jeudi 26 janvier 2017

Fillon/Le Pen : même combat pour leur "conjoint"...

Il y a quelques jours, j'avais déjà titré un post "Les Fillon (comme les Le Pen) châtelains malgré eux ...("http://alpernalain.blogspot.fr/2017/01/les-fillon-comme-les-le-pen-chatelains.html) au sujet de leurs châteaux de Beaucé et de Montretout. Aujourd'hui, François Fillon, tout comme Marine Le Pen, apprend-on pour le premier, et confirme-t-on pour la seconde, les deux, donc, sont soucieux du confort matériel de leurs conjoints respectifs. Ils les ont salariés en tant qu'assistants parlementaires, sur fonds publics, pour des prestations que l'on suspecte être fictives... Pénélope Fillon, à l'Assemblée nationale, Louis Aliot (compagnon officiel de MLP) au Parlement européen... 
Tous pourris, a-t-on envie de crier... Mais non, tout ceci est parfaitement légal, nous assure-t-on...
On en rirait presque si ces pratiques n'étaient aussi scandaleuses...

Huffington Post 25/1/2017

"Les observateurs assidus savent que le Front national ne manque jamais une occasion de surfer sur les polémiques. Une bonne manière de dénoncer la "caste" à peu de frais. Qu'il s'agisse d'un sordide fait-divers ou de la prestation de Sting au Bataclan, les communicants frontistes n'hésitent pas à monter au créneau pour pourfendre le "système", une fois de plus coupable de ses agissements.
Alors que ce mercredi 25 janvier l'occasion était belle de s'en prendre à François Fillon, soupçonné d'avoir employé fictivement son épouse à l'Assemblée nationale, silence radio au FN. Dans la galaxie d'extrême-droite, seul Robert Ménard, compagnon de route et non membre du parti de Marine Le Pen, s'est rapidement fendu d'une série de tweets et d'une vidéo pour dénoncer la "trahison" et la "félonie" de François Fillon, "ce politicien comme les autres".
Les cadres frontistes, eux, sont restés longtemps abonnés absents. D'habitude prompts à réagir à la moindre rumeur, Florian Philippot, Gilbert Collard ou encore Steeve Briois n'avaient toujours pas pris la peine de commenter à la mi-journée cette affaire sortie mardi soir (AA : ce mercredi soir, Briois n'en avait toujours pas parlé sur sa page Facebook).
Prévue pour ce jeudi, l'intervention de David Rachline à la matinale de France Info a été reportée sans plus d'information. Sur Twitter, ce dernier a timidement brisé le silence pointant "l'explication vaseuse" de François Fillon. Idem du côté de Florian Philippot, qui ne s'est pas exprimé sur le fond de l'affaire. In fine, les réactions officielles du côté du parti d'extrême droite se sont concentrées non pas sur le fond mais sur la défense pour le moins surprenante de François Fillon.Du côté de la communication officielle du parti à la flamme tricolore, aucun communiqué n'a été diffusé par la direction. Souci de la présomption d'innocence? Pas vraiment.

Front national et emplois fictifs
Difficile au FN d'accuser François Fillon d'utiliser le salaire et la fonction d'attaché parlementaire à mauvais escient. C'est exactement ce que reproche le Parlement européen au Front national. Le service antifraude européen (Olaf), a demandé à Marine Le Pen et son père Jean-Marie de rembourser respectivement 340.000 et 320.000 euros pour couvrir les salaires de leurs assistants parlementaires dont les preuves de travail au sein de l'institution européenne sont jugés insuffisantes. Bruno Gollnisch a également été sommé de rembourser la somme de 380.000 euros pour des faits similaires.
L'Olaf soupçonne notamment Marine Le Pen d'avoir déclaré son ex-belle soeur assistante parlementaire alors qu'elle travaillait pour le Front national. Il en est de même pour Thierry Légier, rétribué au titre d'assistant alors qu'il est chargé à plein temps de la protection de la présidente du FN.
Saisie par le Parlement européen, la justice française a ouvert une information judiciaire pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. Pas étonnant donc de voir Jean-Marie Le Pen réagir à l'affaire Fillon en affirmant sur Twitter que "le parquet national financier a une fâcheuse tendance à abuser de ses enquêtes préliminaires".

Louis Aliot, assistant parlementaire de Marine Le Pen
Autre malaise pouvant gêner une offensive du Front national sur le "PénélopeGate", le fait que Marine Le Pen avait elle aussi embauché Louis Aliot, son compagnon, sur les deniers du contribuable européen. En 2013, Mediapart avait révélé que le Parlement européen avait tiqué en apprenant que la présidente du FN versait 5000 euros brut à son compagnon, pour un temps partiel d'assistant parlementaire.
Comme le stipule l'article 43 du règlement du Parlement européen, il est formellement interdit de "financer les contrats permettant l'emploi ou l'utilisation des services des conjoints des députés ou de leurs partenaires stables non matrimoniaux". À l'époque, Marine Le Pen disait ne pas voir où était le problème, dans la mesure où elle n'est ni mariée ni pacsée à Louis Aliot. Pour autant, si les deux ne sont effectivement pas sur un régime matrimonial, leur relation sentimentale est de notoriété publique.
Si au regard du droit (français et européen) cette situation peut être sujet à débat, l'image que cela renvoie est strictement identique à celle qui nuit aujourd'hui François Fillon."

Romain Herreros

AA : L'Obs avait repris en 2013 l'info de Médiapart selon laquelle Louis Aliot, compagnon de MLP, percevait, pour un mi-temps, un salaire de 5000 euros par mois !
Voir http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130718.OBS0058/quand-marine-le-pen-versait-5-000-par-mois-a-son-compagnon-louis-aliot.html


Si au regard du droit (français et européen) cette situation peut être sujet à débat, l'image que cela renvoie est strictement identique à celle qui nuit aujourd'hui François Fillon.

28 commentaires:

  1. Aliot a fourni un vrai travail de collaborateur au contraire de Pénélope;vous savez pertinemment que les médias et autres se seraient acharnés sur sa personne s'il en était autrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de l'humour, je suppose...

      Supprimer
    2. Les trolls fachos sont au plus mal! L'imposture FN dénoncée! Trop drôle de les voir défendre les pourris de leur parti... le pen a au moins 14 casseroles au derrière... La le pen ne veut pas évoquer l'affaire Fillon, tu m'étonnes! Son pote en abus de confiance, fraude organisée! Ahahahahahahaha, mais il est où, mais il est où le front haut mains propres, lalalalala. Et le 10H08 qui pense que le alliot a fourni un travail. Qu'est ce qu'il est drôle!

      Supprimer
    3. Le troll de 05h37 qui parle des trolls fachos. Qu'est ce qu'il est drôle!

      Supprimer
    4. Le parlement a demandé remboursement des sommes versées à Louis Aliot, jugeant que, vice-président du FN et directeur de campagne de MLP étaient incompatibles avec un poste de député européen, même à mi-temps. MLP rembourse... En fait Louis Aliot était bien mieux payé, proportionnellement, que Pénélope Fillon...

      Supprimer
  2. Si, à juste titre, on doit écarter du champ de la démocratie les partis faisant fi de la probité,j'ai bien peur qu' il nous reste plus qu'à nous tourner vers la dictature.

    RépondreSupprimer
  3. Hollande/Royale et tant d'autres à gauche. On aurait pu aussi parler de Martine et papa, etc. Mais qu'en est-il chez les verts? Ah ah!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollande, Royale, Aubry ... Merci de fournir des articles, preuves... Pour le pen , papa et fifille, alliot ... tapez donc affaire "La Jeanne"... Il semble que vous ne soyez pas encore au courant 12H29... Vous avez la télé, Internet? Non?

      Supprimer
    2. Pas touche à la gauche sinon trollolo pas trop rigolo réagit top chrono! Ah les vieilles habitudes. Tellement en manque d'indemnités (perdues en 2014) qu'il enrage! Il est même en Füreur!

      Supprimer
  4. Et Claude Bartolone, ça vous dit quelque chose ?

    Pour justifier la nomination de sa femme à son cabinet, le président (socialiste) de l'Assemblée nationale avait pu compter sur son sens de la formule: "Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice."  

    Quand on dénonce, on le fait pour toutes les familles politiques !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 12H55, il faut lire!


      "EXCLUSIF Challenges révèle l’intégralité des décisions du Parlement européen concernant les remboursements de salaires «indûment versés» à deux assistants parlementaires de Marine Le Pen. Soit un total de 340.000 euros. A partir du 1er février, la présidente du FN devrait se voir sucrer la moitié de son indemnité d’eurodéputé de 6.200 euros.

      Marine Le Pen a jusqu'au 31 janvier pour rembourser 298.497 euros pour les salaires «indûment versés» à Catherine Griset. "

      Supprimer
  5. Vouloir faire l'amalgame avec Le Pen est dérisoire de votre part !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non 19h09, pas dérisoire. C'est une stratégie. Celle du tout droit dans l'mur. Ils en sont toujours à "fn, attention danger" ces petits de la politique du ras des paquerettes. Mais bon, on ne peut pas leur en vouloir. Ils n'ont rien d'autre à proposer. Faut réfléchir pour ça!
      Les démocrates auto proclamés préfèrent pointer le fn du doigt. Vous aurez remarqué que c'est ce que fait aussi le fn. Parler de l'autre. Bref, 2 bandes de petits qui s'affrontent. Digne d'un bac à sable.
      Attention, troll socialo dans 5, 4, 3, 2, 1...

      Supprimer
    2. Tapez donc " emplois fictifs à Bruxelles, le pen rembourse"... il y a aussi l'affaire la "Jeanne", kits de campagne, détournements de fonds publics et escroqueries, inscriptions forcées de personnes en faiblesse sur les listes... Allez un effort 19H09, c'est dur de reconnaitre l'imposture FN mais se sera salutaire! Et puis condamnations d'élus et militants FN... Allez, il faut le faire! Vous verrez que les affaires s'accumulent et que le fn est le "parti" qui comptent le plus de condamnés! Faire l'amalgame entre le pen et fillon est en effet dérisoire, la première accumulant plus d'affaires que fillon.

      Supprimer
    3. Bah voilà, troll socialo est passé à 5h47. Comme ses indemnités qui, elles, lui sont passées sous l'nez. MDR!

      Supprimer
    4. Tiens le troll facho!Du PMU à 19H50 avant son quart à la kommendantur! Sa le pen par contre peut se goinfrer sur son dos, ça lui plait le larbin bas du front; il est contint le mou du bulbe. Normal, c'est un feneux. PDR!

      Supprimer
    5. TA Lepen. Qui te permet d'exister un peu.

      Supprimer
  6. Histoire de rire... malgré tout et toujours, même si!

    "Les Fillon,les Le Pen, ce n'est pas le denier du culte mais le culte des deniers."

    Note de lecture dans une bonne maison d'éditions:
    " Guerre et Paix ( Tolstoï)
    Un gros bouquin, avec pas mal de trucs qui se passent.
    Pénélope Fillon"

    500 000 euros... ( je mettrai, comme enseignante lambda mais bobo-islamo-gaucho, 33 ans de carrière, plus de 14 ans de salaires à les réunir. Ma copine, petite libraire à Paris,mais qui fait des notes de lecture fouillée, bobo islamo gaucho évidemment, encore plus d'années. Ne parlons pas d'un de mes copains smicard. Et oui,la moutarde me monte au nez...).

    Alain, je ne suis pas certaine que vos commentateurs FN ne réagissent pas... à côté de la plaque comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  7. Que vont nous pondre les trolls fachos? Vont rester sans voix comme bribri à propos de pénélope? Tu m'étonnes que les hyènes se taisent!!!

    "EXCLUSIF Challenges révèle l’intégralité des décisions du Parlement européen concernant les remboursements de salaires «indûment versés» à deux assistants parlementaires de Marine Le Pen. Soit un total de 340.000 euros. A partir du 1er février, la présidente du FN devrait se voir sucrer la moitié de son indemnité d’eurodéputé de 6.200 euros.

    Marine Le Pen a jusqu'au 31 janvier pour rembourser 298.497 euros pour les salaires «indûment versés» à Catherine Griset.

    François Fillon n’est pas le seul candidat à la présidentielle à avoir des ennuis liés au contrat d’un ex-assistant parlementaire. Marine Le Pen, qui reste très discrète sur le «Penelope Gate», est aussi menacée. Et pour cause : depuis quelques semaines, elle sait que le Parlement européen va la frapper au porte-monnaie pour les salaires «indûment versés» à deux de ses assistants parlementaires. Le plus haut fonctionnaire du Parlement européen, Klaus Welle, vient de l’en informer par deux décisions du 5 décembre 2016 et du 6 janvier 2017, que Challenges s’est procurées et publie en intégralité.

    Le Parlement européen estime que Marine Le Pen a salarié deux employés fictifs avec les deniers des contribuables européens. Ou plus exactement que ses deux assistants payés par Bruxelles travaillaient en réalité pour le Front national en France. Un tel mélange des genres est totalement proscrit : «Les montants versés aux députés, notamment au titre de l’assistance parlementaire, sont exclusivement réservés au financement d’activités liées à l’exercice du mandat des députés», rappelle Klaus Welle dans l’une de ses décisions en citant l’article 62 du statut des députés.

    Le cas de Catherine Griset, la cheffe de cabinet de Marine Le Pen, est le plus grave et sera le plus coûteux pour la patronne du Front. Pour ce seul emploi, le Parlement lui réclame près de 298.500 euros. Catherine Griset a été assistante parlementaire pendant cinq ans et demi - du 3 décembre 2010 au 15 février 2016 -, mais les enquêteurs de l’Office européen de lutte antifraude (Olaf) relèvent qu’on la croisait rarement dans les couloirs du Parlement européen... «Il résulte du rapport et des conclusions d’Olaf que Mme Griset, dont le contrat prévoyait comme lieu de travail Bruxelles, n’a pas été en mesure de démontrer qu’elle résidait de façon continue ou avec un caractère permanent en Belgique, ni qu’elle se rendait régulièrement à son lieu de travail», écrit Klaus Welle."

    RépondreSupprimer
  8. Ville de Givors Martial Passi maire communiste dans la tourmente;articles de luxe à gogo,gueuletons haut de gamme,noubas endiablées,vins fins offerts à qui mieux mieux etc...Le communiste David Noël va surement se porter partie civile en cas de procès pour atteinte à l'image du PCF;il a "survécu" à deux mandatures de gauche à Hénin-Beaumont avec leurs magouilles,il sait comment ça se passe,hum hum !!!

    RépondreSupprimer
  9. Résumé: affaire des emplois fictifs à Bruxelles des ex "front haut -mains propres":
    le pen dite marine: 339 000 euros
    le pen le borgne: 320 000 euros
    Godmichet: 380 000 euros
    La belle doche de la marine ( on place d'abord la famille): 77 000 euros.
    Total détourné sur le dos du bon "peup" tant aimé et à rembourser ( perfide justice républicaine): 1 116 000 euros!
    le pen, le peuple!Alors, toi qui voudrais encore voter pour ça, tu la sens la grosse quenelle? Ahahahahahahahahahahahahahahaha!

    RépondreSupprimer
  10. La justice allemande intraitable avec les racailles d'extrême droite. On attend la même chose en France.

    "Dans tout le pays, et notamment à Berlin, 200 policiers ont perquisitionné une dizaine de logements. Ils visaient principalement six personnes soupçonnées d‘être prêtes à passer à l’action violente : deux sont en garde à vue. Leur cible, les juifs, les réfugiés, les policiers...

    “Enfin, le terrorisme d’extrême-droite est réprimé par les autorités, se félicite Thomas de Maizière, le ministre de l’Intérieur. La preuve, ce sont les mesures prises aujourd’hui et les interdictions décrétées l’an dernier. Nous sommes déterminés et vigilants concernant l’autorité de la loi.”
    Des explosifs, des munitions et des armes ont été retrouvés. La justice a toutefois reconnu qu’ il n’existait pas d‘éléments sur la préparation concrète d’une attaque. Le groupuscule visé est proche de la mouvance dite des “Reichsbürger” (les citoyens du Reich en allemand), mélange de néonazis, adeptes de la théorie du complot ou personnes aux croyances ésotériques. Ils seraient plus de 12 000 en Allemagne. Et un casse-tête pour la démocratie allemande. "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus facile que de s'attaquer aux fameux migrants ineffable 6h40.

      Supprimer
    2. s'attaquer aux réfugiés? Ils n'ont rien fait! Les nazillons... on connait l'histoire, ineffable troll facho de 20H33.

      Supprimer
  11. Près de dix ans après les faits, le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné vendredi 27 janvier 2017 l’ex-ministre socialiste, Gilbert Baumet, à quatre mois de prison ferme et 15 000 euros d’amende pour favoritisme.

    L’ancien maire de Pont-Saint-Esprit dans le Gard (de 1971 à 2011) est accusé d’avoir attribué trois marchés sans appels d’offres préalables pour un montant total de près de 770 000 euros, tandis que la ville était déjà très endettée : avec Ernst & Young pour 151 000 euros, avec JC Decaux pour 62 000 euros et avec la société Pleins Feux pour plus de 554 000 euros.

    RépondreSupprimer
  12. La différence avec d'autres politiques c'est qu'ils soient présidentiables.les mains propres...ah ah auteur sujet
    je ne vois pas le fn défendre les salariés de la voix du nord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les cartés vous devriez dire!

      Supprimer