vendredi 4 juillet 2014

Bataille de communication à l'UMP

La mise en examen de N. Sarkozy a pris le dessus (temporairement) sur le Mondial. Cette mise en examen, que l'on pressentait depuis quelque temps, fait l'objet d'une bataille de communication tous azimuts.

- Rappelons que cette affaire intervient en pleine affaire Bygmalion (surfacturation de la campagne de N. Sarkozy) qui fait vaciller l'UMP.

- Des personnalités de l'UMP commencent à montrer leur agacement sur les différentes affaires ( sondages, campagne balladur, campagnes 2007 et 2012...) dans lesquelles est mêlé le nom de Sarkozy. Beaucoup pensent que l'heure n'est pas arrivée (et c'est un euphémisme) pour l'ancien président de revenir, alors qu'il manifeste son intention de  prendre la présidence de l'UMP, en novembre, et de ne pas se soumettre aux primaires pourtant prévues par les statuts du parti.

- En contrefeu, les amis de Sarkozy ( Morano, Hortefeux, Estrosi...) se mobilisent et ne font pas dans la dentelle, comme on le verra dans l'article ci-dessous.

- Sarko est venu expliquer mercredi soir aux Français qu'il est une victime. Pas sûr que son message soit passé...

 

 

Les intox des sarkozystes sur Claire Thépaut

Le Monde.fr |

Haro sur Claire Thépaut. L'une des deux juges chargées du dossier des écoutes, qui a valu à Nicolas Sarkozy une mise en examen à la suite de sa garde à vue, est dans le collimateur des fidèles de l'ex-chef de l'Etat, qui n'ont de cesse de dénoncer une « cabale » et un « acharnement des juges » contre Nicolas Sarkozy, avec des arguments parfois douteux.

Florilège :

1. Non, elle n'est pas ex-patronne du syndicat de la magistrature

Faux
Plusieurs médias ont diffusé cette information, reprise en boucle depuis, notamment par les défenseurs de M. Sarkozy, qui ne manquent jamais de rappeler la fameuse affaire du « mur des cons ». Mais personne n'avait, semble-t-il, vérifié.
Or, c'est totalement faux. Contacté par Le Monde.fr, le Syndicat de la magistrature indique que Mme Thépaut n'a jamais été ni présidente ni membre du bureau. On peut retrouver des traces de son engagement syndical au travers de quelques pétitions, mais rien n'indique un passé de militante antisarkozyste.
Quant à son appartenance à un syndicat, doit-on rappeler qu'elle est totalement légale, et constitue même une des libertés constitutionnelles ?

2. Non, elle n'a pas publié de tribune contre Sarkozy

Faux
Seconde accusation, entendue dans la bouche de nombreux sarkozystes : Mme Thépaut aurait publié sur le site Mediapart une tribune « à charge » contre Nicolas Sarkozy. Là encore, c'est tout simplement faux.
Mme Thépaut a en réalité répondu à des questions lors d'un reportage du site d'information au tribunal de Bobigny, où elle travaillait.
Et voici l'intégralité des propos de Mme Thepaut dans le reportage, qualifiés de violemment hostiles à Nicolas Sarkozy par les sarkozystes. On a vu critiques plus directes et plus acerbes.
Ce qui est certain, c'est que nous aspirons tous à retrouver du calme, de la sérénité et de la confiance (...) Puisque la Seine-Saint-Denis est devenue le symbole de la délinquance urbaine, raison de plus pour que l'on nous accorde du respect et des moyens. Etre taxés de juges rouges quand on ne fait qu'appliquer les textes de loi, ce n'est pas normal, lance la magistrate. Certains ont voulu nous opposer aux policiers, alors qu'ils sont performants et qu'ils travaillent dans des conditions difficiles. Eh bien il faut maintenant que la justice retrouve son rang face au ministère de l'intérieur, et que la séparation des pouvoirs soit enfin respectée. (...) Je ressens une certaine défiance du parquet vis-à-vis des juges d'instruction, à qui l'on confie de moins en moins de dossiers ces dernières années, même dans les affaires criminelles » (...) « Nous étions 16 juges d'instruction en 2007, et nous ne sommes plus que 12 aujourd'hui. Même les policiers s'en plaignent : il serait plus simple pour eux d'avoir le juge d'instruction comme seul interlocuteur, avec un cadre procédural simple, celui de la commission rogatoire, plutôt que d'avoir affaire à plusieurs magistrats du parquet. »
Plus généralement, quelques journalistes, notamment Jean-Jérôme Bertolus, d'i-Télé, ont affirmé qu'elle était une « ennemie personnelle » de Nicolas Sarkozy, sans l'appuyer sur un quelconque fait.

3. Non, elle n'a pas écrit ce texte qui circule

INTOX
Amalgame, quand tu nous tiens... Une version tronquée d'un texte attribué à Claire Thépaut circule sur les réseaux. Or il n'est pas d'elle. Voici ce faux :
Faux texte attribué à Claire Thepaut, qui émane en réalité du syndicat de la magistrature.
Il s'agit d'une lettre ouverte publiée par le Syndicat de la magistrature, à l'intention de Nicolas Sarkozy, et donc signée de son secrétaire général, Mathieu Bonduelle.

4. Oui, un juge a le droit d'être syndiqué

Hors sujet
Les sarkozystes n'hésitent pas à parler de « conflit d'intérêts » concernant une magistrate membre d'un syndicat. Ce qui semble pour le moins incongru : comme l'immense majorité des fonctionnaires, les juges ont le droit de se syndiquer.
La loi du 13 juillet 1983, article 6, est claire :
« Aucune distinction, directe ou indirecte, ne peut être faite entre les fonctionnaires en raison de leurs opinions politiques, syndicales, philosophiques ou religieuses, de leur origine, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur apparence physique, de leur handicap, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie ou une race. »
A part les militaires, n'importe quel fonctionnaire a le droit d'appartenir à un syndicat, et on ne peut le lui reprocher. Et heureusement, car à ce compte, que dire des syndicats de policiers ou d'inspecteurs des impôts ?
Comme le rappelle Franck Johannès, spécialiste justice du Monde, parmi les ténors de l'UMP, on trouve des magistrats, anciens ou encore actifs, comme Georges Fenech ou Jean-Paul Garraud, qui ont eux-mêmes fondé des syndicats de juges... de droite.

5. Non, elle n'a pas bénéficié de promotions particulières

Monté en épingle
Autre accusation, venue cette fois de Nadine Morano : « Après sa tribune sur Mediapart contre Sarkozy, la juge Claire Thépaut a bénéficié d'une promotion : impartiale ? », s'interroge l'ancienne ministre sur Twitter, avec photo à l'appui d'une liste de juges « promus » fin 2012, dont Mme Thépaut.
Mais là encore, on est, sinon dans le faux, du moins dans l'exagération la plus complète : d'une part, on l'a vu, il n'y a pas eu de « tribune ». Ensuite, Mme Morano s'est gardée de fournir l'intégralité du décret dont elle produit des extraits.
Et pour cause : il suffit de le lire pour constater qu'il contient... Des centaines de noms. Il s'agit en réalité d'une série de nominations et de mutations de magistrats, dont Mme Thépaut, parmi des centaines d'autres. Faire de ces nominations une promotion suspecte est donc quelque peu hâtif.

6. Non, la juge Thépaut ne travaille pas seule

Amnésie 
De manière plus générale, les défenseurs de M. Sarkozy et les tenants du complot des juges oublient systématiquement de rappeler quelques points de droit :
– Claire Thépaut n'est pas seule chargée de ce dossier, elle travaille avec la juge Patricia Simon ;
– elle n'a pas ordonné les écoutes téléphoniques, puisqu'il s'agit d'une autre affaire et d'autres magistrats instructeurs. Ce sont les juges qui travaillaient sur le supposé financement libyen de l'élection de 2007 qui ont ordonné ces écoutes. Et c'est par ces écoutes qu'a été révélé un trafic d'influence présumé, confié, donc, aux juges Thépaut et Simon.

7. Non, les juges ne sont pas tous « rouges » et antisarkozystes

Lieu commun
Autre affirmation générique et péremptoire : le fameux laxisme des juges, qui se doublerait d'une volonté de nuire à Nicolas Sarkozy.
On peut rappeler que le Syndicat de la magistrature (SM), si souvent mis en cause, est en réalité minoritaire. C'est l'Union syndicale des magistrats (USM), qu'on classe plutôt à droite, qui est majoritaire. En 2010, le SM avait obtenu 32,1 % des suffrages, contre 58,9 % pour l'USM et 9 % pour FO-Magistrats.
Et surtout, on peut rappeler que l'affaire des écoutes révèle l'existence d'une sorte de réseau d'amitiés sarkozystes au sein de l'appareil judiciaire, ce qui tend à démontrer que tous les juges ne sont pas de gauche...
 
Samuel Laurent,  Maxime Vaudano,  Simon Piel, journalistes au Monde 


30 commentaires:

  1. "Silvio Berlusconi a utilisé «l'appel au peuple» pour remettre en cause la légitimité des juges et faire accroire l'idée d'une «inquisition judiciaire». Berlusconi est allé très loin puisqu'il a qualifié les juges de «cancer de la démocratie» ; il a comparé en 2011, à l'époque du procès Ruby, les procureurs de Milan à des «cellules roses qui complotent pour le destituer», jouant habilement sur la métaphore du cancer et des anciennes «cellules terroristes» des Brigades rouges. Et, c'est là le propre de ces dérives verbales, elles n'ont plus de limite. Berlusconi a été jusqu'à dénoncer les juges de la Cour suprême, le Conseil constitutionnel, affirmant le 7 mai 2011 que «la démocratie est malade parce que la souveraineté n'est plus celle du peuple mais désormais celle des juges, des procureurs de gauche qui ont recours à la Cour constitutionnelle qui elle aussi est de gauche, pour abroger des lois qui ont été votées par le parlement». C'est oublier que, depuis 1945, la démocratie est un mélange de souveraineté du peuple et de principes libéraux défendus par les juges. Le véritable souci, c'est que depuis les traités européens, on n'a cessé de vider de sens la première au profit des seconds. D'où l'irritation des politiques qui sont eux-mêmes à l'origine de cette évolution." Le Figaro

    Il y a effectivement quelques points communs entre la défense de Sarkozy et celle de Berlusconi... Je note que les femmes juges tiennent la route ( je pense à Eva Joly). J'espère que Claire Thépaut pourra travailler dans un climat plus serein On ne peut arguer des rigueurs de la justice quand on se plaint du soi disant laxisme de Madame Taubira pour les voleurs de poules...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mary 07h43,
      En vous tenant sur les hauteurs de vos principes, vous aurez toujours raison.
      Permettez-moi donc de vous rappeler certains faits .
      L'impartialité, la fameuse équité des juges, sont autant de fictions légales, des credo affichés, non des constats; ces principes visent simplement à ne pas revenir constamment sur des décisions devenues définitives PROCEDURALEMENT ; ce sont des principes CONSERVATEURS (cf Marx sur la superstructure qu'est le droit, avec sa théorie des "apparences créatrices de droits") .
      Ces vérités judiciaires n'ont pas vocation à rendre forcément idiots les justiciables.
      Etonnant que vous n'évoquiez pas ce qui précédait 1945, période pendant laquelle vos fameux défenseurs des "principes libéraux" ont quasi-unanimement (moins une voix : un héros solitaire!) fait allégeance au grand garant des libertés que fut Pétain.
      Or, aucune purge dans la magistrature en 1945 (vous voyez bien : si les principes, eux, sont gravés dans le marbre, il faut beaucoup de foi pour s'imaginer que les individus non remplacés, ont changé "d'âme et conscience" pour adopter plastiquement un ordre juridique et social tellement différent).
      Mais il y a plus précis si vous voulez.
      Interrogez - comme je l'ai fait - des médecins sur la possibilité de dater les troubles de la sénescence - en référence à l'affaire Liliane Bettencourt et un prétendu abus de faiblesse; faut-il encore qu'il y ait faiblesse constatée médicalement bien sûr .
      Qu'à cela ne tienne; à défaut d'un certificat "en temps réel", un médecin (en aucun cas quelqu'un qui soignait Mme Bettencourt, a fortiori voyait évoluer son état quotidiennement) vient s'aventurer à remonter dans le temps, pour dater l'affaiblissement de celle-ci exactement dans une période où elle aurait financièrement aidé un ou des politiques.
      Bingo pour sa fille : maman sous tutelle, on l'empêche de faire ce qu'elle veut de son argent, mieux on revient sur toutes ses dépenses antérieures.
      Le temps donnera ou a donné évidemment raison aux tenants des "outrages des ans" depuis lors en tout cas.
      Or le médecin en question - une femme, je ne sais pas si vous la portez au pinacle au même titre que celles que vous citez - se trouve être une "connaissance" du magistrat en charge de l'affaire - connaissance ? son témoin de mariage tout simplement!
      Probablement plus experte que tous les autres médecins interrogés me direz-vous.
      Je vous rappelle que ces éléments ont donné lieu à des mises sur écoute pour une durée assez exceptionnelle; que le conflit d'intérêts soit reconnu ou non, il est bien évident que les données personnelles obtenues via des procédures fondées sur des bases aussi "marmoréennes" seront d'une façon ou d'une autre rendues publiques - çàd ne resteront pas dans un champ judiciaire mais utilisées à des fins politiques, que ce soit par des socialistes, des rivaux "internes" de l'ex-président, j'écris "des", chacun sait que DES personnes seront tentées d'en faire des armes.
      Ici, je vous dois un aveu : j'ai TOUJOURS voté à gauche (pas toujours PS, vous l'aurez compris) et n'ai AUCUNE affection pour l'ex-chef d'Etat.
      Mais faire mine de l'amalgamer à Berlusconi, vous oubliez un point important : ce qui est outrancier devient insignifiant.
      Vous rendez un juste hommage à Eva Joly, magistrate exemplaire en effet
      Etes-vous aussi satisfaite de son apparition sur la scène politique - sa sincérité n'est pas à mettre en doute, j'en suis sûr, mais ses compétences en écologie sont plus récentes et, surtout, ses naïvetés, pour touchantes qu'elles fussent - oui, j'ai voté "pour elle" - ne se sont-elles pas vu massacrer en fait ?


      Supprimer
    2. Ah, les joies de la concision... Non, j'ai pas dis cir...concision.

      Supprimer
    3. Non vous ne l'avez pas dit mais c'est quand même une obsession. ..

      Supprimer
    4. Non, c'est un jeu de mot, mais l'humour et les obsédées de Lepen n'en ont pas.

      Supprimer
    5. Pourquoi 21:09, vous n'êtes pas frontiste ? La tentation d'un glissement de la concision à la circoncision - qui n'a rien à voir avec l'humour, mais tout avec des pratiques religieuses et ethniques - est pourtant assez typique des amis de JMLP.
      Excusez cette erreur, mais admettez que c'est assez troublant

      Supprimer
    6. On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui!
      De plus votre humour almanach est à chier.

      Supprimer
    7. Mary votre erreur est toute excusée. Après tout, vous avez le droit de taxer ce qui ne vous plait pas de frontiste.

      Supprimer
  2. Depuis ce matin, les radios nous annoncent un rapport sur la corruption liée à l'installation d'éoliennes avec l'intervention intempestives d'élus vénaux: dans le collimateur, le Pas de Calais,notamment !
    Ah bon ? Sans blague ? quelle surprise ! On n'avait pas encore évoqué cette affaire sur ce blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le PdC, c'est assez large...

      Supprimer
  3. En parlant de juge , avez vous des nouvelles de l'évolution de l'évolution de l'affaire PICHOFF Mr ALPERN et ou en est-on !

    RépondreSupprimer
  4. Aucune info...dès que j'en ai, j'en fais part.

    RépondreSupprimer
  5. Cet élu tiendra bientôt compagnie à Sarkozy...en cellule !

    Une information judiciaire pour abus de confiance et détournements de fonds publics est ouverte depuis le 4 juin dernier. La perquisition a été réalisée sur commission rogatoire de la Juge Anne Tertian, désignée pour mener l’enquête. Cette information judiciaire vise entre autre deux associations fondées par Karim Zeribi. Dans cette affaire la justice soupçonne Apc (Agir Pour la Citoyenneté) et ApC-R d’avoir été les instruments de sa notoriété politique et assuré ses campagnes électorales notamment en 2012.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, tu vas te faire traiter de facho.

      Supprimer
  6. Cet article tendancieux du Monde (bulletin paroissial du PS) oublie deux choses. Les juges sont en charge de l'instruction. Le code de procédure pénale prévoit qu'elles doivent mener elles mêmes les investigations et ne déléguer à la PJ que dans des cas exceptionnels. Il est vrai que les juges d'instruction ne disposent pas du pouvoir de placer une personne en garde à vue. Quelles étaient donc les circonstances exceptionnelles qui justifiaient que les actes d'investigation soient confiées à la PJ au lieu d'être exécutés en personne par les magistrats comme le prévoit le code de procédure pénale. Si une information judiciaire est ouverte les juges d'instruction doivent exercer personnellement leurs prérogatives.
    Ensuite si cette personne était membre du Syndicat de la Magistrature ce qui est son droit. Mais comment oublier la guérilla contre Sarkozy durant 5 ans et surtout le célèbre "Mur des cons" où Sarkozy figurait en bonne place. Une responsable de son syndicat Mme Evelyne Sire Marin a justifié ce mur par "le traumatisme infligé à la magistrature par Sarkozy durant son quinquennat. Se peut il qu'après l'avoir punaisé contre un mur on souhaitât désormais le punaiser judiciairement ?
    Si la présidente du TGI de Paris a rappelé hier l'indépendance des magistrats, elle aurait été plus crédible si d'une part le mur des cons avait donné lieu à des poursuites disciplinaires contre les initiateur et encore plus si les juges qui revendiquent leur indépendance n'affichaient pas à tout bout de champ leur dépendance idéologique.
    Enfin ces juges auront du mal à expliquer pourquoi des conservations entre un avocat et la bâtonnier de l'ordre se retrouvent dans le dossier de procédure alors que leur transcription est interdite par le code de procédure pénale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Sarkozy c'était Bling bling et Berlusconi Bunga bunga...
      Maintenant ce ne sont que deux pauvres Caliméro innocents poursuivis par de méchants juges de gauche qui veulent se venger. Ces deux là ne méritent que ce qui leur arrive.

      Supprimer
    2. 08:08,
      Bling-bling, çà c'est une charge gravissime en effet.
      Vous avez trouvé L'argument suprême, il n'y a plus qu'à s'incliner.
      Merci de votre éclairage modéré, objectif et tellement instructif pour les lecteurs de ce blog

      Supprimer
    3. Ayez les mêmes cris effarouchés quand il s'agit des attaques modérées, objectives et tellement instructives pour les lecteurs de ce blog, contre les tous pourris du PS 62, 59 et de tous les départements français!

      Supprimer
    4. Bien sûr, 20:34, mais soyez rassuré, il y a des propos tellement misérables qu'ils n'attirent aucune réaction.
      Vous pointez certains électeurs du FN, qui s'excitent sans preuve sur l'air du "tous pourris" .
      On ne peut (plus) rien pour ceux-là, qui croient pouvoir détourner ce blog de son sens (qui me paraît être d'INFORMER et, du coup, de donner des objets très précis, très limités à d'éventuelles colères légitimes dans leur fondement).
      La colère est un élan mais ne saurait remplacer la réflexion avant l'action.
      Mettre sur le même plan l'ostentation d'un chef d'Etat et les viols sur mineure(s) reprochés à un autre (lequel est par surcroît PATRON des media, payés pour lui donner une tribune, chanter ses louanges), je ne cautionne pas (même si mon ton vous paraît donneur de leçons).
      Pas très grave (je ne pousse pas de cris d'orfraie non plus)

      Supprimer
  7. lors d une réunion public ds l agglomération lilloise un député" maire dit que 2017 le fn 30 pour cent ump 24 ps 22 dc non seulement le fn sera au second tour mais cette fois en téte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sondage trois ans avant, vous y croyez vraiment?

      Supprimer
    2. ce n est pas un sondage mr AA disons un pronostic de toute façon la situation va s empirer avec ce gouvernement vous verrez hausse du chômage baisse du pouvoir d achat déjà on prévoit une hausse de 5 pourcent de l électricité et en oct un rattrapage de 30 e sur notre facture vs me direz que c est pas vrai ségoléne a dit que non mais d autres ministres l ont dit

      Supprimer
  8. Aujourd'hui , toutes les institutions sont remises en cause .Enseignants , magistrats , corps médical , politiques, Agents sncf , voiries , syndicats, mêmes entraineurs de foot ou autres sports . D'ou vient toute cette haine ? Sincèrement , si l on me demandait que faire contre celà , je resterai coi . Je rencontre chaque jour des personnes ainsi méprisées .Il est triste de dire que nombre d'entre eux souhaiteraient quitter ce pays tant il a été détruit moralement ces dernières années . J'ai l'impression que certains n'ont qu'un seul but , aidés par les médias , détruire pour ne laisser qu'un champ de ruines sur lequel ils pourront se repaire .Ce pays avait pourtant tout les ingrédients pour qu'une vie ensemble soit possible , ils ont tout détruit .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les responsables sont ceux pour qui vous votez, parfois comme papa, sans réfléchir. Il n'y a pas de débat politique en France. Que des acteurs, des poseurs qui ne songent qu'au fauteuil.

      Supprimer
  9. 16H05, beau résumé du programme du FN!

    RépondreSupprimer
  10. Ce jour , la voix du nord interviewait monsieur Masson , directeur du site Auchan Noyelles Godaullt . Je me souviens qu'il y a quelques mois , j'écrivais sur ce blog que pour sauver Hénin Beaumont , lui redonner une image , redessiner la ville , bref s'il était possible de trouver un maire ayant capacité de remodeler la commune je solliciterais la personne ayant géré le dossier Auchan . Si nous ne tenions compte que de la qualité technique de ce site , la personne ayant géré cela pouvait sans équivoque avoir les capacités de gérer notre commune et son avenir .L'on avait rit au nez , par écrit bien entendu dans ce blog , mais avec plaisir , je lis que ce monsieur , plus que respectable tant il a réussi une tache demandée , indique lui aussi que si on lui avait demandé , il aurait pu faire quelque chose de bien pour Hénin .Mais bon , on préfère des politiciens sans idées , sans talent .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il serait parti au bout de 2 mois vu la médiocrité ambiante. Dans le privé, les entrepreneurs réussissent car il n'y a personne pour savonner la planche. Et au sortir de la mine... on adore le savon.

      Tom Jericho.

      Supprimer
    2. avec un raisonnement , ou attitude telle que la votre , ok , on laisse pisser , et on critique car vous êtes dans une situation de confort en ne faisant que critiquer , mais agir , ça vous dit quelque chose ? Ne soyez pas contrarié , vous êtes comme la grande majorité des gens , dans le genre "je donnerais bien aux mendiants et associations caritatives , mais que font ils de nos dons ? en clair , vous ne souhaitez pas donner , ni ne souhaitez vous engager !

      Supprimer
    3. Désolé, mais pour le coup, c'est à Hénin que l'on a pas voulu que Masson vienne s'engager. Quand on voit le niveau des élus locaux, pas étonnant. Faudrait pas qu'un pro montre ce qui est possible de faire, donne des idées. Les vassaux pourraient se rebeller.... De toute façon, cette région est perdue. Éliminée, y compris au niveau de la refonte territoriale. Les gens à part, comme toujours. Vous savez, ceux de la banderole anti ch'tis. Mais à un moment, l'image aperçue est peut-être seule renvoyée. Faut se regarder en face. C'est pas demain la veille que vous verrez des pros investir ce lieu. Sauf pour toucher pendant 5 ans des aides et puis bye bye démerdez-vous les pauvres Oui, je sais, scandaleux mon propos. Mais la vérité fait mal..

      Supprimer