jeudi 28 novembre 2013

Le programme du FN toujours aussi peu crédible...

Commentaires AA dans le texte lui-même

« Le programme du FN produirait un profond et durable appauvrissement »

LE MONDE | Propos recueillis par

Trois experts ont été sollicités pour évaluer la crédibilité du programme économique du Front national. Voici des extraits de leurs réponses.

  • La sortie de l'euro et le protectionnisme français (par Charles Wyplosz, professeur à l'Institut des hautes études internationales de Genève)
Le programme économique du FN produit une impression touchante de nostalgie. Ses auteurs veulent recréer les années 1950, avant l'Europe et caractérisées par la planification à la française (l'Etat tout puissant), le protectionnisme… Après tout, ce fut le début des « trente glorieuses », ce quart de siècle mythique de croissance rapide et de chômage quasiment nul. Recommençons, donc. Mais on ne peut pas recommencer. La situation est aujourd'hui radicalement différente, il est probable que ces politiques ont en fait ralenti la croissance durant les « trente glorieuses » et, on sait pourquoi. S'il était appliqué, le programme économique du Front national produirait un profond et durable appauvrissement de la France.
Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1950, le revenu moyen de la France était environ la moitié de celui des Etats-Unis. Avec un niveau d'éducation similaire, la France ne pouvait que combler le décalage. Le rattrapage est un mécanisme spontané, sauf si l'économie est très sévèrement bridée, comme ce fut le cas dans le bloc soviétique.
Les mesures à présent prônées par le FN n'étaient pas suffisantes pour bloquer la formidable poussée des forces du rattrapage économique. Celui-ci reste incomplet aujourd'hui, avec un retard de 30 %, en raison des nombreux blocages qui continuent et qui attendent des réformes qui sont loin de celles avancées par le FN.
Le programme du FN ressemble à celui du général argentin Juan Domingo Perón et de ses successeurs : lors de son arrivée au pouvoir en 1946, le niveau de vie de l'Argentine était 20 % au-dessus de celui de la France, aujourd'hui il en est à la moitié. Protectionnisme commercial, interférence de l'Etat dans les affaires et le marché du travail, manipulation des prix, la ressemblance est incontournable.
Elle inclut aussi la prise de contrôle de la banque centrale et son utilisation pour financer les déficits publics et prêter à taux subventionné aux entreprises jugées d'intérêt national (ce qui recouvre en général de la corruption) : ce n'est pas par hasard si l'Argentine a connu des épisodes d'inflation, qui a souvent excédé 1 000 % par an, et détruit l'épargne des moins riches. C'est ce genre d'épisode qui a conduit des pays de plus en plus nombreux à accorder une indépendance totale à leurs banques centrales.

AA : Le protectionnisme présente 2 inconvénients majeurs :
- il provoque des mesures de rétorsion qui engendrent des difficultés plus grandes encore que ses rares avantages;
- il ne tient pas compte de la révolution des échanges internationaux dans tous les domaines : non seulement économiques, mais culturels, sportifs... la France a tout à perdre à se retrouver au banc du monde...
La nostalgie est la marque des conservateurs et de l'extrême droite. Certes le progrès ne présente pas que des avantages, mais ce que l'on attend des politiques c'est qu'ils sachent en minorer les effets négatifs...

  • Les promesses en faveur du pouvoir d'achat (par Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP Europe)
Ce type de mesures est dans la droite ligne des relances redistributives que mettaient en oeuvre dans les années 1960-1970 les travaillismes anglo-saxons. Ces politiques ont une double ambition : recentrer la croissance sur la dynamique du marché intérieur ; améliorer le niveau de vie des plus défavorisés. Elles ont en général comme conséquence, en déplaçant l'équilibre épargne/consommation vers la consommation, de provoquer une forte inflation et des déséquilibres extérieurs importants auxquels deux réponses sont possibles : un « stop and go » comme le faisaient les Britanniques, c'est-à-dire après la phase de distribution une phase d'austérité ; une accentuation vers le dirigisme, avec blocage des prix et protectionnisme comme cela s'est produit en Australie et en Nouvelle-Zélande, jusqu'à ce que les travaillistes eux-mêmes libéralisent l'économie et généralisent la concurrence.

AA : les politiques de relance, non seulement diminuent l'épargne, mais surtout provoquent des importations supplémentaires et ne font qu'aggraver le déficit commercial... Rappelons-nous 1981en France...
 
  • La réduction du nombre d'étrangers entrant en France de 200 000 à 10 000 (par Nicolas Gravel, professeur d'économie à l'université d'Aix-Marseille)
Cet élément est le plus mythique de tous. Il est donc surprenant qu'il soit celui qui exerce, sur l'électorat, le plus fort pouvoir de séduction. La réalité est que la France n'est pas un pays qui séduit et qui attire les immigrants. (…) Les chiffres de l'OCDE montrent tout simplement que la France est bonne dernière, et de très loin, dans l'ensemble des pays européens de taille démographique comparable en matière d'entrée d'immigrants. La France stagne, depuis plus dix ans, à quelque 150 000 immigrants qui entrent sur son territoire par an, alors que le Royaume-Uni en accueille plus de 450 000 et que l'Allemagne dépassait, en 2011, les 800 000 immigrants. Même l'Italie et l'Espagne sont beaucoup plus ouvertes que la France.
Dans tous les pays – y compris en France – l'immigration est en augmentation sur la période. Comment pourrait-il en aller autrement dans le contexte de mondialisation ? Faut-il s'étonner qu'un nombre croissant d'hommes et de femmes aient envie de venir étudier, travailler, investir sur le continent européen ? L'arrivée d'immigrants est un signe évident d'attractivité d'un pays. L'Europe est attractive pour les immigrants, et la France… ne l'est pas. Voila la triste réalité. Le problème de la France n'est donc pas de freiner son attractivité auprès des immigrants. Il est plutôt de retrouver cette attractivité perdue.

AA : on répètera, une fois de plus, que la France pêche par son déficit en matière d'immigration. Pourquoi le FN continue-t-il à commettre la même erreur ? Parce que c'est plus facile de désigner un bouc-émissaire comme responsable de nos malheurs en matière économique. 5 millions de chômeurs = 5 millions d'étrangers, donc il suffit de "virer" ceux qui viennent prendre le travail des Français. Hitler, entre autres, nous avait fait déjà le coup avec les non-aryens et, en particulier, les Juifs. Ce raccourci est pratique : il permet de trouver une solution démagogique au chômage, en évitant de se poser les vraies questions...parce qu'on n'en connait pas les réponses.

En conclusion, sur le triptyque évoqué ci--dessus (protectionnisme, relance, immigration), rien ne tient. Mais le FN s'en fiche. Ses slogans (ses raccourcis) frappent l'imagination car ils sont simples et même simplistes:

- nous ouvrons nos frontières à tous les produits, alors qu'on pose des barrières aux nôtres...

- 200 euros en plus par mois aux moins favorisés...

- les étrangers prennent nos emplois...

A nous d'expliquer à ceux qui seraient séduits qu'ils sont bernés... Travail en profondeur qui n'a jamais été mené !


34 commentaires:

  1. D'habitude , David Noël reproduit le tract de la CGT des communaux sur son blog.Là, silence complet sur les revendications cégétistes,se serait-il "déshumanisé" des territoriaux d' Hénin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "l'Humain", c'est d'abord l'interêt du Parti et du Chef...et s'il faut sacrifier pour cela quelques individualités -fussent-elles très nombreuses et majoritaires- le Parti et son chef n'hésiteront pas à sacrifier les individus au nom de l'intérêt du Parti: c'est pourtant clair et maintes fois démontré: conférer "l'Aveu" de Costa Gavras, pour les plus jeunes qui n'ont jamais eu à subir la Loi du Parti...

      Supprimer
    2. Je ne pense pas que l'"Humain" soit cela. La théorie, c'est : faire prévaloir l'intérêt des personnes concernées dans toute décision.
      Dans la pratique...

      Supprimer
    3. ALAIN arrete tu sais bien qu'avant il mettait le tract de la cgt
      plus rien à cause d'un poste d'adjoint!

      Supprimer
    4. Ben oui David, avant tu aurais publié le tract de la CGT illico-presto .
      Comment , Tu refuses ? Pourtant, le sujet de ce tract est bien l'humain,
      mon cher David ? Ah oui, Biaisse et son DGS de choc sont malmenés,
      et par dessus tout - sacrifice oblige - il ne faut pas que ça se sache .
      Ok David, message reçu . Beurk !

      Supprimer
    5. N'avez vous pas compris que David Noël ,comme François Hollande,ne sont plus des hommes de gauche.D.N. S'associe avec un homme de droite ,binaisse,finissant de trahir ses vieux électeurs.c'est ce que fit J.M.LEGRAND,qui trahi son électorat de droite,en s'acoquinant avec DALONGEVILLE.ah,ces jeunes ! Plus aucune valeur morale et politique.

      Supprimer
    6. A ce jour, il n'est pas question d'une alliance entre DN et EB, au premier tour....
      C'est d'ailleurs un peu facile de dire que quelqu'un n'est pas de gauche... De quelle gauche vous parlez d'ailleurs : celle de Besancenot, de Mélenchon, d'Hollande, ou de Valls ?

      Comme je l'ai déjà écrit et le répéterai demain, il n'y aura pas de tête de liste Binaisse au second tour et donc ne vous inquiétez pas d'un rapprochement DN/EB qui ne se fera pas par la force des choses!

      Supprimer
  2. La mémoire de Gourovitch;http://www.rts.ch/info/culture/5228152-un-film-anti-hitler-qu-on-croyait-perdu-a-jamais-reapparait-en-belgique.html

    RépondreSupprimer
  3. vous, marc drapier , jean-claude germain, et tous les amis de la binaisse team,
    allez vous avaler les couleuvres du cédre bleu, de la trame verte, de l'affairisme et de la pollution
    allez vous accepter les propos haineux et imbeciles de coget et piret
    c'est troublant non

    RépondreSupprimer
  4. Finalement tout le monde politique d'Hénin-Beaumont (même le FN, mais pas Coget) compatit avec Bouquillon.
    C'est réconfortant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pauvre coget
      courage binaisse!

      Supprimer
  5. tout le monde compatit ? je ne pense pas , beaucoup se frotte les mains et fustigent déjà pour le 2eme tour en mars prochain

    RépondreSupprimer
  6. Les Héninoises et Héninois me font penser à des femmes battues qui iraient se réfugier chez Landru . Je crains que ce soit foutu pour nous .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très jolie formule 09h06 !

      Supprimer
    2. "Je suis femme avant d'être française. Je suis nécessairement femme et ne suis française que par hasard" Montesquieu ( modifié, mea culpa).
      Lorsque l'on est convaincu(e) de cela, tout peut aller mieux. Et les thèses FN sont décrédibilisées.

      Supprimer
    3. Non, pas d'accord avec vous cette fois Mary, on peut n'avoir pas la fibre patriotique, n'avoir aucune pulsion raciste et vouloir que le pays dans lequel on bosse, dans lequel on a construit des projets personnels, dans lequel on a aimé,noué des relations essentielles, puisse continuer à prospérer, à donner son meilleur.
      Et, à ce titre, tout projet est "écoutable" - et contestable bien évidemment.
      Le racisme n'a pas été créé par le FN.
      On n'emporte pas les adhésions par un excès de simplifications.
      Bien au contraire, à force de prendre les gens pour ce qu'ils ne sont pas...

      Supprimer
    4. Je vis en France et suis heureuse d'y vivre même si la situation économique et sociale actuelle me désole et m'inquiète ( j'en fais les frais comme beaucoup...).
      Mais je l'affirme encore, j'y suis née par un pur hasard. Je n'ai donc pas à m'en glorifier, je n'y suis pour rien.Je ne le "mérite" même pas, je ne mérite rien.
      Philosophiquement et spirituellement, cette conviction, je dirai plutôt cette évidence, me construit. Elle m'éloigne du nationalisme, me fait ressentir les déséquilibres Nord-Sud comme origines de nos dysfonctionnements hexagonaux, me convainc donc que la solution n'est pas uniquement nationale.
      Le racisme n'a pas été crée par le FN bien évidemment. Par contre ce parti le réveille et vous le savez bien.Sans simplification aucune,comme aime à le pratiquer le parti d'extrême droite, j'affirme que l'immigration n'est en rien responsable de notre situation économique .
      Pour cette raison, les arguments et le programme du parti d'extrême droite me paraissent non "entendables", car justement je souhaite que la France donne son meilleur et prospère...
      Je peux écouter, et je le fais, des personnes qui pensent voter FN mais je dénonce et dénoncerai toujours son programme et ses visées idéologiques.

      Supprimer
    5. Vos convictions me plaisent.
      Mais moins quand elles se transforment en "certitudes" excluantes.
      Quand Montesquieu, par exemple, s'amuse à se demander comment on peut être Persan, c'est évidemment en partant - philosophiquement en effet - d'un POSTULAT ETRANGER (deux "Iraniens" restituent leur vision des Français à leurs compatriotes).
      Ceci permet à l'auteur de passer au crible certains ridicules,certains travers (l'exotisme n'en est pas l'un des moindres).
      La référence à Montesquieu ne peut que plaire à M.Alpern, juriste, de droit public qui plus est, mais on ne peut dire que l'auteur, par son seul esprit cosmopolite (très bordelais, Bordeaux étant une ville dont on a pu dire qu'elle était française de coeur et anglaise, çàd capitaliste, du portefeuille) ait échappé aux présupposés courants alors.
      N'a-t-on pas assez reproché aux penseurs des "Lumières" le fait qu'ils ont profité de la traite négrière qui choque tant nos contemporains?

      Le problème, je le répète, c'est que vous réduisez tout au FN, n'avez-vous pas assisté au "débat d'entre-deux" Sarko et Hollande sont d'accord pour réduire les flux migratoires (Hollande reprochant au sortant de n'avoir pas tenu ses chiffres, en termes d'expulsion!).
      Je vous suggère donc de ne pas tout regarder depuis vos certitudes - et , encore une fois, je partage votre conception "internationaliste" des phénomènes migratoires - pour mieux apercevoir que ces "partis-pris" n'appartiennent pas qu'au FN.
      Tant que ces déclarations ne viennent que de ce côté, on peut les stigmatiser, mais il faut être un peu plus fort (de raisonnement , non de ses constructions morales aussi intéressantes soient-elles) quand des politiques impuissants agitent ces idées fausses.

      Et, pour le coup, je trouve que le présent article - et les commentaires d'Alain Alpern - nous amènent à réfléchir .

      Notre ennemi n'est pas (que) le FN, il est surtout l'absence de projets, les trop complaisantes certitudes...

      Supprimer
    6. le FN utilise toute les ficelles pour faire prospérer son fond de commerce, la c'est plus que flagrant,
      néanmoins d'autres parti utilise les même méthodes...meme ceux actuellement au pouvoir...cf les roms,
      ici meme on nous parler d'un ex député du secteur mis d'office a la retraite..

      Supprimer
    7. Mr Anonyme de 16H11
      Usbek ou Rica ? Rires.
      Vous parlez de présupposés courants alors... mais ils ne devraient plus l'être à présent... et pourtant!
      Certaines lumières semblent s'éteindre du fait de la crise et des politiques de gauche et de droite "démocrates" qui transigent sans cesse.
      Vous savez bien qu'ils n'ont plus le pouvoir nos politiques et que ces faits sociétaux qu'ils agitent sont un écran de fumée, un chiffon rouge pour détourner notre attention.
      Ce n'est pas une raison pour banaliser ou relativiser le discours d'extrême droite.Tout ne se vaut pas.

      Supprimer
    8. Je ne veux pas être rabat-joie, mais il ne faudrait pas sortir trop les citations de Montesquieu ex-nihilo. Lorsqu'il dit homme, il ne dit pas masculin, mais il parle de l'espèce humaine. Qu'on soit français par accident, et homme nécessairement , ne veut justement pas dire qu'on est pas français. Faut-il ne pas avoir lu Montesquieu pour lui faire dire ainsi ce qu'il ne dit pas? Il est tout de même le premier en France ( à ma connaissance ) à penser le politique à partir de la spécificité des peuples. Qu'une nation ait un esprit, des moeurs, des pratiques qui différent d'une autre, et que cela implique nécessairement un mode de gouvernement particulier, voilà qui est la contribution essentielle de Montesquieu.
      Ce que vous avez cité , Mary, relève de la vieille idée stoïcienne, magnifique par ailleurs, qui n'est pas reprise par Montesquieu comme principe politique. Enfin, j'ajoute que c'est un libéral. Et j'aimerai qu'on y pense, quand je vois que c'est un mot interdit à gauche , comme symbole du mal et de l'exploitation. Ce n'est pas le cas.

      Supprimer
    9. À 20h20
      Si je peux me permettre, le libéralisme de Montesquieu, celui du 18 ème siècle des Lumières n'a rien à voir avec libéralisme économique d'aujourd'hui... C'était celui des idées !

      Supprimer
    10. En effet, il faut distinguer libéralisme politique et économique. Je vous remercie d'avoir corrigé mon oublie. Le problème étant bien qu'aujourd'hui, la critique du libéralisme ne distingue plus rien, elle est aveugle et bête. Et il y aurait en effet un débat possible pour savoir quel est le lien entre le libéralisme politique et économique : "rien à voir" dites vous... C'est sans doute plus compliqué.
      Mais il n'y a pas de débat possible concernant le libéralisme de Montesquieu, qui n'est pas que celui des idées ( si on réduit le libéralisme politique à la simple circulation des idées ), mais aussi économique. "L'effet naturel du commerce est de porter à la paix" écrit-il. Sans parler des analyses de Weber, qui concernant l'esprit du capitalisme, fait de Montesquieu l'équivalent français d'Adam Smith.

      Supprimer
    11. Mary tout-aussi-anonyme de 18H30, en effet, vous évoquez la "banalisation" et vous apportez de l'eau à mon moulin - tous les partis politiques en jouent.
      Dès lors, il devient bien difficile de singulariser les "méthodes du FN" - hélas!
      Quand le fond devient aussi volatil, certes la voie est libre pour les idées néfastes, mais la démonstration réclame une modestie, un travail quotidien de persuasion et non des certitudes claironnées.

      Alain Alpern, vous savez bien que le protestantisme était - au 18e siècle il l'était depuis deux siècles - un moyen d'échapper aux diktats d'un Saint Thomas d'Aquin édictant certaines prohibitions anti-capitalistes (on est accoutumé à parler de l'anatocisme, le capital produisant des intérêts, un phénomène existant chez les banquiers dès le Moyen-Age donc) .
      Le libéralisme d'un homme aussi éminent que Montesquieu a à voir avec cette libération des capitaux - Marx a décrit en quoi les libres-penseurs bourgeois ont été aux sources de la Révolution de 1789.
      Si Charles Quint avait eu les moyens économiques de s'imposer aux Electeurs de l'Empire Germanique, les idées de Luther n'aurait pas eu un tel succès, on doit en être sûr.
      Je suis d'accord - c'est présomptueux, je ne suis pas économiste - avec 22.19, on ne saurait réduire Montesquieu au libéralisme des idées.
      Né noble ,frotté "d'anglicité" en bon bordelais, c'était un homme libéré par l'aisance matérielle (mariage de raison), on ne réduit pas un homme à "d'où il parle" mais il convient d'éviter l'excès inverse en universalisant ses pensées.

      Supprimer
  7. alain ta haine legitime envers dallongeville et briois t aveugle
    ils seront au 2e tour!
    mais avoue que l'abandon du personnel et de la cgt par noel est delirant
    et les betises de coget et piret deprimant
    cest mort pour eux comme pour pf l'ambitieux solitaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, je ne décèle nulle haine dans les commentaires d'AA autour d'un article de fond.
      Dalongeville et Briois représentent le pire du pire - on peut passer évidemment son temps à déplorer, qu'en effet, tout laisse penser qu'ils seront au 2ème tour.
      Mais, sinon, on peut aussi montrer en quoi cette montée en puissance est elle-même une "usurpation", une manipulations des esprits.
      C'est en ce sens que j'analyse ces commentaires.
      Pourquoi cette critique n' a jamais été menée par la gauche ( à Hénin en particulier) ? Vous êtes trop renseigné et intelligent, M. Alpern, pour ne pas être pris en flagrant délit de fausse naïveté, l'équipe de gauche n'est plus crédible pour le faire désormais sans risquer de se prendre quelques horions (pour rester "soft") par "sa" population.
      Quand on a trop tiré la ficelle, on est mal venu à faire du prêchi-prêcha bien P.S., bien discursif, en en appelant aux valeurs démocratiques des administrés...
      C'est bien le drame - votre raisonnement, qui convoque toutes les énergies intellectuelles, tous les sursauts civiques, qui ne se cache derrière aucune de ces facilités bien-pensantes (ah, la "bonne conscience de gauche") arrive très tard, en tout cas bien trop tard pour Hénin.
      Vous serez le seul à pouvoir savourer le bonheur aigre-doux de vous écrier, après que la catastrophe sera advenue, "je vous l'avais bien dit".
      On ne peut qu'aller vers un nouveau "voeu pieux", l'espoir que l'on pourra alors "reconstruire" (je veux dire : pas seulement Hénin structurellement parlant, mais les consciences, si malmenées ces dernières années justement)

      Supprimer
  8. Legrand ump lol
    bonbeke nanin mdr
    qui partira le premier?
    ou la premiere?

    RépondreSupprimer
  9. au lieu de critiquer le programme fn voyez le programme applique par l umps la dégradation de la France chômage insécurité baisse du pouvoir d 'achat etc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. problème national - pour ne pas dire européen - en effet.
      L'IMPUISSANCE de nos élus suprêmes ne parvient plus à se dissimuler derrière des propositions de moins en moins partagées (parce que de plus en plus vaines, c'est flagrant!)

      Supprimer
    2. On peut critiquer son équipe , sa famille et les aimer , mais le FN ne peut être critiqué .D'une , ses dirigeants portent immédiatement et de manière continue , plainte , puis peut on accepter qu'un parti puisse émettre de faux tracts insultants et racistes .Ensuite ce programme est tout sauf probable , c'est une catastrophe prévisible .Sauf populisme exacerbé , nul économiste ou citoyen respectueux des droits de l'homme n'approuve ce projet .

      Supprimer
    3. Oui, le FN ne fait qu'utiliser les méthodes du PS local.
      Regardez Delcourt à Lens, il est allé jusqu'à agir en diffamation - et, bien sûr, se faire voter une délégation pour agir par son cher conseil municipal aux ordres, histoire de dire que c'était dans l'intérêt de TOUS LES LENSOIS ! - pour pouvoir éviter de répondre à une question d'ordre financier que Naceira Vincent, élue EELV avait l'OUTRECUIDANCE de lui poser.
      Une question diffamatoire - ç'eût été nouveau en jurisprudence et ne pouvait prospérer (même avec un magistrat comme Pierre Pichoff dont on connaît le destin depuis).
      Mais ... on attend toujours la réponse de Delcourt à une question embarrassante, manifestement...
      Ici, le FN aurait tort de se gêner - les "plaintes à tout va" pour museler, qu'en pensez-vous vous-même M. Alpern?
      Est-ce l'apanage du FN?
      Je vomis ce que représente le FN
      Mais les socialistes du 62 sont les derniers à pouvoir jouer les vierges effarouchées sur les METHODES...

      Supprimer
    4. Je trouve même que les méthodes de la mafia des cumulards fauxcialistes est pire que celles du F.N.

      Supprimer
    5. Lorsque le blog des "faux soyeurs " ouvrira ses portes à la critique , comme lorsque sur celui ci vous pouvez vomir ou laisser aller votre haine et vos mensonges , alors nous pourrons démocratiquement échanger .Pour l'instant , vous n'en valez guère la pen .

      Supprimer
    6. Pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff . C'est cela oui! Votez FN, vous pourrez vérifier et nous en reparlerons.

      Supprimer