mardi 13 mai 2014

"Sortir de l'Europe, c'est sortir de l'Histoire"

Cette formule, qui restera probablement dans les mémoires, est celle utilisée par François Hollande publiée dans le Monde du 9 mai dans une tribune.

Sortir de l'Histoire, c'est sortir de l'Histoire passée, présente et à venir.

- Hier encore, avant que la fièvre des nationalismes ne s'empare de l'Europe au XIX ème siècle, notre continent n'a cessé de chercher à se rassembler. Bien sûr, ce n'était pas l'Europe des peuples, mais bien sûr celle des monarchies pour asseoir leur pouvoir, celle des bourgeois pour commercer hors de leurs frontières et celle de l’Église pour gouverner les âmes. Les Empires romain, carolingien et napoléonien ne garantirent pas la paix, c'est le moins que l'on puisse dire, mais eurent comme avantage de propager des idées nouvelles. Sinon, les royautés n'eurent de cesse de consolider leur pouvoir par des mariages consanguins. Les nationalismes des 2 siècles précédant le nôtre mirent à feu l'Europe et l'on voit bien dans les guerres des Balkans et dans le nationalisme grand-russe renaissant, que comme le disait Mitterrand "Le nationalisme c'est la guerre". Depuis 70 ans, la paix règne dans l'Europe constituée par 6 états en mars 1957, et parvenue à 28 aujourd'hui. Après la chute du mur de Berlin en 1989, l'Europe a pu intégrer des pays ex-communistes et des pays sous influence soviétique... L'Histoire d'hier de nécessaire collaboration (quelles qu'en soient la forme et l'étendue) se perpétue donc...

- L'Histoire présente est l'héritière de celle du passé. Et pourtant elle est loin de satisfaire ses citoyens, comme celle d'hier, souvent meurtrière. Mais elle a accéléré le progrès : grâce au libre-échange, on produit, on exporte et la hausse du niveau de vie des derniers entrants favorise tout le monde. Les gens circulent et, comme au Moyen-Age les étudiants poursuivent tout ou partie de leurs études à l'étranger... Les pays-membres prennent l'habitude de travailler ensemble, des projets communs industriels et des initiatives communes de recherche décuplent les moyens de chaque pays. L'Europe culturelle existe également. C'est cette Europe en mouvement et en progrès qu'il convient de préserver, que dis-je : de faire progresser. Comme hier, elle est loin d'être parfaite, mais en 57 ans, elle a largement fait plus d'avancées qu'en deux dizaines de siècles.

- L'Europe de demain doit donc, outre préserver les acquis (la paix, les échanges), aller vers plus d'Europe et mieux d'Europe. Nous n'avons guère avancé en matière de défense, parce que les États n'en ont pas voulu, alors que, non seulement cette défense commune serait plus efficace, mais elle libérerait également des budgets pour d'autres politiques. Ces mêmes États ont freiné à mort, sous prétexte de souveraineté nationale, une fiscalité commune alors que les entreprises délocalisent au sein même de l'Union européenne. Une Europe sociale parait de bon sens : une égalité de droits sociaux et un salaire minimum à unifier dans le temps doivent constituer la prochaine étape de l'Europe vers la constitution d' une force qui compte entre l'Asie et l'Amérique. 



Alors cette démarche inéluctable de progrès ne peut être entravée par ceux qui voient dans le nationalisme étriqué une solution pour faire prévaloir leur obsession xénophobe. Comment croire aujourd'hui que se retirer de l'Europe et abandonner la monnaie commune est un progrès, alors qu'il s'agit d'idées qui conduiraient à la catastrophe : le protectionnisme est une aberration puisque les mesures de rétorsion feraient immédiatement plonger le pays qui s'y adonnerait (spécialement la France qui exporte 25% de sa production) et la sortie de l'euro conduirait de suite à une dévaluation renchérissant les importations, et donc à une réduction de pouvoir d'achat, en tout premier lieu, des plus défavorisés...
Il faut donc voter le 25 mai pour élire des députés européens qui pourront faire avancer l'Europe dans le sens que nous souhaitons. Le Parlement européen a maintenant des pouvoirs pour refuser des décisions prises par le Conseil européen (les représentants des Etats) : donnons-nous les moyens de faire plus et mieux d'Europe. C'est le sens de l'Histoire et elle est conforme aux intérêts des citoyens, non seulement européens, mais également du monde entier.

38 commentaires:

  1. " Hay que comer para vivir.
    Ich habe die Katze gesehen.
    My tailor is rich.
    Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

    Vous êtes, lents, lents, lents,
    Dans vos vieilles godasses.
    Il serait, temps, temps, temps
    Que l'Europe se fasse.

    Elles sont cuites, cuites, cuites,
    Vos vieilles chaussures.
    Allez couic, couic, couic,
    L'Europe est mûre. "

    Oui. Peut être une autre Europe. L'Europe n'est pas mûre. On en récolte aujourd'hui que trop peu de fruits . On s'y bat et y on s'y concurrence.

    RépondreSupprimer
  2. 3ème tentatives de suicide en 3 années à la CAHC et pour la dernière une issue fatale. Repose en paix Bertrand.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Condoléances à ses proches. Honte aux dirigeants.

      Supprimer
    2. Et pourtant, il suffirait de peu de choses pour que les agents de la Cahc retrouvent un peu confiance. Mais la culture environnante ne s'y prête guère.
      Il y a là des prédateurs qui mériteraient d'être simplement placés là où ils auraient dû toujours rester... et ce n'est pas en faisant venir un médecin que la solution sera trouvée ! Il faudrait, qu'enfin, un DGS répondant aux conditions statutaires ait envie de conduire la barque sans forfanterie et des le respect des élus, des personnels et des missions de chacun avec le sens de ce qui doit être conduit dans l'intérêt du service public. Il existe des formations dispensées par l'INET pour cela... mais est-ce possible dans l'environnement si particulier de ce bassin miné ? ce qui peut apparaître ordinaire en d'autres régions s'avère être impossible ici. Pourquoi ?
      Se poser la question est déjà une esquisse de réponse.
      Enfin, on remarquera que l'un s'est interrogé sur les grands groupes et leur mal être, jamais on ne se pose la question des collectivités territoriales qui ont aussi leurs lots de dépressifs, de suicide ou de toute autre maladie professionnelles... mais c'est vrai qu'on s'interrogerait alors sur le comportement de nombre d'élus, parfois aussi fonctionnaires de collectivités territoriales...

      Supprimer
    3. Que compte faire le Président fraîchement réélu pour redynamiser et remotiver les agents après un tel drame.
      Il faudra proposer autre chose au personnel de pratiquer le yoga à la pause méridienne !!!
      Au revoir Bertrand.
      Y a t'il eu des actions concrètes suite aux conclusions de l'étude qui dénonçaient la grande souffrance au travail à la CAHC!
      Que font les syndicats ?

      Supprimer
    4. Des courbettes ?

      Supprimer
    5. JPC toujours président. C'est vous dire....

      Supprimer
    6. le problème ses ont les directeurs de services qui ont pris un pouvoir immense à la CAHC, que fait les syndicats et JPC va t'il faire quelque chose pour que notre bien être à la CAHC.

      Supprimer
    7. la réélection du président redonne du pouvoir à ses directeurs qui le suit comme des petits toutous et écrase les employés la terre est ronde

      Supprimer
    8. Il y a quelque temps des Agents de la commune d'Hénin-Beaumont ont failli mettre à exécution le geste fatal,et à ce jour il y a d'autres Agents qui sont dans la même situation . Avant les élections municipales des Organisations Syndicales ont alerté le Maire (sortant) ainsi que le DRH sur les RPS (Risques Psycho Sociaux ) et tout est resté sans réponses de la part du DRH.
      Bravo pour l'avoir gardé.

      Supprimer
    9. corbisez ou la politique de la terre brûlée...

      Supprimer
  3. Sortir de l' Histoire l'Europe inégalitaire. signé: BLACKBIRD

    RépondreSupprimer
  4. une vision que celle des bobos gauchos ou ex-socialiste convertit
    http://www.itele.fr/magazines/ca-se-dispute-zemmour-domenach/hollande-parle-enfin-deurope-37-82039

    RépondreSupprimer
  5. Je pense , devant toutes les critiques ,bien ou mal fondées , que monsieur Hollande devrait démissionner , après avoir dissous l'assemblée nationale bien sur mais surtout après avoir remis tous les compteurs à l'endroit ou ils les avait trouvés en 2012 . Toutes les lois sociétales ou budgétaires votées depuis cette date seraient annulées .Par le biais de remises d'impôts ou autres nous seraient rendus les sommes , les augmentations d'impôt , tva ou autres que nous avons subit .Bien sur dans la foulée tous les élus PS , dans toutes les chambres , assemblée de députés , sénat , mairies , région , Europe démissionneraient aussi . Ainsi , nous aurions vécu une sorte de parenthèse inattendue de deux ans , tout redeviendrait comme lorsque Sarkozy fubattu . Les Français le veulent , le souhaitent , plus de PS , que Ump ou plutôt Sarko ou FN ou plutôt Marine . Je pense que telle est la solution à nos problèmes .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 14h33 : Et une corde pour aller pendre tes conneries ailleurs !

      Supprimer
    2. un coup de baguette magique et je fais disparaitre tout ce qui me déplait. Sans trop ce soucier des autres. Les bénéficiaires de lois sociétales ont les fait disparaitre aussi peut être
      du grand n 'importe quoi

      Supprimer
    3. 14H33: trois tranxène et cela ira mieux... mais faites une cure longue?
      S'ils ne veulent pas démissionner vos ennemis, que faites vous? Parce qu'il y en a beaucoup d'ennemis...

      Supprimer
    4. vous avez raison 14H33

      Supprimer
    5. Vous racontez n'importe quoi 14H33

      Supprimer
    6. Oui, vous avez tout à fait raison de dire ces conneries là, 14:33. C'est votre droit le plus élémentaire.

      Supprimer
    7. Elémentaire ( primaire), cher14H33.

      Supprimer
  6. Cette situation catastrophique c'est Sarkozy qui l'a léguée... quel culot vous avez... plus de gauche, ni de syndicats je suppose?

    RépondreSupprimer
  7. Personnellement, la confusion entre l'Europe et l'Union Européenne commence à me saouler au plus au point. Novlangue et manipulation sont les armes qui restent quand on a plus d'argument.

    RépondreSupprimer
  8. The Guardian “74,4 % des citoyens choisiront soit de voter contre l'Unon européenne, pour un changement radical, soit de ne pas voter du tout. Ce qui voudrait dire que seuls 25,6 % du corps électoral donneraient leur vote à un parti favorable au statu quo ou à plus d'intégration”.
    Oui , c'est clair , il faut "plus d'Europe" !

    RépondreSupprimer
  9. a 14h33 franchement, j' ai déjà lu des fadaises, mais celle là n'est pas loin de battre tous les records

    RépondreSupprimer
  10. 14h33.Les rouges les cachets, les rouges!!!!!!

    RépondreSupprimer
  11. la gauche paniquant propose une baisse d impôt voyant le fn en première position on n'est pas dupe??? cela fait penser à binaisse promettant une baisse de la taxe et mr briois la prévoit et son groupe votre contre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 17H40: Allelouia... Alors, heureux?

      Supprimer
  12. 14H33/ 17H49... Les français ont la mémoire très courte. Le bilan complet et édifiant des oeuvres de Sarko .
    www.perdre-la-raison.com/2012/.../lheritage-le-vrai-bilan-complet-de.ht...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec sarko il voulait la TVA sociale avec le ps c " est pire que cela impot en hausse baisse des retraites chômage perte de pouvoir d" achat la faillite en plus

      Supprimer
    2. Mary , citer la " parenthèse inattendue " qui est une très jolie émission de télé et diamétralement proposer Sarko ou Marion , croyez vous que j'ai perdu la raison ?

      Supprimer
    3. "Parenthèse inattendue", désolée, ce n'est pas moi l'auteur de cette citation.

      Supprimer
    4. désolé , 14 h 33 c'était moi , me suis mal exprimé à 9 h 09 . Parenthèse inattendue n'est pas une citation , mais une émission tardive de FR3 , quand à mon propos de 14 h33 , il s'agissait bien sur d'une petite provocation à l'opposé de mes idées concernant marion et sarko , je voulais juste voir certaines réactions .

      Supprimer
    5. C'est réussi!

      Supprimer
    6. Vous employer les mêmes méthodes, pièges que moi.

      Supprimer
  13. "Il faut plus d'Europe" "sortir de l'histoire".voici donc les nouveaux arguments des défenseurs de l'Union européenne.
    Moi, cette Europe, j'en ai voulu, je n'en veux plus: je la veux sociale, elle se veut libérale. Je la veux protectrice des ses citoyens, elle se veut protectrice des intérêts des "puissants". on la dit faiseuse de paix, je crains qu'elle engendre le découragement et le révolte des petits.
    On me dit que plus d'europe ce sera mieux : une Europe plus sociale, plus juste. Mais ceux qui le disent sont au mieux aveugles au pire stupides : les paus de l'Est de l'Europe ne veulent pas harmoniser, ils sont les principaux gagnants de cette desorganisation, des localisations. Le parlement Européen n'est pas de "gauche", tout au plus et dans le meilleur des cas social democrate (libéral avec un peu de social).Un smic européen?, oui mais lequel, celui de la bulgarie ou celui de l'allemagne qui est très loin du notre.
    "avec l'europe, il y aura moins de chômage". je résume : nos charges sont trop élevées par rapoort aux autre pays européen, par rapport au monde.notre smic est trop élevé, notre temps de travail trop faible. et vous croyez vraiment que les patrons vont arrêter de délocaliser vers les pays de l'Est, vers la chine,etc.. UTOPIE
    L'Europe a ouvert tous ses marchés au monde contrairement à tous les pays , protectionnistes, qui s'en sortent peu ou prou. Elle vient seulement de se rendre compte de son erreur et essaie de faire marche arrière en mettant quelques frontières .... mais trop tard pour les ouvriers qui ont perdu leur emploi, trop tard pour les entreprises qui sont parties.:
    Ah oui, tous ces gens qui nous vendent cette Europe n'ont pas à craindre pour leur Job; ce ne sont pas eux qui pâtiront de la concurrence mise en place entre les "petits" car ce sont toujours les "petits qui paient et les autres qui ne comprennent pas ce rejet iront même jusqu'à dire :" vous êtes pas capables de comprendre, laissez nous penser pour vous, nous on sait, pas vous !"
    Alors l'Europe, OUI, 100% OUI mais pas celle là. Cette Europe là nous condamne à un nivellement par le bas. On ne nous le dit pas (élection oblige), mais son but recherché est la destruction de tous les avantages sociaux.
    Alors que faire?
    Je ne vois pas d'autre solution que la sortie pour en recréer une autre avec une autre base.UTOPISTE ? Peut-être... mais
    La France qui j'aime, entrerait à nouveau dans l'Histoire,
    celle de la protection des plus faibles

    RépondreSupprimer


  14. Le problème c’est que les « crispations nationalistes » européennes ne sont qu’un vague patriotisme comparé au reste du monde. L’Europe ça n’existe pas, ni pour les Européens, ni pour les autres. Le monde d’aujourd’hui, même celui des instances internationales, se construit autour des nations, parlez à un diplomate asiatique de la représentation européenne, il vous rira au nez, il n’en a rien à foutre il veut parler avec des représentations nationales, d’ailleurs les diplomates de la commission ont souvent un mal de chien à exister à l’étranger.

    À l’arrivée les Européens risquent de se retrouver les dindons de la farce dans les décisions concernant les problèmes vitaux de la planète, enfermés dans un ensemble mou, indécis et hétérogène qui étouffe les volontés des différentes peuples qui le composent, au profit d’une volonté commune utopique - ou bien de la volonté du plus balèze (–> l’Allemagne).

    S’ils veulent rester dans l’histoire les pays européens, surtout les grands, ont tout a gagner à défendre leurs intérêts propres et construire des alliances de circonstances pour peser dans les discussions internationales, mais l’intégration va juste diluer leurs puissances dans un grand RIEN incohérent, impuissant et ingouvernable (sauf en retirant leur souveraineté aux peuples - mais après tout pourquoi pas ça peut être une option aussi).

    C’est leur rêve de technocrates qui va nous faire louper le coche.

    RépondreSupprimer
  15. A 19h06 et 19h07.
    De jeunes directeurs qui revent du pouvoir absolu, et etre kalif à la place du kalif, bons qu'à manager des doudous , poupees et motobylettes. .
    On se croirait 70 ans en arrière lorsque la france était coupée en deux. Ils auraient faits de loyaux et bons petainistes. on sait ce qu'on en pense aujourdhui.

    RépondreSupprimer