samedi 6 février 2016

Au sujet des commentaires


Après 3 jours de réflexion, et je remercie ceux qui y ont contribué, je vous livre les conditions dans lesquelles je validerai dorénavant les commentaires.
Je ne publierai pas ceux comportant :
- des propos diffamatoires ou injurieux, puisque susceptibles de provoquer des actions en justice contre moi-même;
- des insultes de toutes sortes (y compris des expressions telles que : "vous êtes nuls", etc);
- des accusations ou des attaques contre des personnes, sans aucun commencement de preuve; 
- des faits rapportés sans aucune indication de leurs sources (auteur et date).

Si votre message n'est pas paru et vous n'en comprenez pas les raisons, écrivez-moi, en reprenant votre commentaire non publié (je ne les conserve pas) et je pourrai vous expliciter les raisons de mon choix...

6 commentaires:

  1. Avec mes hommages à Marine Le Pen qui a , enfin, remporté une élection! Cette victoire lui revenait de droit et sans contestation possible, avec pour slogan, "plus c'est énorme et plus ça passe". Enfin , pas très longtemps.
    S Briois, mes hommages aussi,avec son "combat " contre la presse et son journal "municipal" absolument surréaliste, sera certainement nominé l'année prochaine!

    L'Obs/ 5.02.2016
    "Le menteur est une menteuse. Le prix du menteur en politique de l'année 2015 est attribué à... Marine Le Pen
    Publié le 05/02/16 à 13:44
    (TWITTER)

    And the Oscar goes to... Marine Le Pen. La présidente du FN a remporté ce vendredi la deuxième édition du prix du menteur en politique.

    Le jury précise l'avoir distinguée pour ses nombreuses fausses affirmations au sujet des migrants tout au long de la campagne des régionales.

    Pour sa première édition, le prix du menteur en politique avait été attribué l'année dernière à Nicolas Sarkozy. A ce titre, bénéficiant d'un "totem d'immunité", le chef des Républicains ne pouvait prétendre à sa propre succession.

    Le reste du palmarès est à retrouver ici.

    Le jury est composé de six journalistes : Mélissa Bounoua pour Reader de Slate, Alexandre Devecchio pour FigaroVox du "Figaro", Hugo Domenach pour "Le Point", Samuel Laurent pour Les Décodeurs du "Monde", Cédric Mathiot pour Désintox de "Libération", Antoine Krempf pour Le Vrai du Faux de France Info et présidé par le politologue Thomas Guénolé.

    RépondreSupprimer
  2. Mais pourrons nous comme auparavant et avec votre bienveillance continuer à insulter les fnhaineux?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'insulte. De la critique : oui.

      Supprimer
    2. Féneux donc comme socialos ?

      Supprimer
  3. Vous allez pouvoir vous les appliquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand est-ce que je ne les ai pas appliqués ?

      Supprimer