mardi 15 juillet 2014

On va y arriver...

Le Monde 15 juillet
Toujours pas de trêve en vue dans le nouveau conflit israélo-palestinien, déjà plus meurtrier que la dernière opération menée par Israël contre le Hamas en 2012. Alors que le cabinet de sécurité israélien a approuvé, mardi 15 juillet au matin, la proposition égytienne d'un cessez-le-feu, un dirigeant du Hamas a fait savoir que le mouvement continuait de son côté à débattre.

Jusqu'à présent, le groupe islamiste campe sur ses positions en rejetant fermement ce dispositif, estimant qu'il ne remplit pas les conditions jugées nécessaires pour un arrêt des combats.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a donc haussé le ton, prévenant que si le Hamas rejetait la trêve et poursuivait ses tirs de roquettes, « Israël aura[it] toute la légitimité internationale pour élargir ses opérations militaires afin de ramener le calme nécessaire ». 

Israël fait un pas...
Le cessez-le-feu proposé par Le Caire lundi prévoit un « arrêt total des hostilités aériennes, maritimes ou terrestres » à compter de mardi à 8 heures, heure française, et l'ouverture dans la foulée de négociations sur l'entrée des biens et des personnes dans l'enclave palestinienne sous blocus. L'Egypte propose également d'accueillir sous quarante-huit heures deux délégations palestinienne et israélienne de haut niveau pour ouvrir ces discussions.

« Le cabinet a décidé d'accepter l'initiative égyptienne pour un cessez-le-feu », a répondu le porte-parole du premier ministre Benyamin Nétanyahou, sur son compte Twitter mardi matin. La radio militaire israélienne n'a toutefois pas donné de détails sur la répartition du vote alors que le cabinet de sécurité israélien était divisé sur la question d'une trêve « unilatérale » avec le Hamas.

... mais le Hamas campe sur ses positions
De son côté, la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine Al-Qassam, avait répondu un peu plus tôt à cette proposition de trêve : « Il s'agit d'une reddition et nous la rejetons sans appel », promettant que leur « bataille contre l'ennemi s'intensifiera. ».

Un porte-parole du mouvement islamiste avait fait savoir dans la nuit qu'il rejettait tout cessez-le-feu qui n'inclurait pas un accord complet sur le conflit :
« En temps de guerre, on ne cesse pas le feu pour ensuite négocier. »
Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, exige notamment :

l'arrêt des bombardements israéliens,
la fin du blocus de Gaza en place depuis 2006,
l'ouverture du poste frontalier de Rafah avec l'Egypte,
la libération des prisonniers arrêtés de nouveau après avoir été relâchés après l'accord d'échange du soldat israélien Gilad Shalit, en 2011.


John Kerry attendu au Caire
Le président palestinien, Mahmoud Abbas, s'était auparavant félicité de l'initiative égyptienne et avait appelé les parties à respecter le cessez-le-feu. Côté israélien, seuls deux ministres – le très conservateur ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, et celui de l'économie – ont voté contre le plan de paix, selon le journal israélien Haaretz. 

L'émissaire du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair, avait, quant à lui, salué l'offre du Caire, qui pourrait « arrêter la perte tragique de vie humaine, les roquettes sur Israël ». Le président américain Barack Obama a fait des déclarations du même ordre, parlant de la mort de civils palestiniens comme d'une « tragédie » mais en déclarant qu'Israël avait le droit de se défendre contre des attaques « inexcusables ». Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu dans la journée de mardi au Caire.

Israël sous le feu des critiques
La capitale égyptienne a déjà été le cadre d'une réunion extraordinaire des ministres des affaires étrangères de la Ligue arabe lundi soir. Après avoir prié en la mémoire des victimes de Gaza, les ministres de la Ligue arabe ont appelé le Hamas et Israël à s'engager au cessez-le-feu.

A l'ouverture de la réunion, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi a accusé Israël de perpétrer des « crimes de guerre » et des « crimes contre l'humanité » à Gaza, regrettant qu'« Israël bénéficie d'une immunité politique [et] commet[te] des crimes sans en être tenu responsable ».

Mardi matin, c'est le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui, lors d'une allocution devant les députés, a accusé Israël de « terrorisme d'Etat », l'accusant de perpétrer un « massacre » parmi ses habitants Palestiniens.

Les bombardements continuent
Car, si les négociations semblent achopper, les bombardements israéliens dans la bande de Gaza et les tirs de roquette du Hamas, eux, se poursuivent.

L'aviation israélienne a mené depuis lundi minuit 25 nouveaux raids contre des « objectifs terroristes » sur la bande de Gaza, ayant fait deux nouveaux morts parmi les civils palestiniens.

Selon Israël, deux roquettes tirées de la bande de Gaza sont tombées dans le même temps dans le sud d'Israël, sans faire ni victimes ni dégâts. Une autre a touché la ville d'Ashdod. 

En une semaine, les bombardements israéliens de la bande de Gaza ont fait 192 morts et près de 1 300 blessés, selon les services de secours palestiniens. Un bilan qui dépasse donc les 177 Palestiniens tués lors de la précédente opération israélienne de grande envergure contre l'enclave palestinienne en novembre 2012, baptisée « Pilier de défense ».

64 commentaires:

  1. Plus le temps passe et plus la haine du monde arabe va en grandissant. Sa haine envers Israel. Notre haine envers lui.

    RépondreSupprimer
  2. hier le président s est fait siffler de nombreuses vidéo témoigne la police politique de valles à ordonner des arrestations musclées fouillant les personnes quelle honte d empêcher la population de s exprimer que pense l ex maire d hénin d’avoir accueillis valls lors des vœux à l l’espace miterrand madame calza reparait lors des fêtes du 14 juillet dépose même une gerbe comme l ex maire binaisse??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel dommage de considérer que la liberté d'expression consiste, un 14 juillet, à siffler le Président. Les vaches meuglent, c'est beau, mais ce n'est pas la liberté d'expression.

      Supprimer
    2. et les arrestations mr valls ferait mieux d arrêter les casseurs les dealers plus facile de faire la chasse a des moutons référence a ceux que vs appelez les vaches

      Supprimer
    3. ben oui faut bien faire sa pub en tant que verte et avocate a henin

      Supprimer
    4. 15h11 et 18h22 , vous avez ,raison de vous méfier de la bande de Calza , ils sont verts de rage !! bon sérieusement vous vous relisez , vous ne voyez pas votre stupide niveau de connerie , d'autant plus que le sujet de ce jour méritait autre chose que des âneries .

      Supprimer
  3. Votre haine , pas la mienne!!! Je n'éprouve pas de haine pour ma part, pour qui que soit. Les généralisations ( le monde arabe, Israël...) sont des malhonnêtetés intellectuelles qui ouvrent la porte à tous les excès et tous les racismes. Le gouvernement israélien est hors la loi et les terroristes du Hamas sourds. Mais les civils palestiniens ou israéliens qu'on assassine sont des victimes, que des victimes, le plus souvent innocentes.Votre haine ne sert à rien.
    Je suis assez anti -militariste. Assez, car j'avoue une faiblesse puisque ma fille défilait hier... Les défilés militaires ne font pas frémir mes ovaires. Néanmoins, la commémoration du 14 juillet prend aussi cette forme pour fêter la Révolution française, la fin des privilèges, de la monarchie de droit divin. Je préfère les feux d'artifice et les petits bals sous les lampions, les terrasses et les ginguettes des bords de Loire pour fêter cet évènement important, celui du siècle des Lumières.
    Néanmoins, car il y a un néanmoins, les sifflets de quelques excités, comme pour le 11 novembre, n'avaient pas lieu d'être. Pas pendant les commémorations. Il est plaisant de constater que l'extrême droite, qui ne souffre aucun mot, aucun geste quand il s'agit du drapeau français, souhaitait mettre le désordre hier sur les Champs Elysées ( oh, pas pendant la Marseillaise quand même!)... comme les racailles qu'elle aime tant dénoncer. Que diable, garde à vous 15H11 devant le chef des armées! Et oui, dans notre Constitution, le chef de l'état est aussi chef des armées.
    Police politique... remarquez je préfère lire ceci que d'être aveugle. Non maintien de l'ordre public diraient vos amis... Vous avez la mémoire très courte. Tout déplacement de Sarkozy était autrement plus , disons, sécurisé! Et puis souvenez vous du premier CM de l' ère Briois... Certains citoyens souhaitaient simplement rentrer dans la Maison du Peuple!
    Non, ce n'était pas le jour pour siffler. Vous en trouverez d'autres... Rompez 15H11!
    Oh regardez, la belle verte! Oh et puis la belle rouge!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. La juge spécialiste en Droit international Mary a donc décidé que le gouvernement israélien était hors la loi ( comment un gouvernement peut-il être hors la loi ? Quelle loi ? On ne le saura sûrement jamais ) . C'est faux, mais au moins c'est drôle.
      Dommage qu'on puisse encore voir une gauche incapable de faire la différence entre pacifisme et anti-militarisme, il suffit de se retourner un peu sur l'histoire.
      Lorsque Israel fait un cessez-le-feu unilatéral, c'est hors la loi ? Israel dit : j'arrête les représailles , faites en autant, et discutons. Le Hamas continue de tirer. Israel méchant ! Israel pas bien ! Israel hors-la-loi !
      C'est sans parler de ces victimes le plus souvent innocentes, car il ne faut pas déconner, il y a des victimes coupables !
      Le monde n'en parle étrangement pas dans cet article. Des manifestations ethniques et religieuses, partout en France, avec des drapeaux du Hamas, du Jihad Islamique, du Hezbollah. Des slogans antisémites, des synagogues attaquées, des policiers tentant de prendre la défense de juifs pris pour cibles, blessés. Ha oui, il y avait feu d'artifice.

      Supprimer
    2. reponse pour mary lors de la passassion de pouvoir entre binaisse et briois par le plus grand des hasard je me suis retrouvee place de la mairie -faire des courses _un attroupement de cocos, verts etc;;;;;si tenait je me suis fait huee par ces gens la lorsque j ai traverse au passage pieton pensant surement que je faisais partie du front _tres drole_ quand je pense que ces gens la sont les premiers a dire et patati et patata tiens aucun bon commentaire sur le feu d artifice la plage les roms en moins quoique encore la quand il y a marche c est vrai c est le fn en mairie recu le tract de noel tiens tiens les jeunes que pensent ils du travail eux qui sont encore chez papa maman _vert_ecolo_ pour adrien fils proviseur mdr ils ont encore du lait au bout de leur nez et ca parle revolution allez faire un tour chez Poutine

      Supprimer
    3. Je ne suis juge de rien et cessez à tout propos parce que le nom Mary apparait de vous hérisser en pensant que je fais la leçon.
      Je voulais parler des résolutions de l'ONU, qu'Israël ne respecte pasl Suis-je encore dans l'erreur? J'ai été comme vous scandalisée par le détournement des manifestations de soutien au peuple palestinien, comme vous offensée! Que croyez -vous, qu'imaginez-vous? Je ne supporte pas ces extrémistes religieux, tout comme vous. Je condamne l'antisémitisme, comme vous.
      Mais je ne soutiens pas les frappes israéliennes. C'est ainsi.
      Oui, je souhaiterais voir disparaître toutes les armées. Quelle utopie! C'est ainsi. Mais je suis de gauche, c'est cela?
      Non, je ne suis pas indifférente et vous le savez bien mais s'interdire les côtés beaux du Monde et de la vie ( une fête, la mer, un feu d'artifice...) ne servirait à rien. C'est ainsi aussi.
      Quand aux sifflets sur le passage du Président lors du défilé du 14 juillet. Qu'en avez-vous pensé?

      Supprimer
    4. Mary est comme lui répandue sur le feu. Rien de bon.

      Supprimer
    5. Merci pour vos propos Mary, une fois encore, grâce à vous, nous savons maintenant où le véritable extrême se situe... Mais nan, je rigole, madame je sais tout.

      Supprimer
    6. Je trouve intolérants les procès qui sont faits à Mary. Elle exprime ses idées, les défend et elle en a tout à fait le droit. D'autant plus que ceux qui la critiquent sont généralement incapables d'argumenter.
      A ces personnes, je dis : si ce qu'exprime Mary (qui a souvent un point de vue intéressant) ne vous plaît pas, vous pouvez répondre mais en expliquant les raisons de votre mécontentement. Sinon, cela n'a aucun intérêt et je veillerai dorénavant à ne plus valider d'attaques personnelles contre elle.

      Supprimer
    7. Merci Alain! Encore une fois, je vous jette mon mouchoir parfumé! Mais laissez-les tenter de dire. Je ne m'explique pas ce type de réactions. La frustration?

      Supprimer
    8. Plutôt le ras-le-bol face aux clichés ou idées éculées, au manichéisme, etc...

      Supprimer
    9. Et bien mais exprimez vos idées nouvelles et novatrices ! Je suis preneuse, très preneuse! Seulement voilà, à part être traitée de bobo ou de politiquement correcte.... rien ne m' ait jamais renvoyée. Encore un exemple ce matin avec votre intervention lapidaire qui joue de l'anathème.

      Supprimer
    10. C'est vous qui avez qualifié différents autres commentateurs de membres du FN, etcela plus d'une fois. Nous vous retournons la chose.

      Supprimer
    11. On est vraiment contents (es) d'avoir des nouvelles des ovaires de Mary (16h14) !

      Supprimer
    12. 10H29, mais prouvez moi le contraire! Vraiment! Car vos gamineries sont un peu lassantes ...

      Supprimer
    13. Vous répondez à côté.

      Supprimer
    14. Ben tiens ! Rires!

      Supprimer
  4. Le monde arabe n'a pas le monopole de la haine, pas plus qu'en face ils ont celui du cœur. Chaque camp a ses jusqu'au-boutistes gorgés de fiel qui mènent, malheureusement, le jeu, et contre cela, j'ai bien peur qu'il n'y a pas grand chose à faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si de la politique, du développement, et de la politique 17H01!

      Supprimer
    2. La politique, pourquoi pas, mais dans ce cas précis, c'est comme essayer de calmer de Pitbulls enragés avec de la tendresse. Le développement!! il a était versé depuis des décennies des milliards et des milliards d euros sur un sol où ne pousse que la corruption. ON ne peut pas forcer à s'entendre des gens qui n'en ont pas la volonté.

      Supprimer
    3. Comme quoi les arguments de M ne tiennent absolument pas. Une fois encore.

      Supprimer
    4. Pourquoi? Développez au moIns

      Supprimer
    5. Le développement est 10:21.

      Supprimer
  5. sacré noel qui affronte Goliath avec sa petite fronde et qui reproche à briois ( entre autres ) son cumul des mandats. Je ne suis pas plus pro-briois que pro-noel mais avouez quand meme le manque de justesse du dit noel qui avait imposé AUSSI sa compagne sur la liste binesse , çà s' appelle comment çà ?
    Et que dire du travail déjà réalisé par l' équipe en place concernant la sécurité ( passages piéton et ralentisseurs ) briois a fait en quelques semaines ce que l' archi-nullissime germe n' a pas fait en 5 ans.
    Et puis , pour finir , franchement le pére noel , responsable de l' arrivée du fn à Hénin , qui diffuse un tract en plein mois de juillet quant une bonne partie des héninois farniente , à un gosse en lui foutrait des baffes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas vos arguments :
      - DN a raison de reprocher à Briois son cumul de mandats et cela n'a aucun rapport avec ce que vous racontez...
      - votre comparaison sur les travaux effectués est outrancière, même si ceux pour les passages pour piétons me restent en travers de la gorge...
      - DN n'est nullement responsable de l'arrivée du FN : il est un des responsables au même titre que tous les politiques qui se sont impliqués dans la vie locale depuis une quinzaine d'années...
      - Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à distribuer des tracts en juillet : tout le monde ne part pas, et ceux qui sont partis trouveront le tract à leur retour. De plus, si on farniente, cela laisse plus de temps pour lire et réfléchir...

      Supprimer
    2. Pour le cumul, je trouve qu'il n'a pas totalement tord le 18:44. Pour les travaux non plus. Après les tracts, c'est plutôt à 18:44 qu'on foutrait des baffes. Le point qui met en l'air tout le reste. A trop en faire... hein, Mary.

      Supprimer
    3. Mais qu'est ce je viens faire là dedans? Rires.

      Supprimer
    4. Mary parchi, Mary parLà, Mary viensChi, Mary viensLà...

      Supprimer
    5. 12H38, ça j'aime et c'est drôle ... avec l'accent!

      Supprimer
  6. y'a,y'a,y'a,y'a...y'a rien qui va mal ! ( c'est Martel qui parle, forcément ) Mais y'a rien
    qui va bien non plus au racing club de Lens ! Allez Lensois, tous en coeur : "Aziz,
    Aziz, Aziz... ah merde c'est Afiz, bah c'est pas grave... Bande de boubourses !

    RépondreSupprimer
  7. Mary, vous nous revenez, pour le meilleur.
    Vous avez toujours votre sacré caractère, votre féminisme à fleur de peau (et parfois ailleurs, dans des zones nettement moins superficielles, vous appelez "un chat, un chat" et, pour féminiser le propos, une... en tout cas, pour parler des frémissements intimes, vous ne vous embarrassez pas de métaphores).
    Et vous êtes évidemment républicaine - je partage ce postulat égalitaire qui fait de nous des citoyens (ok anonyme pour ma part, c'est déjà moins assumé) , pour vous dire que je ne suis pas toujours d'accord avec vous, mais que je suis heureux de votre liberté de ton, vous êtes quelqu'un d'entier, c'est évident et çà fait du bien.
    Vous intervenez à point nommé avec l'énergie habituelle de vos convictions à propos d'un sujet sur lequel je m'étais promis dans le présent blog au moins de ne plus rien soumettre aux lecteurs.
    Je n'avais plus envie de dialoguer sur un sujet brûlant, international qui m'échappait totalement, sur lequel je ne me sentais aucun droit...
    Pour moi, en effet, Israël n'a JAMAIS respecté les prescriptions onusiennes depuis 1948 (mais l'ONU, c'est comme la SDN, on s'en f...), je ne parle pas de résolutions, mais d'irrésolution plutôt, le fameux "droit au retour"...mais ces résolutions n'ont que le mérite d'être cohérentes, pas celui de pouvoir IMPOSER un droit international.
    Bien sûr, ce mépris ne valide pas les excès du "camp" adverse (qui n'est pas un camp, vous avez raison); j'ai accompagné certaines manif "pro-palestiniennes" (un autre abus de langage évidemment), mais, à la longue, je ne supportais plus la "récupération" (même si elle n'était que dans l'esprit des quelques marginaux qui "mélangeaient tout").
    Les écrits bellicistes d'un commentateur du présent blog (pour qui le chef d'Etat israëlien est un gros laxiste, loin des exigences de son peuple - sous-entendu des colons très certainement) font hélas écho à ce que j'ai vu dans "Marianne" sous la plume de M. Plocquin (article agrémenté de photos de mecs qui, lors des défilés parisiens faisaient le geste de la "quenelle"), cette stigmatisation venant après les attentats contre les synagogues crée des raccourcis sinistres.
    Vous avez raison, il ne faut pas laisser passer.
    Sinon, après le miel, le vinaigre : je ne partage pas votre enthousiasme sur les hauts faits de la Révolution.
    Elle n'était pas à mon avis une simple "révolution bourgeoise" (n'en déplaise à Marx, fidèle à sa vision "économiste" des évènements), j'aime ses principes déclarés, sans affectionner ses excès (le "Culte de l'Etre Suprême" qui me paraît indiquer une fin logique de la révolution, la substitution d'une religiosité à une autre est un mépris des citoyens "en devenir"; Marx lui se revendiquait "revenu des croyances ataviques", c'était vraiment révolutionnaire - je sais, paradoxal, voire incohérent, je suis "humain, trop humain").
    Et je suis plus pessimiste que vous sur nos possibilités d'infléchir le droit - international surtout.
    Le prétendu arbitrage de l'Egypte ressemblait trop à un simulacre dès le départ, mais bon (on ne transpose pas un conflit sur le territoire français, on canalise des frustrations, on récupère de part et d'autre comme déjà dit).
    Bien sûr, quand en France on parle de CE conflit armé, on règle d'autres comptes, alors je m'en tiens là, une autre de mes lâchetés en fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de louanges.... cherche une place à la droite de la déesse ?

      Supprimer
    2. 07H44: Ahhh, c'est cela les idées pas éculées!!! Ah oui... Etonnez moi Benoit ! Encore.

      Supprimer
    3. La révolution française de 1789 ( pourquoi y mettre une majuscule ? ) n'a respecté AUCUN des principes qu'elle affichait dans sa déclaration des droits de l'Homme .
      A commencer par le premier : " les hommes naissent livres et égaux en droit. Les distinctions sociales ne se justifient que par l'utilité commune" .
      C'était la porte ouverte à la justification de l'esclavage , "utile" aux propriétaires des esclaves. Justification renforcée par le droit à la propriété, puisque la propriété, dont la propriété des esclaves, était considérée comme un droit !
      Inutile de parler de la liberté religieuse foulée aux pieds ( les prêtres réfractaires et les Vendéens ne m'auraient pas contredit ), de même que la liberté de conscience ( il ne faisait pas bon ne pas être "républicain", mais il est vrai que " républicain" et "démocrate" ne sont pas, et n'ont JAMAIS été synonymes )
      Inutile même d'envisager un soulèvement populaire lorsque la nation écrase le peuple !
      Pour mémoire, je rappelle que l'esclavage a été aboli dans les colonies françaises, dans un premier temps, début 1794 surtout grâce à l'abbé Grégoire et au marquis de Condorcet ( qui ne verra pas son rêve se réaliser ), et qu'il a été rétabli quelques années plus tard par Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul .

      Jean Luc

      Supprimer
    4. Le servage, le droit de cuissage, l'esclavage préexistaient avant 1789, il me semble. Il ne faisait pas bon non plus que de ne pas aller à l'église, d'être un libre penseur et le clergé, tout puissant, freinait toute avancée avant cette date?
      Que voulez-vous prouver? Que Robespierre était un sanguinaire? Qui ne le sait pas? Que les révolutions sont malheureusement sanglantes? Que de l'écriture de la déclaration des droits de l'homme à l'application de ses principes, du temps s'écoule? Qui ne le sait pas?
      Mais "LES HOMMES NAISSENT LIBRES ET EGAUX EN DROIT",je l'écrirai toujours en majuscules. Ainsi que "LIBERTE EGALITE FRATERNITE".
      C'est toujours d'actualité que de défendre ces principes... plus que jamais.

      Supprimer
    5. Nuance... " Les hommes naissent ET DEMEURENT libres et égaux en droitS" dit la déclaration de 1789 , celle de 1948 dit "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits."
      Nuance, car ce n'est pas le "en droit" ( de jure ) qui s'oppose à "en fait" ( de facto ), il s'agit des droits : politiques, civiques, sociaux etc... Chacun a le droit DE s'exprimer, DE voter etc... C'est de cette égalité-là qu'il s'agit. C'est moins utopiste, mais plus efficace que de faire croire que les hommes sont égaux, car ce n'est pas vrai : il y a des grands et des petits, des beaux et des moins beaux, des intelligents et des moins intelligents....

      Supprimer
    6. Merci pour ces précisions 14H29.

      Supprimer
    7. Le servage ? Sous François Ier, il n'y en avait plus du tout en France. Et bien avant cela, il n'y en avait déjà plus dans le domaine royal. Et le servage n'est pas l'esclavage ( je rappelle que les esclaves sont la propriété de leurs maîtres )
      Le droit de cuissage ? Il y a toujours eu des abus sexuels ( promotion canapé ! ), mais le droit de cuissage, tel que Voltaire ou Michelet l'entendaient, est une légende, basée sur une mauvaise interprétation du " droit de quittage" : un serf, s'il voulait se marier avec une serve dépendante d'une autre seigneurerie, devait payer à ce seigneur une certaine somme, pour être " quitte" .
      Quant au clergé "qui freinait toute avancée avant 1789", il y a beaucoup à nuancer....mais c'est un autre débat .

      JL

      Supprimer
    8. Merci Jean Luc pour vos précisions étymologiques et historiques très enrichissantes, mais comprenez que serve... servitude... dépendre... payer à son seigneur ce droit de quittage, et malgré ses dérives et ses horreurs me font malgré tout marquer la majuscule au mot Révolution française.

      Supprimer
    9. Jean-Luc, ou JL, laissez-moi vous dire que vous en connaissez un rayon visiblement, question révolution...
      Quand je faisais part de mes nuances sur la Révolution Française, je pensais forcément aux Vendéens (pardon, aux génocidés - il n'est que de lire les ordres écrits aux généraux chargés d'écraser les mutins dans le sang, avec la précision "femmes et enfants, afin d'exterminer", ce sont des intentions génocidaires exprimées sans état d'âme aucun), mais bien sûr également à la Terreur...
      A l'élimination des intellectuels - c'est pourquoi je n'étais pas nécessairement d'accord avec Mary sur ce point au moins : la révolution n'est pas l'avènement des penseurs des "Lumières".
      Néanmoins, elle a posé des bases égalitaires, quoi que vous en ayez.
      Il est très étonnant que vous vous en teniez à une analyse aussi strictement juridique (et étroite juridiquement), en n'évoquant que la question des libertés publiques, accordées aux "sujets de droit(s)".
      L'égalitarisme d'un Saint-Just était évidente - bien sûr, nous parlons de très mauvais gouvernants, avec pour seule qualité commune, très répandue - pour ne pas dire nécessaire, "sine qua non" ? - chez les cheffaillons, la paranoïa, sauf à leur prêter un esprit manipulateur (ces deux propositions n'étant pas antinomiques), sauvons la révolution de ses ennemis, incarcérés et serrés de près mais trouvant le moyen de communiquer (télépathie?) avec "l'Etranger" - euh, non, il ne faisait pas bon vivre en ce temps.
      Tout cela n'est pas que folklorique, mais me paraît entraîner un gros discrédit sur les projets issus de telles décisions.
      Bien sûr, il faut et juger sans complaisance et rêver, bâtir si l'on peut - et c'est en cela que je rejoignais Mary - enfin, je crois.
      Les corps constitués n'ont pas que du mauvais.
      En tout cas, il manque aujourd'hui, à l'évidence, un "liant" entre les autorités et les administrés et les "replis" sont nombreux, tous azimuts...
      On se remet très mal de certains rêves, c'est clair!

      Supprimer
  8. mr noël nous dit les publicains étaient présent le 14 juillet je vs rassure le maire est républicains il a été élu par les urnes contrairement en 2009 ou binaisse a été élu par 35 voix peur d affronter sans doute le suffrage en 2014 obliger de se présenter face aux peuple la débâcle oui Mr DN beaucoup de sympathisants de chez vous la preuve quand on voit votre photo sur le blog la bande des 5,,, comique le DN pas besoins de faire venir le cirque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une nouvelle fois vous mélangez tout : être républicain ce n'est pas ce que vous racontez; une photo n'est pas une preuve...
      Je crois que je ne validerai plus ces commentaires...

      Supprimer
    2. Je n'apprécie guère les méthodes de DN, qui s'est par ailleurs lamentablement planté. Sous Dalongeville déjà, et sa fameuse fausse résistance de l'intérieur, mouahhh... sous Binaisse ensuite, avec la volonté de se touver une place bien au chaud, pour lui et celle qui l'accompagne... A croie que ce type se cherche une autre vie. La sienne doit être bien être triste. Maintenant, il est plus républicain que la majorité de ceux qui l'attaquent sur ce sujet. La République, il la connait. Comment il s'en sert, c'est autre chose, bien entendu.

      Supprimer
    3. Bonjour, monsieur Alpern
      "républicain" et "démocrate" ne sont pas des synonymes !
      Cuba ou la Corée du Nord, l'Iran ou l'Afghanistan, le Cambodge des Khmers rouges ou l'URSS, : ce sont des républiques, mais pas des démocraties.

      A contrario, le Belgique ou le Royaume-Uni, l'Espagne ou le Danemark, ne sont pas des républiques, mais sont des démocraties.

      Jean-Luc

      Supprimer
    4. A Jean-Luc : bien sûr que ce n'est pas pareil et j'y ai même consacré un article spécifique, il y a quelques années...http://alpernalain.blogspot.fr/2010/08/reflexions-sur-certains-concepts-1_25.html. D'ailleurs, j'y citais vos exemples.
      Je pense qu'est une fausse république ou une fausse démocratie celle qui qui n'applique pas la devise républicaine née de la révolution française : "Liberté, Égalité, Fraternité". Si l'extrême-droite devait arriver au pouvoir, elle n'appliquerait pas ce triptyque, même si elle s'en revendiquait...
      Vous noterez également que l'on parle de monarchie républicaine pour certains pays et en France plus particulièrement.
      Le FN est-il républicain et démocrate ? Je ne le pense pas même s'il s'approprie de plus en plus la devise républicaine. Ni démocrate même s'il profite de nos institutions démocratiques. Hitler est arrivé dans une république démocratique, nous le savons tous...

      Supprimer
    5. où l'anarchie la plus totale régnait, où les allemands n'attendaient que lui ou un autre pour remettre de l'ordre, où les pervers piaffaient pour passer à l'action et devenir les instruments de cette anti anarchisme...etc.

      Supprimer
    6. 12:42,
      A mon avis, vous complétez utilement l'exposé de M. Alpern en effet.
      Mais "remettre de l'ordre" dans l'Allemagne de 1933, c'était voter en connaissance de cause ("wir wussten 's nicht", c'était APRES 1945 seulement) pour un raciste déclaré, préconisant déjà publiquement l'Endlösung, l'extermination des Juifs.
      Ce n'était pas l'anarchie qui y régnait mais la haine d'autrui, les jalousies et les fantasmes - vous savez que Brecht écrivait "en temps réel" des scènes saisies au vif . Son témoignage reste très instructif de "l'état des esprits" alors.

      Supprimer
    7. Merci 01H06 pour la référence à Brecht tellement juste. Malheureusement, nous pourrions transposer quasiment les mêmes observations pour la France d'aujourd'hui. Je suis inquiète, peut être trop?

      Supprimer
    8. A 01:16, l'anarchie résidait dans le fait que les affrontements avec les rouges étaient quotidiens, dans plusieurs landers. L'insécurité grandissante, dans la rue, mais aussi au niveau de l'emploi, après 1929 évidemment. Une démocratie est un lieu où la sécurité (et non l'ordre totalitaire) est assurée.

      Supprimer
    9. Et j'oubliais, une république peut aussi ne pas êrte une démocratie, fusse-t-elle de Weimar ou d'ailleurs.

      Supprimer
    10. Et oui, dans ce type de situation, les pervers populistes guettent et se repaissent des troubles.Si l'histoire ne se répète pas, elle peut bégayer. Soyons donc vigilants. Dites- nous aussi pourquoi ces "rouges", comme vous les nommez, avec un certain mépris, s'affrontaient avec les forces du gouvernement en place? Brecht, lui, l'a très bien analysé ainsi que les effets du langage sur les esprits les plus faibles...

      Supprimer
    11. Et encore oui, Mary (je suis 01:16),avant même l'application consentie par beaucoup de son extermination raciale, Hitler et ses complices ont éliminé les opposants politiques (très peu nombreux hélas - et d'autant plus courageux).
      Je dirais à 09:12 "sécurité, que de crimes on commet en ton nom" (j'essaie de rester dans les références du thème abordé, on m'en fera crédit).
      Alors, c'est certain, un ordre nouveau a été créé - mais, bizarrement, quand l'Allemagne nazie a commencé à perdre ses batailles - à partir de Stalingrad spécialement -, le "peuple des Aryens" au nom duquel on prétendait bosser cessa d'être d'accord; c'est ainsi qu'on finit dans un bunker en s'appliquant l'Endlösung, fort logiquement)

      Supprimer
    12. 13:40. Mais il est normal de poser les bases de sa propre sécurité, dans un monde où le danger guette. Bien entendu, loin des fantasmes et prétendus ennemis de l'intérieur. Non ? Qui y-a-t-il de pire qu'un état de droit qui ne prend pas en compte la voix de son peuple, lorsque celui-ci est victime d'une injustice ? Ainsi naissent les frustrations, la haine, voire le choix "en connaissance de cause" pour un leader charismatique, fusse-t-il fou à lier. C'est ce vers quoi tendent de nombreuses personnes aujourd'hui. Et tous les prétextes sont bons pour se venger.

      Supprimer
  9. les bombardements israéliens dans la bande de Gaza et les tirs de roquette du Hamas, eux, se poursuivent.

    Mais non sont disproportionnées les infos, sont pas comme ça.....les élus !
    http://www.levif.be/info/actualite/international/des-israeliens-suivent-les-bombardements-de-gaza-avec-popcorn-et-chaises-de-jardin/article-4000690088549.htm

    RépondreSupprimer
  10. A la fin du feu d'artifice,véridique, Briois a été ovationné par une partie du public , avec applaudissements pour les artificiers mais aussi pour le maire. Aucun autre maire a eu droit à cet ovation,devons nous en conclure que Briois est là pour longtemps ?!
    Faut avouer que le climat change depuis son arrivé .....ça bouge pas mal dans les festivités !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhhhhh, c'est merveilleux tout cela! Il est aimé notre chef!
      Qu'il continue à faire bouger les festivités. Mais surtout et avant toute chose qu'il se concentre de la même façon pour que les futurs conseils municipaux cessent d'être des festivals, des feux d'artifice d'injures, mais des instances démocratiques.

      Supprimer
    2. Certains conseils municipaux précédent la venue de ton bien aimé était décidé par avance... On t'as pas entendue l'ouvrir à ce moment-là.

      Supprimer
    3. 1/ Vous me vouvoyez. Merci.
      2/ Je n'ai pas de maire bien aimé sous cette mandature ( pas du tout mon genre), ni sous les anciennes ( pas mon genre non plus).
      3/ Les conseils municipaux non frontistes avaient de la tenue et nul n'était empêché de rentrer dans la salle.
      4/ Il n'y a jamais eu de procès en sorcellerie lors des précédentes mandatures.
      5/ Le public se tenait... etc, etc
      Le "notre chef" était évidemment moqueur.

      Supprimer
    4. 21:33, décidemment, vous ne connaissez pas les conseils municipaux d'Hénin d'avant 2014.

      Supprimer
  11. M. Alpern,
    Vous m'avez obsédé avec ce titre "on va y arriver".
    Je me demandais bien comment.
    Or, tout le monde n'est pas insensible à la mort d'enfants innocents (et qui, non, ne sont pas des "boucliers humains pour les terroristes" - ceci en référence aux propos caricaturaux d'un commentateur, sous un autre post) et il SEMBLE que des négociations POURRAIENT reprendre entre les autorités israëliennes et le Hamas .
    A suivre donc (en espérant)

    RépondreSupprimer