samedi 2 novembre 2013

La situation politique peu réjouissante de la France


Que dire de la situation politique française ? Hurler avec tous ceux qui braillent, pas toujours à bon escient, et sont contre tout, ayant abandonner tout esprit critique? Ou bien conforter, avec un angélisme béat, toutes les décisions prises par la majorité politique, sans non plus esquisser la moindre contradiction ?
Difficile d'avoir un œil objectif... Tentons pourtant l'impossible examen !
On connait depuis longtemps la personnalité de François Hollande. Homme de consensus, il n'aime pas froisser les uns et les autres. Au PS, c'était l'homme de la synthèse. Évidemment, dans ces conditions, en agissant au coup par coup, il est difficile de faire passer un message cohérent. D'autant plus que, dans cette période de crise économique mondiale, le passif du gouvernement précédent s'y ajoutant, la situation n'est pas des plus simples. Il est sûr que, dans cet environnement-là, il eut été préférable d'avoir un président sachant prendre des décisions, quelquefois sans ménagement.
Que reproche-t-on à F. Hollande ? Outre son incapacité à trancher, pour ne mécontenter personne, on lui en veut, pêle-mêle : d'augmenter les impôts à tout va, frappant toutes les classes sociales; de ne pas tailler dans les dépenses publiques; de ne pas augmenter le pouvoir d'achat; de ne pas lutter contre le chômage; de favoriser les riches et les entreprises; de pratiquer l'assistanat; de laisser les portes ouvertes aux immigrés; de privilégier les problèmes sociétaux, en poussant à la loi sur le mariage pour tous et en soutenant l'autre loi Taubira pour vider les prisons; de ne pas avoir réformé la fiscalité; de ne pas soutenir une politique écologiste, etc. On remarquera que cet énoncé à la Prévert porte ses propres contradictions, mais là n'est pas le débat. La question, en effet, porte sur l'incohérence de la politique gouvernementale et sur la crédibilité des partis politiques.

- Sur le premier point, tout le monde a pu constater l'incapacité de communiquer lors de la prise de décision : l'exemple de l'éco-taxe est frappant. Même si cette décision a été prise par le gouvernement précédent, dans un consensus exceptionnel, on aurait dû expliquer en quoi consistait cette taxe et comment l'argent récolté servirait à un meilleur confort des Français en matière de transport, tout en luttant contre ce changement climatique dont la préoccupation est de plus en plus lancinante. Pédagogie simple, pourtant, mais qui a fait défaut. De même, on n'a pas su expliquer la mise à niveau des prélèvements disparates sur les revenus des placements, afin que le capital et le travail soient imposés de la même façon. Il est d'ailleurs significatif que ni les politiques, ni les médias n'ont expliqué que les fameux 15,5% ne frappaient pas l'épargne elle-même, mais bien les intérêts produits par cette épargne... Il est vrai que l'on aurait pu procéder différemment avec les plans d'épargne des plus modestes (PEL, par exemple). La communication, j'insiste, est vraiment le point faible de F. Hollande : ainsi n'a-t-il pas su réagir énergiquement à la grève des clubs de foot, vent debout parce qu'on prévoit de les taxer pour les revenus indécents de certains joueurs, comme on va le faire dans les entreprises, d'ailleurs. Et pourtant l'opinion est en grande majorité acquise à cette mesure d'équité fiscale. Je ne reviendrai pas sur les contradictions entre ministres et président (notamment sur la pause fiscale). 
Le summum a été atteint avec l'affaire Léonarda, dans laquelle, non seulement les ministres se sont contredits entre eux, mais F. Hollande lui-même, dans sa constance à vouloir ménager tout le monde, a complétement failli, se montrant même ridicule, en appelant la jeune fille à revenir seule, en France, sans sa famille !

- A cette confusion gouvernementale, s'ajoute l'incapacité, voire même la faillite des partis politiques. Pourtant, ces derniers pourraient montrer le chemin à des Français complètement déboussolés. Petit tour d'horizon des partis décrédibilisés par leur aveuglement, leurs incohérences, leur démagogie et leurs petits calculs politiciens ou politicards.
* Le PS, sans chef, et décapité par le départ de ses éléphants devenus ministres, fonctionne à vau l'eau. Alors qu'il devrait être force de propositions innovantes, de catalyseur de l'opinion publique, sinon pourvoyeur de critiques constructives, il coule corps et biens.
* Le PC, coincé entre le besoin de conserver ses élus (et donc de ne pas s'aliéner le PS), dont le nombre se réduit comme peau de chagrin lors de chaque élection, et sa critique de la politique gouvernementale, se trouve dans une position inconfortable dans son alliance avec le parti de gauche qui, lui, est clairement dans l'opposition au gouvernement. Mais comment maîtriser un Jean-Luc Mélenchon, brillant tribun, mais souvent outrancier dans ses propos et qui, de ce fait, a perdu une partie de la sympathie qu'il avait acquise il y a 18 mois ?
* Les Verts (EELV) qui avalent couleuvres sur couleuvres, ne vont pas pouvoir résister longtemps à une base qui ne voient aucun résultat à la participation gouvernementale. Le gouvernement n'a manifestement aucune fibre écologique et les Verts vont en pâtir lors des prochaines échéances électorales. Ils auront pourtant été prévenus. D'aiguillons, ils sont devenus opportunistes et cela se voit...
* L'UMP ne craint pas le ridicule : sa guerre des chefs lui a aliéné une partie de ses électeurs potentiels. Comment ne pas être surpris de le voir combattre, véhémentement, des idées qu'il portait lorsqu'il était au pouvoir : des hausses d'impôts par exemple, sans parler de l'éco-taxe qu'il a initiée et qu'il pourfend aujourd'hui par un clientélisme méprisable !
* La réconciliation Modem/UDI fait penser à une négociation de marchands de tapis ruinés...
* Le FN, sans programme réaliste, mis à part quelques vieilles recettes éculées (sortie de l'euro, protectionnisme, arrêt de l'immigration...), méprise ouvertement les Français. Faire croire qu'il n'est pas d'extrême droite ou qu'il est né de la Résistance, ne devrait tromper que ceux qui croient encore, aveuglément, aux bonnes paroles... Et pourtant, la stratégie de la dédiabolisation obtient un certain succès auprès de ceux qui ne se sentent pas entendus par les partis traditionnels. Le réveil risque d'être brutal... Quel sera, ainsi, l'impact des incroyables réactions de M Le Pen au sujet des otages libérés ? Cela ouvrira-t-il les yeux de certains sur les tromperies frontistes ?

Alors, que va-t-il se passer, dans les mois qui viennent ?
2 choses sont sûres :
- même si la croissance revenait et que le chômage était stabilisé, à la fin de l'année, comme il l'a promis, F. Hollande ne récupérera pas la confiance des Français;
- les résultats des élections municipales et des européennes seront désastreux pour la majorité de gauche.

Comment rebondir ? A défaut d'un geste gaullien (démissionner), il devra frapper un grand coup, dès juin prochain. Un changement de 1er ministre est à prévoir et, pas besoin d'être grand clerc, pour annoncer qu'il nommera Manuel Valls à la place de JM Ayrault. L'actuel ministre de l'intérieur, dont la popularité est croissante, semble être l'ultime recours pour  F. Hollande... Mais, installant ainsi le seul socialiste crédible aux yeux de la population au poste de commande, il le propulse comme candidat inévitable pour la présidentielle de 2017...
Ah ! le réalisme politique...


67 commentaires:

  1. Belle analyse ... F. Hollande courbe le dos au mieux en espérant l'embellie. Il mise sur deux années de mandat difficiles (et il est servi) pour mieux rebondir après. Au PS, c'est la méthode Coué. "La croissance revient. On attend 1% de croissance pour 2014", ça va s'améliorer". Le problème, et tout le monde le sait désormais, c'est qu'il faudrait 3 à 4 % de croissance durable pour faire reculer durablement le chômage. Les Français ne sont pas dupes. Les politiques patinent, qu'ils soient de Droite ou de Gauche. Il n'y a personne pour fixer le cap. Dans de telles conditions, comment ne pas comprendre que l'électorat soit déboussolé ? La crise est là, bien installée et ronge notre société. Le manque d'emploi, c'est un drame : un drame financier, humain et sociétal. Du coup, nos finances publiques sont exsangues. Les services publics, ciments de notre société, ne suivent plus, se rabougrissent. Les Municipales vont être difficiles pour la Majorité actuelle. Et pourtant, il ne faudrait pas se tromper de combat. La commune doit, à travers, ses compétences jouer un rôle primordial, surtout, en tant de crise. "Liberté, Egalité, Fraternité" peut-on lire sur les frontons de chaque mairie. Voilà des Valeurs a ne pas oublier pour essayer collectivement de sortir de ce bourbier. Pour cela, encore une fois, le chef doit, avec autorité et certitude, fixer le cap. Le gouvernement est aujourd'hui fragilisé, trop fragilisé. Son crédit est entamé. Un changement s'impose. Alors M. Valls, pourquoi pas ? Ceci dit, à ce stade, le remaniement ne pourra se faire qu'après les Municipales et ... selon les résultats, la sérénité sera ou ne sera pas ... Le mandat de F. Hollande se joue ... Les 6 mois qui arrivent vont être cruciaux ...

    RépondreSupprimer
  2. @8:14: ce n'est pas l'attitude et les actes des multiples barons socialo-cumulards du 59/62 qui va rendre l' action politique du PS plus crédible aux yeux de l'électorat français!

    RépondreSupprimer
  3. L'idéal serait que l'on change de modèle et que le nouveau ne soit plus basé sur la croissance, qui n'est ni plus ni moins qu'une pyramide de Ponzi. Ce modèle arrive au bout de son histoire.
    Notre crise est donc de type écologique au sens large du terme.
    Il faut citer la finance et les entreprises prédatrices qui dictent leur loi aux politiques,les dettes qui pourraient facilement être effacées en ponctionnant un minima sur les spéculations et profits boursiers ...
    C'est un monde à l'envers, défaillant et injuste. C'est aussi une crise morale où la politique se fait à la bourse. Chacune et chacun de nous, en consommant différemment peut peser fort sur un changement.
    Ne pas crier aux loups, demander que la politique soit l'affaire des politiques et des citoyennes et citoyens, ne pas bêler , éteindre nos télévisions, lire, marcher et militer.

    PS: Beau billet de François Morel sur France Inter : " C'est pour qui la banane?". Paroles fortes, tendres et émouvantes contre le racisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord, 9H26...Je suis même convaincu que la crise est en effet "écologique" depuis...quarante ans. Les décideurs politiques, depuis lors, portent une lourde responsabilité dans leur poursuite du "jusqu'ici tout va bien". Dès lors, je me permets de "rectifier" quelque peu un article avec lequel, par ailleurs, je suis "globalement d'accord"... Son auteur a raison de souligner les divergences entre les "gouvernementaux" EELV et "leur base" - base qui, je rappelle un point de terminologie, n'est pas "les Verts", mais plutôt les militants, issus de la société civile avec l'ouverture aux "Europe Ecologie" (et, a contrario, ne sont pas "les Verts", minoritaires dans "l'appareil", sinon à son sommet). Je ne suis en rien un "porte-parole" (celui de M. Pascal Durand, pourrait-on par exemple penser), je rends compte d'un ressenti qui me paraît désormais majoritaire - en tout cas extrêmement prégnant, faut-il écrire prudemment en attendant un sondage interne digne de ce nom. Je ne peux que déplorer que ces "apparences" nuisent à l'image de l'écologie politique; je sais que c'est "dur à gober", mais le "mouvement" EELV n'est pas comptable des ministres en place, qui ne sauraient avoir la prétention de les représenter. Cà va probablement "faire mal" lors des municipales, alors que, précisément, il s'agit d'un cadre (proximité, nécessité d'installer une politique de santé dans notre cher bassin minier) dans lequel l'écologie devrait avoir sa chance de montrer son efficience -et non seulement un certain professionnalisme politicien. La base, justement, se renouvelle, on ne parle jamais des jeunes qui adhèrent actuellement dans le bassin minier, ils ne "viennent pas de naître", mais sont marqués par ces quarante années de non-choix des anciens, du coup ils sont sans naïveté (loin des doux-rêveurs que l'on se plaît à évoquer généralement).

      Supprimer
    2. D'accord pour le diagnostic ... D'accord aussi pour les solutions (ponctionner les spéculations, les profits boursiers) ... F. Hollande ne disait pas le contraire durant la campagne. La crise écologique ? Jacques Chirac nous disait, il y a déjà plus de 10 ans : "La planète brûle" ... Du diagnostic, au plan d'action et à sa mise en oeuvre, il y a un océan. Facile à dire, pas facile à faire. Comment arrêter le "train fou de l'économie" ...

      Supprimer
  4. En un peu plus d'un an la seule chose qui a changé pour la France,est le poids des responsabilités, à géométrie variable.

    http://fr.news.yahoo.com/photos/la-m%C3%A9tamorphose-physique-de-fran%C3%A7ois-hollande-slideshow/la-m%C3%A9tamorphose-physique-de-fran%C3%A7ois-hollande-photo-1383236513407.html

    15 kilos de gras pour Hollande et autant de charges sur le dos des français.

    RépondreSupprimer
  5. Il y en a beaucoup qui braillent, comme tu dis un peu avec mépris, et qui n'ont pourtant rien abandonné de leur esprit critique. Et puis, c'est l'un de tes dadas que de te poser en donneur de leçons à ceux qui sont désemparés et en même temps révoltés par la politique du gouvernement que tu soutiens et qu'ils n'ont pas élu pour être matraqués et abandonnés.

    RépondreSupprimer
  6. Les manquements au devoir de probité:la corruption passive et le trafic d'influence, délits prévus et réprimés par l'article 432-11 du code pénal, s'appliquent au personne investie d'un mandat électif public.Les peines principales: 10 ans d'emprisonnement et une amende pouvant aller jusqu'à 150 000 euros.Est-ce vrai le déjeuner de Marcel Germe avec les protagonistes cités?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le resto est un oiseau.

      Supprimer
    2. et la responsabilité du dgst qui couvre la pollution et la corruption!

      Supprimer
  7. Le FN ne va pas prendre le pouvoir. Le pouvoir le lui donne.

    Tom Jericho.

    RépondreSupprimer
  8. henin 4ans duqenne binesse plus de ps pas section pas affiche pas debat rien de rien

    RépondreSupprimer
  9. http://www.youtube.com/watch?v=53b-pBPvjmA

    RépondreSupprimer
  10. Georges est allé au salon de la voyance salle du Rex; une voyante proche du parti suspect lui a annoncé, en plus d un début d année juridique, un deuxième tour des municipales 2014: Steevy contre Gérard.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'analyse de Mr Bouquillon ne me semble malheureusement pas improbable. Il ne s'agit pas de boules de cristal mais d'une projection raisonnée.
      Merdum, j'.oubliais:
      " A MORT L'UMPS ET LES RIPOUBLICAINS DU 59/62

      Supprimer
    2. pas besoin d'etre voyante

      Supprimer
    3. Elle avait pas une barbe la voyante?

      Supprimer
  11. Les coupables et les responsables du P.S. Ripoux et cumulards qui ont amenés les fachistes à Hénin-beaumont,seront -ils punis.que nenni.ces septuagénaires ,les poches pleines vont pouvoir aller dépenser l'argent détourné ,au soleil,sans crainte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. A 22H18 et 22H24 (même personne ?). Désolé ! Je ne suis pas sûr que vos insultes soient de bonnes réponses. Vous pouvez marquer votre désaccord moins grossièrement...

      Supprimer
  12. blablabla et moi je.2 novembre 2013 à 12:36

    Mary étale sa science..Comme d'hab..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être ne comprenez vous pas tout. Lisez lentement et vous verrez qu'il n'y a aucune science dans ce qu' elle écrit, mais de la réflexion... Tout simplement...

      Supprimer
    2. Alain, on ne peut pas faire un pur-sang avec un boubourse ; surtout si
      celui-ci, et je le pense fortement, émane de la clique à binaisse .

      Supprimer
    3. Chose que tu ne peux faire, 12:36. J'en veux pour preuve la pauvreté de ton commentaire, 12h36. Ton pseudo pseudonyme est aussi une preuve de tes limites, 12h36. Allez, salut, 12:36. Restes dans ton costume étriqué, 12:36.

      Supprimer
    4. On ne peut pas plaire à tout le monde, on ne doit pas aimer échanger, tenter de partager... Promis, j'essaierai de faire une chronique étayée sur " L'amour est dans le pré" ou alors sur " Cuisine et tricot" ( j'ai oublié que j'étais une ménagère de plus de 50 ans). Je me contenterai de dire : " SOCIALISTES RIPOUX DU 59/62; TOUS A MORT TOUS DES POURRIS". Juré, craché.

      Supprimer
    5. mary, gege steevy au 2e tour; vous votez qui?

      Supprimer
    6. Blanc bien sûr. Que croyez-vous?

      Supprimer
    7. VOTE BLANC CEST VOTE FN
      MAIS MARY VOTEZ VOUS A HENIN?

      Supprimer
    8. Je ne suis pas héninoise en effet. Mais vous me posiez une question , dans l'absolu. J'y répondais c'est tout.
      Le vote blanc n'est pas le vote FN, vous connaissez mes opinions à ce sujet!
      Je regrette,pour l'instant, c'est Charybde et Scylla...Pauvre Gaïa héninoise.
      Sur le passé des uns et des autres n'est -il pas possible de faire table plus ou moins rase ( sauf bien sur pour Dalongeville et Briois) et repartir?
      Je suis naïve, idéaliste et utopiste, c'est un peu vrai aussi. Je tombe des nues quelquefois en découvrant le vrai visage des personnes.
      Mais comme, en général,j'ai eu la chance de vraies amitiés , de belles amours respectueuses,de jolies rencontres, je suis optimiste de nature et je crois encore en la formation d'une liste solide pour mars 2014.
      Je n'ai pas envie de dire: TOUS POURRIS...ETC, ETC... pas envie de plaisanter.




      Supprimer
  13. 40 ans de socialisme avec la bande des 4 et cette corruption qui est toujours en place ds de nombreux etablissements publics, des communes, des agglos, des centres medicaux...... et toutes ces personnes ne sont pas inquietees......je n'adhere pas du tout aux etremes, mais ecoutez les simples gens ds les cafes pour eux marine comme ils disent "elle va changer tout cela" mais les responsables de ces attitudes paradent encore ds la presse... genisson ancienne secretaire du ps62 qui soutient detourne a arras, cottigny , jpk qui dirige tout ,le pas de calais est gangrene pour bien des années et la justice n'avance pas ,le fn en fera son lit ..... mais il est important de resister, mais je pose cette terrible question en votant pour qui en ayant confiance en qui?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins Arras s'est débarrassée du clan il y a 18 ans et il n'y a rien à craindre de ceux qui voudraient conquérir le chef lieu du Pas de Calais... d'autant qu'un authentique militant socialiste -ancien secrétaire de la section d'Arras- a préféré rejoindre l'équipe de la majorité du conseil plutôt que de continuer à cautionner la médiocrité des dignitaires affairistes que vous citez plus haut...

      Supprimer
  14. Il y a autant de vérités dans les propos FN , que de saules pleureurs dans le désert et pourtant , rien n'y fait .plus facile de mentir , de salir que d'enseigner .Maintenant , mon avis est que c'est à véritable cordon sanitaire que nous allons devoir nous atteler .Fini les dizaines de partis politiques ayant , ou voulant être sur la ligne de départ , non !! vous donnerez le départ mais laisserez ceux qui peuvent encore sauver ce qui peut l'être .Il faut d'urgence créer avec de vrais professionnels une liste apolitique , oui c'est vrai ; plus facile à dire , mais il faut .PC ,PS , VERTS , Mrc et autres , restez dans vos starting blog , aidez cette création que vous soutiendrez de toute votre force en vous disant que vous avez pour l'instant échoué et que la population mérite votre provisoire retrait .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous mais les apolitiques, c'est qui?

      Supprimer
  15. Mary
    Votre raisonnement est empreint d une utopie honorable, mettant la lumiere sur l'idealiste qu'il me semble reconnaitre en vous. Deux qualités qui ont, je le crains, vocation à aller se briser sur le dur realisme du mur politique.
    L'idéal c'est quand on peut mourir pour ses idées, la politique c'est quant on peut en vivre. Peguy
    Ils en vivent tres bien, et vous souhaite longue existence

    Elections piege à c..........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Traiter une théorie politique d'utopiste est-ce la condamner?" . C'était le sujet de mon bac! C'était en 78 et j'avais parlé écologie mais aussi pornographie.
      Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente... Brassens
      La république était totalement utopiste en 1785 et ce n'est que l'exemple le plus prégnant. Moi, j'y crois. Les comportements changent : façons de consommer, partage des biens, banques sociales.
      Le plus difficile est que cela dépend intimement de chacun de nous. Mais j'y crois. J'y crois à cette révolution individuelle.

      Supprimer
  16. il faut dissoudre l assemblé

    RépondreSupprimer
  17. et la voie ferree polluee?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. plus personne s'en occupe

      Supprimer
    2. la rue jules ferry retmbe dans l'oubli

      Supprimer
    3. Tous les jours depuis une semaine, je répète la même chose : prenez contact avec moi...

      Supprimer
  18. L'article de Bouquillon aujourd'hui est consternant. Il est tout d'abord rempli d'erreurs de dates, de fautes d'orthographe, d'approximations...
    Et puis surtout, Bouquillon refait l'histoire, c'est dire s'il doit être acculé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mises à part les fautes d'orthographe, je ne partage pas votre avis. La question fondamentale est, en effet, de ne pas se retrouver au second tour à devoir faire un choix entre le FN et GD, car, dans ce cas là, je pense que le nom du vainqueur est facile à deviner...
      Ce duel confirmerait la médiocrité du personnel politique héninois !

      Supprimer
    2. je confirme que dans cet article, Bouquillon a réécrit l'histoire, ne vous en déplaise monsieur Alpern. Les dates qui y figurent sont fausses pour deux d'entre elles. Demandez donc à Thierry Deneuville, il vous confirmera, en tant que co-fondateur de son association, mes dires. Demandez aussi à Christine Coget qui a été occultée (il serait difficile pour Bouquillon de reconnaître son rôle), elle vous dira que Civisme et transparence n'a pas été créée en 2006.
      Ensuite, en ce qui concerne le paragraphe "Ni Briois", c'est tout simplement l'hôpital qui se fout de la charité! C'est bien Bouquillon qui avait des contacts réguliers avec le FN, et il reporte ses agissements sur d'autres. Bref, un tissu d'âneries cet article!

      Supprimer
    3. bouquillon a le courage de ses opinions
      il s'oppose et construit

      Supprimer
    4. Si vous le dites...
      Néanmoins, je pense qu'un duel de second tour FN/GD doit être évité. Quoique clame GD sur le fait qu'il est le seul rempart contre le FN, je suis persuadé du contraire !

      Supprimer
    5. Bouquillon n'a fait que mentir et trahir tout le long de sa triste carrière politique.il laissera un très mauvais souvenir ,lui son copain-coquin Alexandre le mal-aimé

      Supprimer
    6. qui d'autre que gd au 2e tour?

      Supprimer
    7. vous n'aimez pas gd on le sait mais qui voyez vous face au fn
      serieusement!

      Supprimer
    8. Bouquillon est au mensonge ce que le couvercle est au pot...

      Supprimer
    9. blog anti gd et anti gb

      Supprimer
  19. Coget parle d elle même a la troisième personne....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quoi le rapport avec Coget ?

      Supprimer
  20. Je réagis par rapport à plusieurs commentaires :
    - il n'y aura pas de duel Briois/Dalongeville au second tour, pour la simple et bonne raison que les Héninois ne voteront pas GD :
    * parce que ceux qui payent des impôts savent qu'il a augmenté les impôts de 85 % en 2004, pour dilapider dans la folie cette ponction et fait perdre 24 millions au budget de la ville et donc aux Héninois en 7 ans !
    * les Héninois savent qu'il a été condamné à 3 ans de prison ferme. Et qu'en 2014 ou 2015, il y a de fortes chances que cette peine soit confirmée, voire aggravée. Quel intérêt alors de voter pour lui ?

    - je pense que, dans un second tour à 2 candidats, c'est contre GD que Briois réaliserait son meilleur score... Ne serait-ce que parce que le nombre de bulletins blancs serait le plus élevé. Effectivement voter blanc c'est voter FN.

    - Mais le cas FN/Dalongeville au second tour ne se produira pas. Comme on ne connait pas les alliances qui auront lieu avant les élections, ni les têtes de liste, il est malvenu de préfigurer un second tour. Il faudra faire au moins 18 % pour accéder au second tour. Ce que ne peut faire GD, ne serait-ce que parce que les Héninois ont de la mémoire et ne sont pas prêts d'oublier ce qu'il leur a fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui les Héninois ont de la mémoire, et heureusement, pas comme Bouquillon!

      Supprimer
  21. Mary toute seule3 novembre 2013 à 09:58

    J'aimerais vous croire Alain. Mais qui en face de Briois et combien de petites listes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attendons encore un peu pour répondre, bien que vous savez ce que j'en pense...

      Supprimer
  22. Réponses
    1. si c'est comme pour les élections précédentes, alors Alain Alpern peut continuer ses prédictions, elles se sont révélées complétement fausses!

      Supprimer
  23. Coget est en colère; Bouquillon a réussi son coup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parlez lui d elle y a que ça qui l intéresse

      Supprimer
    2. Il a réussi quel coup Bouquillon?

      Supprimer
  24. bouquillon dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas

    RépondreSupprimer
  25. GERME AU RESTO
    GEORGES AU BOULOT

    RépondreSupprimer
  26. certainly like your website but you need to take a look at the spelling on quite a few of your posts.
    A number of them are rife with spelling problems and I to find
    it very bothersome to tell the reality then again I'll certainly come
    again again.

    Here is my web site - lasertest

    RépondreSupprimer