jeudi 29 mai 2014

Bien vu, Octave !


Regard très lucide d'Octave, dans l'article, ci-dessous, sur la "destinée européenne" de S. Briois. J'ajouterai simplement :

- Quand Briois déclare qu'il sera présent, sans problème, aux séances plénières du Parlement, c'est se moquer du monde ! L'essentiel du travail se fait, en effet, en commission et à travers un travail collectif de rapports. C'est ce boulot en profondeur que n'effectuent pas les Le Pen père et fille. On voit bien que cela va continuer avec Briois et, probablement, avec les autres députés FN élus.
- Octave nous dit que la motivation essentielle de Briois, c'est l'argent et il a tout à fait raison : c'est, d'ailleurs, pour cela que les députés FN ne se rendent qu'aux séances plénières puisque le versement d'indemnités conséquentes dépend de leur assiduité. 
- Pourquoi être présent à Bruxelles et pourquoi s'être présenté à l'élection, puisque les députés frontistes n'ont qu'un seul objectif déclaré : détruire l'Europe de l'intérieur... On en revient toujours à la question du fric...
- La fonction de député européen nécessite un minimum de connaissances de langues, principalement l'anglais, ne serait-ce que pour converser avec les collègues étrangers non francophones... Qu'en est-il du nouveau député héninois ?

Anecdotiquement, M. Le Pen, en tant que députée européenne, avait, comme assistant parlementaire à mi-temps (5000 euros, quand même !), son compagnon, implanté à Perpignan. Louis Aliot vient d'être élu député européen (tiens, on sera en famille à Bruxelles, avec beau-papa !). Il va donc falloir trouver, non seulement des assistants à Briois, mais un nouvel assistant à MLP. Hénin-Beaumont sera-t-il un vivier de collaborateurs FN à Bruxelles ?

Conclusion : pour le FN, si l'Europe n'existait pas, il faudrait l'inventer !
 

Le Front national Steeve Briois sera-t-il un bon député européen?

Huffington Post 26/05/2014

Octave Nitkowski

Sans surprise, le Front National est devenu la première force politique du pays à l'issue de ces élections européennes. En décembre 2013, dans mon livre Le Front national des villes & le Front national des champs (Editions Jacob-Duvernet), j'annonçais déjà la potentielle victoire du mouvement d'extrême-droite lors de ce scrutin. Mais s'il y a bien une chose qui a surpris les habitants d'Hénin-Beaumont, c'est l'élection de Steeve Briois au siège de député européen. Situé en 2e position sur la liste du Front national conduite par Marine Le Pen dans la circonscription Nord-Ouest, Steeve Briois a fait preuve d'une relative discrétion quant à sa candidature.
Et pour cause, le nouveau maire frontiste d'Hénin-Beaumont n'a pas vraiment mené campagne pour les européennes, lui qui est d'habitude si présent sur le terrain et si loquace sur les réseaux sociaux. A l'exception d'une discrète publication sur son blog présentant sobrement la liste du Front national dans la circonscription du Nord-Ouest, Steeve Briois a consciemment omis de parler davantage de sa propre candidature et des motivations qui le guidaient à briguer ce poste.

Suivant la même logique, lors de la soirée électorale de dimanche soir soir, même si Steeve Briois a salué un "plébiscite", il ne s'est aucunement exprimé sur sa victoire personnelle, laissant alors un flou total quant à son avenir politique. Tout juste élu député européen, Steeve Briois devra en effet choisir entre sa fonction de maire et son mandat de conseiller régional du Nord Pas-de-Calais, la législation ne permettant pas un tel cumul. Il y a fort à parier qu'il abandonne son poste d'élu régional afin de conserver sa mairie compte tenue de la valeur symbolique qu'elle représente.
Il aurait été plus intègre pour Steeve Briois d'annoncer clairement ses ambitions européennes aux électeurs d'Hénin-Beaumont qui, au moment de voter pour lui aux municipales ne s'attendaient certainement pas à le retrouver sur les listes pour les européennes. Dans ce contexte, Steeve Briois a pu profiter d'un étonnant mutisme de la part de la presse locale qui n'a pas réellement évoqué sa candidature et les enjeux qu'elle représente, le laissant ainsi poursuivre librement sa stratégie de la discrétion. Surtout, compte tenu des estimations très favorables pour le Front national, Steeve Briois ne pouvait ignorer qu'il avait d'importantes chances d'être élu.
Dès lors, cet effacement des plus flagrants témoigne d'une véritable logique politique. Si Steeve Briois a fait preuve d'un retrait aussi marqué, c'est sans doute pour rassurer les citoyens d'Hénin-Beaumont qui sont majoritairement hostiles à l'Union Européenne comme en témoignent les 75% de "Non" recueillis dans la ville à l'occasion du référendum de 2005. C'est dans cette perspective que Steeve Briois ne voulait sans doute pas décevoir ses administrés en s'intéressant de façon trop accrue aux questions européennes. De la même façon, Steeve Briois était vraisemblablement soucieux de ne pas inquiéter ses électeurs, si attachés à sa présence, d'un éventuel abandon au profit de Bruxelles.
Compte tenu de l'investissement majeur que requièrent les activités de maire et de parlementaire européen, Steeve Briois ne pourra pas mener les deux de front convenablement, lui qui exerce aussi des responsabilités à l'intérieur du Front national en tant que Secrétaire général. Ainsi, le lieutenant de Marine Le Pen ne pourra pas être à la fois un bon député européen et un bon maire d'Hénin-Beaumont. Bien évidemment, on ne peut estimer quelle sera l'assiduité de Steeve Briois à Bruxelles, mais plus il y sera présent, plus il délaissera nécessairement la cité minière du Pas-de-Calais. En s'embarquant dans cette aventure européenne, Steeve Briois fait face à une équation complexe qui lui sera difficile à résoudre.
Marine Le Pen, alors élue municipale et régionale, était confrontée au même problème en 2009 au moment de son élection à Bruxelles. Elle décida rapidement d'abandonner ses fonctions de conseillère municipale d'Hénin-Beaumont. En procédant ainsi, la Présidente du Front national a fait le choix de conserver le mandat le mieux rémunéré. Résultat : Marine Le Pen se fait davantage remarquer à Bruxelles par son absence que par son assiduité. Dès lors, se plaçant dans le même état d'esprit que Marine Le Pen, l'intérêt que trouve Steeve Briois au poste de député européen semble être purement pécunier. Il faut dire que les importantes indemnités qu'offre Bruxelles sont indispensables au Front national pour engager davantage de campagnes électorales, participer à davantage de scrutins et donc revêtir le costume d'un parti de gouvernement. C'est dans cette perspective que Steeve Briois apparaît être un candidat ayant mis de côté ses convictions pour le simple appât des indemnités alléchantes de l'Union Européenne. Surtout, un homme politique dont la campagne atone fait transparaître son manque de motivation nous laisse suggérer la considération future qui sera la sienne pour le Parlement européen...

45 commentaires:

  1. Mr Alpern, vous n'arrêtez pas de déferler votre haine sur les dirigeants actuels de la municipalité; Quoique vous pouvez en dire, en deux mois ils ont fait mieux que l'équipe précédente en cinq ans; Demandez un peu au personnel municipal et vous allez voir leur réponse.Regardez le premier magazine municipal, il n'est pas mal, dans tous les cas, je constate que toutes les écoles feront leur kermesse à part Pantigny, maintenant vous nous ressortez Octave. Laissez les héninois aux héninois regéraient leur ville, il y aura toujours une petite minorité de mécontents mais ainsi va la Démocratie. Mais au fait après les élections, vous ne deviez pas déménager, là vous devenez lourd.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laissez moi vivre ma vie et penser comme je le veux. Merci ! Je n'en sais qui est lourd...

      Supprimer
    2. l 'ecole de la république a un devoir de neutralité a l 'égard des idees politiques n 'utilisez donc pas les fêtes d 'école comme un indicateur de l 'adhésion à un parti

      Supprimer
    3. C'est vrai que Monsieur Alpern devait déménager en 2014. Il l'a écrit maintes fois dans son blog, preuve que depuis que le FN est à la mairie, Hénin- Beaumont n'est pas si infréquentable que d'aucuns l'ont prétendu.

      Supprimer
  2. Les indemnités ?...Elles drachent bien! signé FOXHOUND

    RépondreSupprimer
  3. Maire, député,vice président du conseil régional ( chargé de la formation des futurs chômeurs ) vice président d"une agglo;et j'en passe. Quel parti déjà? il a de bons exemples le nouveau maire de Hénin Beaumont! signé SR71

    RépondreSupprimer
  4. La fonction de député européen nécessite un minimum de connaissances de langues, principalement l'anglais... Pour info, il existe des traducteurs, ils ou elles sont même payés pour ça ! La motivation des frontistes (comme des autres) est le fric. Heureusement que le petit est la pour nous le dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les traducteurs n'interviennent que dans les séances de travail. Relisez bien ce que j'ai écrit...

      Supprimer
    2. La fonction de député européen ne nécessite en rien une connaissance des langues. Ce n'est pas nécessaire. Et c'est grave de le penser ou de le dire. Un député représente des idées politiques, il n'est pas un technicien. Il porte une voix politique, avec la légitimité de l’élection.
      On peut dire : un député européen , pour être efficace doit parler anglais ( ça serait plutôt l'allemand en ce moment, mais c'est peu important ) , un député doit être diplômé, au moins bac+3 , un maire avoir une licence de droit etc... Mais alors ce n'est plus la démocratie. Ce pourrait être un régime génial, mais on ne l’appellerait pas démocratie. En attendant, je préfère la légitimité de l'élection à l'autorité du savoir.

      Supprimer
    3. 15:40: allez faire un tour au Parlement européen... Et parlez Français à un Letton à la cafétéria...

      Supprimer
    4. Allez parler français à un Letton... Je ne m'y attendais pas.
      Je note que même un journaliste qui passe son temps à défendre l'UE comme Jean Quatremer mène également de front un combat contre l'anglais tout-puissant. Il me semble qu'entre la tour de Babel et l'uniformisation et l’aplatissement par le globish, on peut trouver quelque chose. Mais ce débat déborde, et il risque de tourner au désavantage des pro-UE : nous aurions donc plus à dire à un Sénégalais qu'à un Letton... !? Chut, n'en parlons pas...
      Je ne remettais pas en cause du tout l'utilité de la maîtrise de l'anglais ( pour un député, ou pour n'importe qui d'autre ) , mais l'idée anti-démocratique qu'il y ait là un réquisit , nécessaire – dites-vous – pour être député. En démocratie, la légitimité ne s'acquiert pas par le savoir, le savoir-faire ou la compétence. Si c'était le cas, on organiserait des concours, on prendrait les meilleurs. Comme dit supra, c'est une idée géniale, je signale simplement que ce n'est pas ce qu'on appelle la démocratie. Pouvons-nous en convenir ?
      Pour terminer, j'ajoute qu'on peut être un très bon député européen et ne pas parler deux mots d'anglais. Et surtout, que je trouve étrange, l'idée de demander ce qu'il en est « du nouveau député héninois » car sur les 74 que la France envoie, je ne pense pas que beaucoup ait un niveau supérieur à celui d'un lycéen ( je ne parle que du niveau d'anglais, of course !)

      Supprimer
    5. 18:05, vous avez su résumer la pensée de nombre d'entre nous. Merci.

      Supprimer
    6. Bravo 21:51 de penser pour les autres... Au fait qui c'est "nous" ?

      Supprimer
  5. L'habit ne fait pas le moine, hier sur direct 8 les propos du candidat fn lensois en disent long sur la méthode héninoise " moi d'abord" démerdez vous . briois aux alouettes dans le reportage incapable de prendre une décision sur la présence d'un adhérent du bloc, eh oui parfois il est difficile de donner son avis quand on fréquente ce genre d'individu, qui se rendent utiles quand il le faut .Cachez ce que je ne saurai voir.

    RépondreSupprimer
  6. Ce parti ne donne l'impression , même plus que cela , de fonctionner comme une secte .La presse locale , me semble beaucoup servir la soupe à ceux ci , je rejoins votre article et celui de O Nitkowski .Beaucoup de choses tues , par contre presque une propagande .A mon avis , il y a beaucoup , et ils sont aussi majoritaires , de lecteurs du quotidien proches de ce parti .Là aussi , faut compter sur le coté financier , quitte à un peu orienter son article à défaut d'informer .juste mon avis .

    RépondreSupprimer
  7. Arretez vos sotises. Pour pouvoir mettre fin à ce mauvais développement de l'Europe, il faut justement avoir des contre pouvoirs dans les membres de l'assemblée qui décident du sort de l'Europe.
    Sans cela, ce profond bordel ne ferait que s'accentuer.

    C'est vrai, il faut parfois faire face à des situations qui ne plaisent guère, pour pouvoir mettre les choses au clair. Pourquoi ? simplement à cause de la betise humaine. Il faut souvent etre au pied du mur pour que les gens réagissent. C'est comme cela, hélas..
    Cessez donc de jouer les noah, qui s'émeuvent de la situation. Les seuls rseponsables sont ceux qui ont eu le pouvoir jusqu'à présent et qui n'ont su que mécontenter leurs adminsitrés.
    Il ne faut pas s'étonner de la situation actuelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Histoire ne manque pas d'exemples où l'on a installé des soi-disant redresseurs de torts avec des conséquences lourdes pour le peuple..
      D'autre part se faire élire pour détruire un régime de l'intérieur est bien significatif de ce que veulent les admirateurs de Poutine et Assad. Détruire pour imposer leurs idées tout en trompant le peuple sur leurs véritables intentions...
      Enfin, ne vous réjouissez pas : le FN n'influera nullement la construction, même imparfaite, de l'Europe... Même s'il peut constituer un groupe, il ne représentera qu'un quart du Parlement... Tout au plus pourrait-il être constructif, mais comme il est destructeur...

      Supprimer
    2. On ne peut pas à la fois leur reprocher de ne pas être assez présent, et de ne pas pouvoir influer. Ne prenons pas la cause pour l'effet : c'est parce qu'ils ne peuvent rien faire, qu'ils ne font rien.
      Quand bien même il réussissent à avoir un groupe ( l'enjeu est décisif , car pour ce faire, ils devront s'allier avec des députés vraiment d'extrême droite : là on pourra parler d'opportunisme pour l'argent ) , il ne pèsera rien. Ils prendront la parole pour protester, mais c'est tout. Un peu comme les communistes aujourd'hui à l'Assemblée Nationale.

      Supprimer
  8. Il est vrai que tous les scandales UMPS des dix dernières années n'ont aucun rapport avec l'argent,pauvre Octave tellement seul qu'il peine même à exister dans ses écrits heureusement que son âme soeur tout aussi aigri lui file un coup de main.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement seul ? Huffington Post, Libération, radios, TV... Jaloux, va ! 9:39...

      Supprimer
    2. Même pas en rêve.

      Supprimer
  9. Rachid lasri peut désormais retirer son costume cravate et enfiler son bleu de travail.
    Ou comment un gamin pensait devenir maire. Et le pire c'est qu'il y croyait à fond.
    Il n'était en fait que l'instrument d'un parti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et d'un homme

      Supprimer
    2. N'importe quoi. Il était l'instrument de ses propres ambitions, démesurées, prêt à marcher sur le premier venu à conditin qu'il ne lui serve. Le maître rêveur reste esclave de sa non pensée.

      Supprimer
    3. n'importe quoi

      Supprimer
  10. Lorsque le futur... diplomate... sera en mâle d'inspiration, il pourra ajouter ceci dans son prochain volume.

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2014/05/28/25006-20140528ARTFIG00222-l-ex-chef-des-cuisines-de-l-elysee-raconte-les-caprices-des-presidents.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Futur diplomate, ouais, moi, je suis le futur ex Zidane. Comme quoi.

      Supprimer
  11. à7H09 tout à fait d'accord avec vous , il n y a que la vérité qui blesse ici c'est Fn, FN et anti-Fn , tout ce qui se rapporte au Fn est bon à publier sur ce blog , Même s' il faut faire les caniveaux, on le voit d' ailleurs dans la diversité des articles issu maintenant de divers torchons , enfin comme dans le cochon tout est bon!

    RépondreSupprimer
  12. Bon signe: les Frontistes s'affolent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes vérités ne sont pas bonnes à dire, surtout au fhaineux.

      Supprimer
    2. Certainement pas monsieur Alpern, Briois gagne son pain contrairement à vos leaders de la mafia rose.

      Supprimer
  13. moi je suis content de notre maire j en avait mare de cette mafia rose avez remarquez
    que la droite sur hénin a augmente il est vrai legrand n"était pas sur la liste ni tete de liste vu son score en mars il a été écarté directe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem pour la majorité des Héninois et Beaumontois inclus sieur Alpern puisqu'il a décidé de rester dans notre ville malgré ses promesses de déménagements.

      Supprimer
    2. Ah bon, 12H14, pour vous la décision de déménager - ou pas - se fait selon ce que vous appelez des "promesses" - je parlerais plutôt d'annonces personnelles, décider d'un tel acte n'appartient qu'à son auteur...
      Mais faut-il encore avoir le sens de la liberté individuelle, de ce dont on est comptable envers soi et envers les autres.
      Mais je m'aventure évidemment : M. Alpern devrait peut-être partir quand çà vous fait plaisir

      Supprimer
  14. L'émission d'hier soir m'était en exergue des engagements de jeunesse, des photos prisent à tel moment, des amitiés compromettantes jamais rompues. Notre feu président Mitterrand avait fait un bout de chemin avec l'extrême droite, les camelots du roi, une photo de lui recevant la francique des mains du maréchal Pétain, il était partisan de la peine de mort pendant la guerre d'Algérie à l'encontre des arabes, il faisait fleurir la tombe du même maréchal nommé plus haut, il n'avait jamais rompu son amitié avec l' un des pires collabos René Bousquet, qu'il avait par ailleurs protégé. On en fait dire aux photos, caméras, livres etc...etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TOUT A FAIT D'ACCORD !

      Supprimer
    2. hélas oui, avec de tels exemples de duplicité - que les journalistes avaient pris soin de nous cacher alors, par "déférence vis-à-vis du maître" - le FN aura beau jeu de dénoncer, en réussissant à faire oublier qu'il ne fait rien d'autre en fait

      Supprimer
  15. quasiment toutes les associations, quasiment toutes les écoles se sont mis à la page du FN.
    comme si le FN était un parti comme les autres, comme si Briois était un maire comme les autres.
    Bravo à tous les résistants, si chacun résistait à son petit niveau ce serait déjà un bon début. mais les héninois sont des suiveurs malheureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut résister. Briois a suspendu les libertés individuelles et collectives. Il muselle la presse. Il a même tué des opposants. il faut résister. Ho... attendez! On me dit qu'en fait, la République n'est pas menacée... Mince alors, contre quoi va-t-on résister?

      Supprimer
    2. Contre ceux qui ont voté pour l'équipe en place ? Vite, formons un peloton d'exécution ! Je vois déjà d'anciens cartés évincés prêts à appuyer sur la gâchette. Oh, et là, le petit gros avec son drapeau rouge, sa petite barbichette et ses lunettes. Il est prêt à donner l'ordre d'abattre ces illégitimes ! Ouf, c'est fait, retour à la démocratie.

      Supprimer
  16. Et ça prétends prendre le pouvoir, que dire de l'armée mexicaine, des élites !!!
    http://www.leparisien.fr/politique/infiltre-au-sein-du-fn-28-05-2014-3878705.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, c'est un parti qui est institutionnalisé, mais qui ne peut pas encore prétendre être un parti de gouvernement. Pour faire simple : ils ont des personnes de qualités, mais ils sont incapables, demain, d'avoir 20 ministres en ordre de bataille.

      Supprimer