 il y a du vrai dans les propos de 16h26;la goujaterie est l'apanage de "bisnaisse". il en est coutumier le gugusse !!

      Supprimer
  8. le "jamais élu" a demandé à une dame combien elle avait eu d'enfants? cette personne très correcte , dont on savait qu'elle avait une famille très nombreuse, a répondu douze enfants ;cet ex-maire a eu cette réponse désolante,vous devez passer votre vie allongée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous allez je pense , nous présenter cette dame , ou peut être est ce vous qui passez votre temps allongé à ses cotés , ou selon les us , au dessus .

      Supprimer
    2. 14h14 ne seriez-vous accroc à certains films et revues pornographiques;vous prenez vos désirs pour des réalités.cette dame aurait dû faire un esclandre à ce malotrus qui n'a même pas l'excuse de la sénilité avancée.

      Supprimer
    3. Dans votre commentaire de bas niveau, vous oubliez justement en dessous.

      Supprimer
  9. Désolante! vous êtes gentils.Elle aurait dû lui mettre une baffe. C'est tout ce qu'il mérite ce bouffon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On baffe pas les mous, ça rebondit.

      Supprimer
  10. et une grande mandale à briois pour les boeufs de darcy et ça pue sur le marché?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 12h26 désolant votre propos;il n 'était pas encore maire briois;un grand coup pied
      aux fesses vous aiderez peut-être à retrouver la mémoire qui me semble,vous concernant ,quelque peu absente.

      Supprimer