jeudi 28 mai 2015

Pas facile de résister !

La panthéonisation, hier en fin d'après-midi, des 4 résistants, Germaine Tillon, Jean Zay, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Brossolette a permis pendant quelques jours de rappeler l'héroïsme de ceux qui ont su dire non à l'injustice et à la dictature. Comme lors du 11 janvier dernier, beaucoup de Français se sont sentis solidaires et se sont recueillis sur place, devant la télévision ou à l'écoute de la radio. Moment que l'on qualifiera de républicain. Justement, "Le Républicain" Nicolas Sarkozy était absent (rendez-vous très important... on appréciera) et la "néo-républicaine" Marine Le Pen était (discrètement) en visite en Russie...
François Hollande, dans son discours, a fait des parallèles entre les situations d'hier et d'aujourd'hui en exaltant l'esprit des 4 panthéonisés qui se sont dressés contre Vichy et l'Allemagne nazie.
Il a fallu beaucoup de courage à ces 4 héros (et à d'autres) pour se battre contre le régime pétainiste, car, rappelons-le, la France était à 99% favorable au maréchal : certains ont collaboré activement, d'autres passivement, mais le fait est là : rarement un chef de l'Etat français n'a autant fait l'unanimité auprès de la population. Des Français se sont mis au service de l'Etat : une grande majorité des élus politiques, tous bords confondus, ont juré fidélité à Pétain, certains ont même accédé à de hautes responsabilités, les fonctionnaires (sauf les Juifs et les Francs-maçons et pour cause...) ont prêté allégeance au pouvoir, avec zèle souvent. La population, elle, dans son immense majorité (sauf ceux qui ont caché des résistants, des Juifs et des Alliés) a, au mieux, regardé ailleurs, mais souvent pris les devants pour dénoncer, trafiquer et collaborer activement.
La comparaison peut paraître osée, mais je ne peux m'empêcher de faire le parallèle (toutes proportions gardées, bien entendu) avec la situation à Hénin-Beaumont, avec l'arrivée au pouvoir du Front National. Bien entendu, il ne s'agit ici que de constater les ralliements à la nouvelle mairie frontiste. Je pèse mes mots, car je connais les contraintes qui s'imposent aux associations et au personnel municipal et je m'en voudrais de leur jeter la pierre. Je me rappelle trop, d'ailleurs, les élans de ferveur de certains en direction de Gérard Dalongeville lors de sa réélection, en 2008, pour focaliser uniquement sur le FN. Ces précautions de langage étant prises, il faudra quand même, un jour, faire le point sur certains rapprochements qui vont au-delà d'un modus vivendi admissible. Je sais que ceux auxquels je fais référence ont été maltraités sous la municipalité précédente, mais...
Il faudra bien, en effet, que l'on explique comment certains syndicats du personnel communal, ont pu, au-delà probablement du savoir-faire de l'équipe en place, passer de la critique systématique à une attitude plus que conciliante... On comprend très bien que les associations héninoises aient besoin de leurs subventions pour fonctionner, mais jusqu'où ne pas aller trop loin ? Quant aux hommes et femmes politiques des anciennes municipalités, voire de l'opposition actuelle, certains frémissements font penser que le moment n'est pas loin où l'on verra certains ralliements s'opérer : on a déjà eu le cas avec le colistier de G. Dalongeville, parti rejoindre la majorité municipale, mais on attend également qu'un ancien adjoint d'E. Binaisse franchisse plus courageusement le pas, alors qu'il vient déjà de déclarer, sur sa page Facebook, son grand amour (j'exagère à peine) pour M. Le Pen...  
Bon, tout cela se fait discrètement, mais les langues vont finir par se délier. Nous ne sommes, après tout, qu'au début du mandat de la majorité FN  d'Hénin-Beaumont et les attitudes devraient se préciser avec le temps. 

28 commentaires:

  1. RD, ce grand républicain? La collaboration lâche ou la juste résistance;;;

    RépondreSupprimer
  2. binaisse qui va rejoindre le fn je suis pas étonné pret à tout pour avois un poste avec indemnité bien sur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas terrible comme humour, 9:51 !

      Supprimer
    2. les indemnités c'est pas Binaisse, c'est les super cumulards galoche et bouboule. Ils engrangent un max et ils en demandaient plus...

      Supprimer
    3. vs verrez avec le temps binaisse fréquente bien le ps de nombreux photos en atteste

      Supprimer
    4. Ils sont tellement en manque d'indemnité qu’après avoir résisté de l'intérieur, ils résistent dans l'opposition, rêvant à une nouvelle ère de résistance super indemnisée ! Ah, la gôôôôôôôôôôôôche, que des super héros !

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    6. Faux en ce qui concerne l'hôpital.

      Supprimer
    7. En parlant d'indemnités, allons voir du côté des FN au parlement européen...
      Ah, le FN, que des super héros!!!

      France Info TV
      "La présence de Jean Marie Le Pen constitue, en soi, un événement. Mardi 19 mai, Jean-Marie Le Pen s'installe dans l'hémicycle du Parlement européen, à Strasbourg (Bas-Rhin), où il ne s'était pas montré depuis TROIS MOIS. Les députés européens doivent voter sur "des soins de santé plus sûrs en Europe", les "créneaux de croissance verte pour les PME".... L'élu de 86 ans agite vaguement la main au moment des votes, sans conviction. La flamme frontiste est éteinte. Jean-Marie Le Pen est las, et plus vraiment là.

      Depuis son élection à un SEPTIEME mandat européen en mai 2014, la tête de liste FN dans la circonscription Sud-Est a brillé par ses absences. Le député ne s'est présenté qu'à un tiers des sessions plénières organisées à Strasbourg. Son cas est unique parmi les 74 Français élus au Parlement européen, qui affichent une moyenne de 90% de participation aux votes. Le comportement de leur doyen ne les étonne même plus. "J'ai toujours trouvé sa présence exotique", résume le centriste Jean-Marie Cavada.

      Pour cet absentéisme, Jean-Marie Le Pen s'expose, d'ici août, à une réduction de moitié de son indemnité de frais généraux (4 320 euros par mois) et de son indemnité journalière (306 euros par jour), qui s'ajoutent à sa rémunération mensuelle brute de 8 020 euros.

      "Au moins, il ne pollue pas le débat"
      A Bruxelles, où se déroule l'essentiel de l'activité parlementaire, Jean-Marie Le Pen fait figure de déserteur. Le fils de patron pêcheur est membre titulaire de la commission Pêche, qui se réunit au moins une fois par mois. Quel rôle y joue-t-il ? "Je ne vais pas pouvoir vous répondre, je n'ai vu M. Le Pen qu'une seule fois", s'excuse le vice-président de la commission Pêche, le Polonais Jaroslaw Walesa.

      "Je n'ai jamais parlé à Jean-Marie Le Pen", confie à son tour le Britannique David Coburn. Ce membre du parti europhobe Ukip juge "important" d'être présent dans cette commission, "car je peux suivre ce qui se trame en Europe et alerter mes pêcheurs en Ecosse".

      JMLP est juste venu s'asseoir et n'a pas ouvert la bouche. Au moins, il ne pollue pas le débat, mais qu'il ne nous fasse pas croire qu'il défend les pêcheurs !" Sur le front des amendements, même discrétion : deux petits amendements à son nom, sur les quotas de pêche en Baltique, co-signés avec sa suppléante Sylvie Goddyn.

      "Jean-Marie Le Pen au Parlement ? On le remarque surtout à la cantine, où il préside depuis toujours une table ronde, bien visible, à l'entrée du self, près de la fenêtre", ironise la chef de la délégation PS tricolore, Pervenche Berès."

      AHHHHCHHHHH, perfide Bruxelles!!!

      Supprimer
  3. Il serait utile de diffuser les « Conseils à l’occupé », publiés par le résistant Jean Texcier en juillet 1940. On peut y lire notamment : « 2. Ils sont vainqueurs. Sois correct avec eux. Mais ne va pas, pour te faire bien voir, au-devant de leurs désirs. Pas de précipitation. Ils ne t’en sauraient, au surplus, aucun gré. 6. S’il te demande du feu, tends ta cigarette. Jamais, depuis les temps les plus lointains, on n’a refusé du feu – pas même à son ennemi le plus immortel. 21. Etale une belle indifférence ; mais entretiens secrètement ta colère. Elle pourra servir. 28. Un citoyen romain acheta, pendant qu'Annibal assiégeait la ville, un bout de terrain sur lequel campaient les Carthaginois. Il savait qu'Annibal n'était làqu'en pasant. »

    RépondreSupprimer
  4. Avec les partis fascisants on voit les grandes lâchetés et compromissions . Avec les partis démocratiques et républicains pas de tel comportement lâche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. beaucoup de lâche insultant des personnes par l intermédiare du blog

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. La vérité fait mal aux républicains qui se renient.

      Supprimer
    4. Insulter n'est pas dire la vérité, madame !

      Supprimer
    5. A qui vous parlez Monsieur?

      Supprimer
    6. Ah bon, RD ne fait pas la pub à marine, à maréchale nous voilà et au fn de billy montigny? Ah , c'est pas de la pub sur sa page facebook pour l'extrême droite ( y'a pas jean marie, c'est vrai...)? Ah, il résiste, tout au fond de lui!!!

      Supprimer
    7. C'est qui rd ?

      Supprimer
  5. Les collabos, la collaboration, le reniement des idéaux républicains, la lâcheté... courber l'échine et lécher, lécher, lécher. Pauvre Hénin. Honte à ceux qui se renient.Les lâches, à la libération, parions qu'ils feront partie des résistants ... de la dernière heure, qu'ils diront en chialant que c'était pour le bien de la ville qui avait trop souffert... mais qu'au fond d'eux mêmes ... Des lâches;


    "La collaboration est la politique mise en place par Philippe Pétain à la suite de sa rencontre avec Hitler à Montoire, le 24 octobre 1940. L’État français prétend ainsi obtenir des avantages pour améliorer le sort du pays... ( les collabos d'hénin prétendent qu'Hénin a besoin de paix...)

    Le régime de Vichy, sans que l’Allemagne ne le lui demande, adopte une législation antisémite dès octobre 1940. Les forces de police et de gendarmerie organisent des arrestations et des rafles de Juifs comme à Paris du 20 au 25 août 1941. ( à hénin, les collabos ne s'offusquent pas des dénis de démocratie à répétition en CM, dans le journal de propagande municipale, avec l'opposition, il l'accable même...)

    La Milice, police politique du régime de Vichy créée en 1943, traque les résistants et fait office d’auxiliaire de la Gestapo. Des Français se battent sous l’uniforme allemand dans la Légion des volontaires français (LVF).

    Cette politique épuise le pays et contribue à dégrader les conditions de vie des Français."

    RépondreSupprimer
  6. Le problème vient du comportement des anciennes équipes. Les mêmes qui prétendent à reprendre le pouvoir. Bon sang, qu'elle est à plaindre cette population. Prise entre 2 groupes de bas étage. Pas 1... 2 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faux, le problème c'est le fn qui enfume...

      Supprimer
    2. Une fois encore tu confirmes qu'il ne faut surtout pas toucher à l'opposition ps (qui n'en a que le nom). Soit, tu en es membre. Ou alors, tu es encore plus vicelarde qu'on ne le croit, en jouant au double jeu de "je cogne sur le fn, comme ça, ça leur fait gagner des voix". Dans les 2 cas, même résultat.

      Supprimer
    3. à qui tu parles?

      Supprimer
  7.   Quant aux hommes et femmes politiques des anciennes municipalités, voire de l'opposition actuelle, certains frémissements font penser que le moment n'est pas loin où l'on verra certains ralliements s'opérer :
    Qui à dit, il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d avis. Il est heureux de constater que chez nous ils sont en voie de disparition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du goudron et des plumes, vite !

      Supprimer
  8. honte aux républicains qui rallient des fascistes, honte à aux!

    RépondreSupprimer
  9. D. R
    Adjoint au maire - Hénin Beaumont en 2010...

    "Si je savais quelque chose utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie, et qui fût préjudiciable à l’Europe, ou bien qui fût utile à l’Europe et préjudiciable au genre humain, je le regarderais comme un crime.
    Je suis homme avant d’être français, je suis nécessairement homme et je ne suis français que par hasard." Montesquieu"
    Ouahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, à l'époque des valeurs républicaines.

    2015... Les pages préférées: marine le pen mais aussi la maréchale le pen nous voilà et puis, fn Billy Montigny en passant par des délires royalistes....

    Il espère quoi, le petit, double ration de cacahuètes? Fin de vie indigne.

    RépondreSupprimer