vendredi 1 novembre 2013

Une nouvelle fois au FN : "chassez le naturel..."


AA : cela fait de nombreuses fois (voir, sous le libellé FN, les dérapages nombreux que j'appelle : "chassez le naturel...") que je souligne que la dédiabolisation voulue par M. Le Pen n'est pas chose facile. D'abord parce que le FN, créé par son père, aux dérapages bien connus et d'ailleurs condamné de nombreuses fois pour cette raison, a rassemblé, dès 1972, de nombreux ex-miliciens, des anciens collaborateurs, des membres du mouvement néo-fachiste Ordre Nouveau (majoritaires aux débuts du FN), des poujadistes (Le Pen, lui-même) et même des anciens de la Waffen-SS. Comment voulez-vous qu'il n'en reste pas des traces, même chez ceux qui n'ont pas eu ces passés ? Le FN est donc un parti d'extrême droite qui n'aime pas l'islam, comme les fondateurs n'aimaient pas les Juifs, les Tsiganes, les Francs-Maçons, les Noirs, etc.
Aujourd'hui, le FN voudrait bien  se débarrasser de cette image qui lui colle à la peau, mais les militants se lachent parfois : on a eu ces derniers temps, les propos racistes d'une militante vis-à-vis de C. Taubira, et MLP s'est elle-même prise les pieds dans le tapis (c'est rare, il faut l'avouer), comme on le lira ci-dessous. 
Ceci dit, il y a encore des sympathisants du FN qui doutent de sa haine envers ceux qui différent du modèle occidental, blanc et chrétien. Alors qu'apprécient-ils dans ce parti pourtant xénophobe, sans programme sérieux, et dont les discussions de fond sont absentes ? 
Probablement l'image du chef qui est celui  qui est contre tout et notamment contre le modèle dominant, "l'establishment". Ce parti ultra-conservateur est fort attaché à conserver cette pureté française souillée qu'elle est par tout ce qui pourrait la menacer : d'où ce rejet de l'immigration et de l'ouverture en général (l'Europe).
Puisse ce dérapage du chef ouvrir les yeux de ceux qui croient encore que le FN est un parti comme les autres, ceux-là mêmes qui sont attachés aux valeurs républicaines...

 


1er novembre 2013

Otages : Le dérapage de Marine Le Pen

La présidente du Front national a affirmé que les " images " des quatre Français libérés l'avaient " laissée dubitative ". Elle a demandé des " explications " sur leur " étrange habillement "




C'est un dérapage spectaculaire de Marine Le Pen. Interrogée à propos de la libération des otages français au Niger, la présidente du Front national a eu des déclarations provocantes, laissant entendre que les otages avaient pu avoir été " retournés " par leurs ravisseurs islamistes. " J'ai ressenti un malaise en voyant ces images (...). On avait l'impression de voir des images d'hommes qui étaient très réservés, deux portaient la barbe taillée de manière étonnante... L'habillement était étrange... Et cet otage avec le chèche sur le visage, cela mérite peut-être quelques explications de leur part ", a-t-elle affirmé sur Europe 1, jeudi 31 octobre, au lendemain du retour des quatre otages français enlevés il y a trois ans au Niger.
Marine Le Pen a également critiqué le paiement d'une rançon, révélé par Le Monde. " Plus vous payez de rançons, plus vos compatriotes sont "bankables", comme disent les Anglo-Saxons. Plus ils sont une cible de choix pour des groupes mafieux ou fondamentalistes qui se disent que c'est un bon moyen de trouver un financement assez facile. C'est la raison pour laquelle nos compatriotes sont ceux qui sont le plus victimes d'enlèvements ", a-t-elle déclaré avant d'ajouter qu'il fallait assumer le risque de ne pas payer et donc de voir les otages mourir.
A deux reprises, déjà, la présidente du FN s'était placée au centre du débat par des déclarations fracassantes. La première, fin 2010, à propos des prières de rue de musulmans : " Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la seconde guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup. C'est une occupation de pans de territoire. Certes, il n'y a pas de blindés, il n'y a pas de soldats, mais elle pèse sur les habitants. " La deuxième, en septembre 2012, lorsqu'elle avait préconisé l'interdiction totale du voile et de la kippa dans l'espace public, y compris dans la rue.
Cette sortie sur les otages risque de brouiller le message et la stratégie de Marine Le Pen qui s'échine à apparaître comme une femme politique crédible et responsable. Début octobre, la présidente du FN avait tenté d'imposer aux médias et aux chercheurs de ne plus qualifier sa formation de parti d'extrême droite. Une stratégie de dédiabolisation - sur tous les sujets, sauf sur l'islam, considéré comme une ligne de fracture dans l'opinion - qui, jusqu'à présent, a plutôt fonctionné.
Depuis plusieurs mois, le parti d'extrême droite enregistre de bons scores lors des élections partielles et collectionne les bons sondages, à la fois sur son image personnelle et sur les intentions de vote. Sans forcément travailler le fond de ses propositions. Ainsi, l'université d'été du FN, qui a eu lieu mi-septembre à Marseille, a étonné, jusque dans les rangs du parti, par sa pauvreté intellectuelle. Aucun texte en débat, aucune proposition, seulement la répétition des " fondamentaux " pendant deux jours. Depuis la campagne présidentielle aucun élément nouveau n'a été ajouté au projet de Marine Le Pen, qui tient lieu de programme du parti. Aucune contre-proposition de loi ou contre-réforme n'a été faite, quand, dans le même temps, l'UMP présente sa contre-réforme des retraites ou que l'UDI de Jean-Louis Borloo réunit un " shadow cabinet " qui rédige des propositions de lois.
" C'est de l'enfumage, ils ne sont pas dans un travail de fond ", répond Florian Philippot, vice-président du FN chargé de la stratégie. " Ils sont dans la politique spectacle. Nous ne nous situons pas dans leur schéma. Nous travaillons sur le fond. Et beaucoup plus que les autres partis. Nous proposons une alternative. Que l'on soit d'accord ou non avec elle, elle existe ", poursuit-il. " La politique se fait de plus en plus dans l'instantané. Vous devez réagir dans l'instant, qu'on le souhaite ou non. Sinon, vous n'êtes plus dans le temps politique ", abonde Louis Aliot, vice-président du FN chargé de la formation. " Qu'il n'y ait pas de travail de fond au FN, ce n'est pas nouveau ! ", rappelle un cadre du parti qui pointe " un certain égoïsme des dirigeants du parti qui sont plus tournés vers eux-mêmes que vers le collectif ".
" Quand on s'aperçoit que notre analyse est juste, pourquoi devrait-on la changer ? ", avance quant à lui Jean-Marie Le Pen. " Objectivement, la conjoncture est favorable au FN. Le parti marche dans le sens du tapis roulant. Le Front est porté par les événements ". Le président d'honneur du FN explique le manque de propositions du parti notamment par l'absence de groupe parlementaire, qui l'empêche d'avoir une armée de spécialistes. " Nous n'avons peut être pas de députés mais nous avons une contestation beaucoup plus radicale que les autres partis. Le problème, c'est que nous sommes un mouvement d'opposition qui n'a pas de moyen d'expression dans le système politique ", souligne M. Le Pen.
Mme Le Pen bénéficie, par ailleurs, de l'absence de concurrence au sein du FN. Depuis la campagne interne de fin 2010, où Marine Le Pen et Bruno Gollnisch s'affrontaient sur deux positions politiques bien déterminées - nationale-populiste pour Mme Le Pen ; nationale-catholique pour M. Gollnisch - il n'y a plus de confrontation de ligne au FN. " Nous n'avons pas la culture de la gauche, avec cet art des motions et des contributions ", explique un cadre lepéniste.
Marine Le Pen, elle-même, le disait quelques jours avant son élection à la tête du parti en janvier 2011 : " A la faveur de l'élection du président du FN, c'est toute une ligne politique qui va être choisie. Et c'est essentiel. Ceux qui ne sont pas d'accord avec cette ligne politique, soit ils se soumettent à la volonté des adhérents du FN, soit ils se mettent en retrait. " Elle ajoutait : " J'ai joué le choix. Parce que moi, je crois que les synthèses, c'est nul. On voit ce que ça donne au PS, c'est dramatique. Et je crois que la politique, ça s'incarne. "
Abel Mestre
© Le Monde

19 commentaires:

  1. Devinette : quel est le seul habitant d'Hénin qui pense que " les premiers signes de redressement de la ville " sont là ?

    RépondreSupprimer
  2. Un cordon sanitaire des médias, comme en Belgique, pour éviter au parti d'extrême droite d 'exprimer ses idées répugnantes et éviter leur propagation?
    Je crois, plutôt que de les reprendre et les commenter à l'envie, coincer le FN sur son projet économique et politique ( irréaliste et c'est un euphémisme) serait plus efficace. Car, sur ces questions plus complexes à comprendre que les propos racistes,le parti d'extrême droite est indigent. Face à des économistes et des journalistes économistes sérieux, son incurie et sa dangerosité éclatent au grand jour. C'est même pitié, c'est vous dire...
    Les journalistes, au lieu de braquer toutes les caméras sur MLP ,pour faire du papier sensationnaliste, ferait tout aussi bien de se tourner vers des candidats sérieux porteurs de projets . Lors de l'élection de Brignoles, c'était effarant de voir les flashs autour du candidat d'extrême droite et la solitude de son adversaire. Effarant et inquiétant.
    Non, il ne sont pas tous pourris!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour ne pas les nommer...la voix fait la part belle en laissant des commentaires limites des internautes sur le dérapages de Marine...
      http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/marine-le-pen-se-dit-genee-par-la-barbe-taillee-et-ia0b0n1660747
      ou cliquez sur la voix de la peine

      Supprimer
    2. "Mary " je suis mille fois d'accord avec votre analyse , je me sens un peu moins seul lorsque comme vous , je répète que Madame Lepen fait volontairement des dérapages obscènes et répugnants afin d'éviter le retour sur son programme politique et économique et se faire de façon écoeurante de la pub , et comme vous , je pense que les torchons gras de nos sois disant journalistes sont anti démocratiques . Seulement , si le malheur arrivait , qu'en adviendrait il de la démocratie et liberté de presse , sans parler du désastre économique auquel seraient conviés aussi nos "journalistes" .

      Supprimer
  3. c'est facile de s'opposer aux paiements de rançon quand il ne s'agit pas de sa famille qui est retenue...
    admettons qu'il se soit convertie et alors?
    on a même vue un ex députés néerlandais d’extrême droite se convertir a l'islam et aller au pélerinage de la Mecque
    cliquez sur TITRE ou copiez le liens ci-dessous
    http://oumma.com/194161/arnaud-van-doorn-l-ex-depute-neerlandais-islamophobe-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ily a des gens d'extrême droite musulmans, des politiques intègres, il y à même des poissons volants , dont il faut bien admettre qu'ils sont bien loin d' être la majorité de l'espèce.
      Elections piege à c............




      Elections piege à c..........

      Supprimer
  4. Ket de Vries est un psychanalyste qui a travaillé sur la psychologie des leaders. Selon sa théorie ces derniers rejouent sans cesse leur théâtre intérieur issue de leur histoire . Ainsi Strauss Kahn n a su résister a ses pulsions sexuelles et a les afficher en pleins jour.Marine Lepen n a su résister aux dérapages verbaux dignes de son père

    RépondreSupprimer
  5. et pendant ce temps à oignies, une opportuniste manipulatrice, arriviste de la pire espèce, évince, écrase en toute impunité avec la bénédiction de son "patron",une personne loyale et dévouée depuis maintenant plus de 14 ans et c'est à cette arriviste que reviennent à tort le mérite,la parole et le feu des "projecteurs" .
    mais ici, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...
    quand on a des oeillères....

    alouette, gentille alouette,
    alouette, tu te fais berner.
    alouette, gentille alouette,
    alouette, tu te fais plumer...

    RépondreSupprimer
  6. Vu l'indignation à géométrie variable, je ne serais pas étonné que les socialistes imposent la loi Miranda , une loi exclusivement imposé au FN quand la candidate frontiste dépasse largement le président de gôche dans les sondages.

    Plusieurs jours de libération des otages seront nécessaires afin de faire oublier la reculade de Hollande sur l'écotaxe, grand bien lui fasse mais ce n'est pas pour autant qu'il remontera dans les sondages même avec la stérile polémique sur Le Pen qui arrive à point nommé pour oublier sa marche du crabe.

    Pour ceux qui ne connaissent pas la loi Miranda:

    Vous êtes en état d'arrestation pour ... Vous avez le droit de garder le silence, si vous ne voulez pas exercer ce droit, tout ce que vous direz pourra être (ou sera) utilisé contre vous. Vous avez le droit à un avocat (à ce qu'un avocat soit présent pendant votre interrogatoire), si vous n'en avez pas les moyens un avocat d'office pourra vous être accordé par la cour.
    si vous choisissez de parler à un officier de police, vous avez le droit de mettre fin à l'interrogatoire à tout moment. Avez-vous compris ce que j'ai dit ? Voulez-vous répondre à nos questions sans un avocat ?

    En anglais pour les hypocrites bilingues UMPS:
    You have the right to remain silent.
    If you do say anything, what you say can be used against you in a court of law.
    You have the right to consult with a lawyer and have that lawyer present during any questioning.
    If you cannot afford a lawyer, one will be appointed for you if you so desire.
    If you choose to talk to the police officer, you have the right to stop the interview at any time.

    Le silence,ô comme l'UMPS aimeraient que Marine le garde à tout jamais !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, les blagues belges... Mais quand même, ils savent s'interroger sur les nuisances des partis d'extrême droite aussi. Cela m'interroge . Laisser MLP dire tout et n'importe quoi ou pas?

      Supprimer
  7. http://www.youtube.com/attribution_link?a=eDhsEd4jngZh7WwhJZaMRQ&u=%2Fwatch%3Fv%3DXrqA84SPEPM%26feature%3Dshare

    La LICRA met en ligne une vidéo contre le FN.

    RépondreSupprimer
  8. En tant que Héninois pour le civil et vache à lait pour l'état je m’intéresse avant tout à la convocation de plusieurs élu socialistes en place par la police plutôt que des paroles du FN qui n'ont que seul but que tout un chacun connait mais qui ne se laissera pas berner quand les élections ont une odeur de tricherie en fond de commerce, une odeur bien connue des socialistes aussi forte que les cellules de prison étant pour la plupart en place, des repris de justice.

    RépondreSupprimer
  9. Pauvreté intellectuelle, amateurisme etc.. qui s'applique au FN mais si les bourgeois UMPS qui nous gouvernent avaient des compétences pour diriger la France, nous ne serions pas en bas de l'échelle européenne , nous ne serions pas pointé du doigt par tous les pays qui nous entourent aussi nous avons un excellent phénomène en sieur Hollande , bien qu'il soit comme les autres , sorti de grandes écoles offert par papa maman(sans job pour étudiant), il a du sécher tous les cours sur le sujet à apprendre: " Comment diriger la France ou comment être un parfait président" , il a pris les cours de rattrapage...la France pour les nuls.

    RépondreSupprimer
  10. Natacha Polony c'est pas une anarchiste de droite ????

    http://www.ozap.com/actu/leonarda-le-tweet-honteux-de-natacha-polony/449951

    RépondreSupprimer
  11. Il y a, dans la maniere de fontionner de ce parti, comme un air de centralisme démocratique, méthode qu'employait le PC en son temps. Tout comme il lui a cédé son discours sur l'immigration, les moeurs avec l'homosexualité en point d'orgue et plus problématique ses 20% d'electeurs.Malaise dit elle, j'ai dit le mien hier, aurait il fallu que je le taise au motif que dame Le Pen s' etait emparée de ce sujet. Ne devrais je pas me desoler de voir a nouveau cette dame seule contre tous et de cette conséquence qui amène les electeurs à n'avoir d'autre choix que elle ou les autres.Bourde ou pas, tel le joueur de flûte, elle nous mène la ou elle veut et tout le monde y courre.

    Elections piege à c......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Ratenfänger aus Hameln"... le preneur de rats qui, parce qu'il n'avait pas été payé du travail qu'il avait accompli, a vidé la ville de ses enfants...

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y va de la vie privée de la personne citée...

      Supprimer
  13. Strictement les mêmes propos d' Yves Calvi et de ses invités dans l' émission" c'est dans l' air".
    Mais bon ! eux sont biens pensants.

    RépondreSupprimer