dimanche 2 février 2014

Le feuilleton héninois




Un parmi les épisodes de la série, "Les municipales héninoises valent bien un feuilleton" : 

"un délicieux moment d’hystérie collective".


Publié le
Par PASCAL WALLART
Voir lavoixdunord.fr


Jusqu’à présent, une campagne électorale se faisait uniquement sur le terrain, à la rencontre des gens, paluche dans la paluche, les yeux dans les yeux, les arguments contre les arguments. Une zone de vérité impitoyable où on ne peut pas tricher, où il faut avoir les reins solides lorsqu’on se retrouve apostrophé, enguirlandé, mis à mal et même parfois humilié. Mais c’est la loi du genre, une campagne électorale ne se faisant pas sans avoir prendre sur soi et passer au-dessus de petits moments de solitude et d’adversité. Car, heureusement, il en est d’autres, beaucoup plus gratifiants et qui vous donnent la pêche, à travers une poignée de mains ferme, un sourire complice, une tape sur l’épaule, un mot gentil, un regard empathique… Et du coup, d’un seul coup d’un seul, voila que celui qui vous a traité de connard, le regard fermé, quelques instants plus tôt, a déjà disparu de votre mémoire.



IMG_3195.jpg





À commencer sur les blogs où, 365jours par an, l’opinion se fait et se défait. Si, au sein de la blogosphère héninoise, les sites de Steeve Briois et Patrick Piret ont ostensiblement choisi depuis quelque temps de fermer prudemment les commentaires, le robinet est beaucoup plus ouvert chez Alain Alpern, dont le blog informatif, polémique et participatif est, qu’on l’admire ou le honnisse, devenu incontournable ; où l’on fustige à tout va, aussi bien le Front national que la municipalité Binaisse à coups de révélations étayées ou non, et d’un flux impressionnant de commentaires où, sur la face obscure, surnagent parfois intox à gogo et délations plus que limite… même si le prolixe webmaster veille au grain.
Du côté du blog citoyen de Georges Bouquillon et de celui de David Noël, on est plus dans le cadre « les militants parlent aux militants » dans deux styles radicalement opposés, épidermique et réactif en ce qui concerne le premier, plus relais d’appareil pour le second… Quant à Pierre Ferrari, son blog plus « pépère » (ce qui est paradoxal pour un si jeune candidat), oscille entre revue de presse et chronologie de visites dans les quartiers. Enfin, pour la bonne bouche, il reste Gérard Dalongeville, longtemps (officiellement) absent du web, mais depuis peu animateur d’un blog au curieux mode d’emploi mais qui recèle un auto-portrait du candidat qui devrait en laisser plus d’un sans voix : « Homme affable et empathique, aimé de ses concitoyens, il revient déterminé pour sa ville. Il a très peu apprécié d’avoir été le lampiste dans une affaire dont il n’avait pas été l’instigateur mais juste un simple maillon, le seul à avoir payé le prix fort grâce aux manœuvres de cette même fédération qui l’aura vite éliminé. Il sera ici, le grain de sable, la mouche dans le lait, dans ce duel annoncé et espéré par les deux autres candidats cités précédemment… » On n’est jamais mieux servi que par soi-même !
Enfin, surtout même, serait-on tenté de dire, il y a les réseaux sociaux, facebook et twitter en avant, où la rumeur de la ville est alimentée en temps réel. Un déferlement de furia militante, d’avis tranchés, de mises au pilori et règlements de compte en chipolatas numériques qui va aller crescendo au fil de la campagne. Avec ses traditionnels haros sur la vilaine presse locale qui prend parti (heureusement, chaque parti voit en nous l’avocat des autres, éternelle ritournelle sifflotée, sans surprise, lors de tout rendez-vous électoral !), ses rumeurs amplifiées jusqu’à l’hystérie et autres plans de Géo Trouvetout sur la comète qui traversera le ciel héninois les 23 et 30 mars. À boire, à manger, et à surfer…
Bienvenue, donc, dans la campagne héninoise… et gardez vous aussi bien à gauche qu’à droite !

49 commentaires:

  1. J'ai relevé un article très intéressant dans libération et je vous invite à le lire : " Pourquoi les sondages sont-ils si peu représentatifs ? Parmi les questions :" les sondages publiés dans la presse sur les prochaines élections municipales sont-ils fondés sur des échantillons représentatifs ? Le sont-ils des individus inscrits sur les listes électorales, et à fortiori des électeurs qui se rendent effectivement aux urnes les jours de scrutins. Suite à la lecture de cet article , il vaut mieux rester circonspect sur les résultats des 2 sondages parus et connaissant le microcosme politique de notre ville, il vaut mieux être plus que circonspect.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A 07.39
      Les deux sondages auxquels vous vous référez en ont fait rire plus d'un.
      Mais il est vrai, qu'indépendamment de ces "gags", les sondages en général ont perdu de leur pouvoir de conviction.
      Et ce, avec raison : depuis les années 70/80, où l'on annonçait que les sondages ne se trompaient jamais, les sondés ont "muté" en quelque sorte en adaptant leurs réponses et leurs comportements électoraux.
      C'est une "tarte à la crème" que d'affirmer que la donne a été changée par l'intrusion du fn - le "vote secret" qui tend à l'être de moins en moins.
      Avec, en acmé, le psychodrame de 2002...
      En réalité, il apparaît que les sondés, représentatifs ou non, échappent de plus en plus au cadre fixé par les sondeurs.
      Cette "mobilité pré-électorale" déjoue les postulats sondagiers.
      Postulats sur la représentativité donc, mais également sur les "archétypes" (j'appartiens à telle csp, je vote ainsi, je suis issu d'une famille de socialistes, de gaullistes, de communistes, ma fidélité induit tels et tels atavismes).
      On voit des "glissements", signe que "l'échiquier politique" ne fédère plus, en tout cas n'est plus le domaine de définition lisible, prévisible des votants.
      Bien évidemment, on peut synthétiser la question en un constat : les "gens" ne s'y retrouvent plus...
      Ce qui nous ramène à Hénin - je ne connais pas bien la situation personnellement, mais j'ai lu quelques chroniques du présent blog.
      On y voit des "incompétences successives, parfois croisées".
      Que, depuis les épisodes G.D., le personnel politique local ne "s'en remet pas".
      Pire - à mon avis - l'émergence du fn donne prétexte à d'aucuns d'éviter de poser les bonnes questions (aucun bilan, a fortiori aucun projet, cercle vicieux, infernal dès lors car condamnant l'électeur au désespoir, au non-choix, donc aux c...ies).
      A élus caricaturaux, électeurs en colère (colère aveuglante parfois, il m'apparaît qu'un Pierre Ferrari, qui a eu certes le "mauvais ton" d'avoir appartenu à l'équipe de G.D., fait effort pour aller au-devant des besoins des Héninois, pour "pondre" des projets adaptés).
      Bref, vive ce blog ...avant que les "jugements rationnels" ne soient plus audibles!

      Supprimer
  2. Voilà à nouveau un très bel article de P. Wallart sur un beau sujet. En politique,à HB, le rôle d'Internet et plus particulièrement des blogs et de Facebook est très intéressant à observer, tout comme la "posture" des administrateurs de ces outils (lieu de débat ouvert, relais d'information, auto-promotion, voix du parti ...). On trouve de tout. La gestion des commentaires est un autre point bine souligné par P. Wallart. Seul oubli peut-être dans cet article est le fait que certains acteurs de la vie politique locale ait chois un moment donné soit de fermer leur blog pour en recréer un nouveau soit de supprimer une très grande partie de l'historique. C'est dommage, car il ne faut jamais oublier l'histoire. Est-ce volontaire pour se refaire une virginité politique ? Les paroles s'envolent les écrits restent dit le proverbe. Le blog d'Alain Alpern constitue une des rares exceptions : il est possible de consulter tous les articles et commentaires associés. C'est parfois édifiant de relire un article compte-rendu sur un conseil municipal de l'époque épique de G. Dalongeville ...

    RépondreSupprimer
  3. A ne pas manquer zone interdite 20h50 sur M6, ce soir : " La France des passe-droits ".
    Notamment, les bonnes affaires des élus sur les grosses transactions immobilières .
    Beaucoup d'élus de notre territoire se reconnaitront ...

    RépondreSupprimer
  4. A MEDITER.

    Dalongeville veut être élu pour ne pas repartir en prison et non pour le bien des Héninois(es) Beaumontois(es) .

    A LIRE ET A RELIRE.
    L'ex-maire socialiste d'Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville condamné à quatre ans de prison, dont trois ferme et 50.000 euros d'amende. En juin dernier, il avait comparu aux côtés de vingt autre prévenus pour 18 détournements de fonds publics, 11 délits de favoritisme, 6 usages de faux et une corruption passive, entre 2006 et 2009 lorsqu'il était maire de la ville.
    Fausses factures

    Le tribunal correctionnel de Béthune s'est montré plus ferme que le ministère public, qui avait requis quatre ans de prison, dont deux ferme et 50.000 euros d'amende. L'ex-socialiste, qui a effectué près de neuf mois de détention provisoire, devra retourner en prison, sauf s'il fait appel, qui est suspensif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si GD devait être élu (élu maire, même ses plus ardents défenseurs ne miseraient pas un kopeck sur sa victoire : en tous les cas, je prends tous les paris...) et que sa condamnation était confirmée en appel, il retournerait en prison.
      Donc la phrase "Dalongeville veut être élu pour ne pas repartir en prison" est dénuée de sens... Il n'y a aucune immunité liée à la fonction de maire (ni d'élu municipal).

      Supprimer
    2. la décision de Bethune n'es pas définitive.En appel il peut se retrouver avec une condamnation de sursis et ferme qui sera couverte par sa détention préventive.Vous pronostiquez AA comme 10h04.D'autant vu la tournure des événements Kucheida et Cie il semblerait que GD ai mi de l'eau dans le moulin de la justice.Ce sont les electeurs qui décident et non les blogueurs et encore moins les sondages.Pour l'instant y a pas de liste GD.Patience..

      Supprimer
    3. C'est vrai mais se sachant maire possédant des dossiers cachés sur différents barons il espérera en posséder d'autres à ajouter afin que Hollande et Solférino utilise la pression sur la justice afin d'abandonner les charges contre lui . Il serait même capable de faire ami amie avec Trierweiler pour continuer sa collection de dossiers brûlants sur son ex compagnon .

      Supprimer
    4. Aux 2 commentaires de 10H47 : c'est vrai qu'en attendant les élections, on peut se faire tout le cinéma possible...

      Supprimer
    5. respectez l'appel Alain svp plutot que de jetter des boules puantes qui entretiennent le fn!

      Supprimer
    6. Dallongeville a fait en sorte que le justice avance, et en appel il sera relaxé

      Supprimer
    7. A l'admirateur de G. Dalongeville qui a écrit 4 commentaires (de 21H07, 08, 09, 10) à la la gloire de l'ex-maire :
      - vous auriez également soutenu Balkany, Mellick, Boucheron, Médecin... tous finalement condamnés, après avoir fait appel ! Dalongeville a fait appel, mais jusqu'à preuve du contraire il a été condamné, je vous le répète pour la énième fois.
      - je répète également ce que j'ai dit, dès 2009, je ne serai plus héninois après mars 2014
      - oui, GD ou le FN serait une catastrophe pour les Héninois, pour des raisons différentes, d'ailleurs...Votre commentaire de 21H07, à ce sujet, est honteux.

      Supprimer
    8. Alain, ne t'inquiète pas. Celui qui a écrit ces commentaires, c'est Dalongeville lui-même

      Supprimer
    9. C'est vrai. Dalongeville écrit lui même ses commentaires ici. Il commente plusieurs commentaires à la même heure. Comme avant hier par exemple

      Supprimer
  5. il reste Gérard Dalongeville, longtemps (officiellement) absent du web, mais depuis peu animateur d’un blog

    Merci de nous mettre le lien ;-)

    RépondreSupprimer
  6. cette chronique de notre Tintin reporter local, qui se veut satyrique, est elle à la hauteur ?
    Les articles n'amènent aucune info nouvelle, c'est juste un exercice de style (et quel style ...) rendant ridicule l'action politique de chacun, ou du moins de ceux que l'auteur a choisi de rendre ridicules... Circulez, y'a rien à lire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un journaliste doit savoir prendre un peu de recul. On leur reproche assez de faire du "sensationnel" pour que, quand ils décrivent une ambiance, on apprécie...

      Supprimer
    2. Le problème c'est qu'il a justement fait du sensationnel (sa cinquantaine d'article)... une fois Gégé appréhendé. Le justicier de la vingt-cinquième heure !

      Supprimer
    3. le journaliste n'a pas à se prendre pour un magistrat, attendre que la justice passe est plus sage, quoi qu'en pensent les posteurs de la 25e heure

      Supprimer
    4. Le journaliste, le vrai, n'a pas à faire des courbettes et se taire, puis dénoncer le tout une fois l'individu les menottes aux poignées.

      Supprimer
  7. pourquoi autant de haine envers dalongeville mr Alpern
    vous savez tres bien qu il est le seul a pouvoir battre le FN !!!
    alors que voulez vous , que le fn passe a henin !!!!
    remaquez vous n y habiterez plus donc ce n est pas votre probleme ? ne deviez vous pas quittez henin fin d annee 2013 ?
    si ce n est pas le cas pourquoi ne vous presentez vous pas alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - aucune haine. Je ne me reconnais pas dans ceux qui transgressent des valeurs de probité, surtout en politique.
      - il ne peut pas gagner contre le FN : les Héninois n'ont pas la mémoire courte et savent très bien ce qu'il a fait pendant 8 ans.
      - vous êtes mal informé : j'ai dit que je quitterai HB après les municipales.

      Supprimer
    2. M. Alpern, ne partez pas, svp, vos analyses critiques en sauvent plus d'un d'un désespoir inscrit dans les "tendances lourdes héninoises".
      J'entends bien ce que vous induisez par ce départ annoncé, vous n'avez en effet aucune illusion sur le résultat du scrutin.
      Mais en tout cas, ne désactivez pas ce blog...
      Je suis - même si je ne le fréquente que depuis quelques mois - devenu un "addict"...!

      Supprimer
    3. Rappeler qu'un voleur est un voleur, qu'un menteur est un menteur... n'est pas de la haine.

      Supprimer
    4. rouge brun l'Alain: plutot le fn que dallongeville

      Supprimer
  8. briois et binaisse ont tout les 2 fait un questionnaire !!!!! apres 5 ans de mandat pour lundi et bcp plus pour l autre , ils sont encore a 2 mois des elections obliges d interroger les habitants sur leur avenir , ils n ont pas de projet pour henin! des nuls !!!!!!!!ils prennent des heninois pour des C...

    RépondreSupprimer
  9. sur Lens Sylvain Robert, pratique le black-listage personnalisé,sur Facebook, ne peuvent y mettre de commentaires que ceux qui brosse dans le sens du poil de celui qui a reçu la mairie en héritage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme à Liévin ?
      Ah non, on ne touche pas à l'héritier de JPK, malgré tout ce qui a été dit sur ce blog sur justement JPK.
      A croire qu'on ne savait pas, comme la shoah.
      La VDN non plus ni touche pas.

      Supprimer
  10. Manuel Valls est extraordinaire : il condamne "le tea party à la française" par contre la"garden party" de dimanche dernier sur le compte du contribuable, il n'en s'émeut pas. Il va voir comment elle va finir dans peu de temps sa garden party héninoise.

    RépondreSupprimer
  11. 11.10,
    Je souscris entièrement - S. Robert continue le verrouillage, la "bunkerisation" de son prédécesseur.
    De là à prendre les gens pour des c...
    Un jour, on verra des petites filles en fleurs aller faire des compliments aux dirigeants ps lensois en toute spontanéité devant les foules attendries et les journalistes bien sûr.
    Ah non, c'était sous Staline, quelquefois je confonds






    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai cru comprendre que Guy Delcourt a clôturer son compte Facebook,Depuis qu'il y sous entendait qu'une jeune Lensoise, par ailleurs soutien d'Arnaud Sanchez, était une "arnacoeurs"

      Supprimer
    2. Aurait-il fait lui aussi du lancé de chat ?

      Supprimer
    3. Mathilde Couranjo, soutien d'Arnaud Sanchez?
      C'est un peu plus complexe en fait...
      Elle "n'y allait pas de main morte" c'est exact!
      Mais, comme elle a disparu entre-temps (ah la peur des actions en diffamation, on en revient toujours là!), ceci ne suffit pas à expliquer les effacements successifs de Delcourt sur les réseaux sociaux.
      Outre le fait que le mot "social" lui va comme des bretelles à un lapin.
      Chaud, le lapin, bien sûr, mais çà ne répare rien dans ce cas...



      Supprimer
    4. le compte FB de Guy Delcourt n'était pas digne d'un député de la république, comment pouvait il se rabaissait a ce niveau de caniveau.A insulter sur son mur Mathilde Couranjo, avec un montage, avec la photo de cette demoiselle,sur un site"Arnacoeur;com"
      je sais pas franchement qui aurait du déposer plainte en diffamation.
      PS; Mathilde étant avocate.

      Supprimer
    5. Oui 18.36,
      Mais qui "doit" porter plainte en diffamation?
      C'est simple : celui qui y a intérêt, tout simplement.
      Et non nécessairement celui qui a le plus de chances de succès, juridiquement parlant.
      Rappelez-vous comment il en a usé avec Naceira Vincent...
      Rien de diffamatoire dans les QUESTIONS de celle-ci (ou alors, poser des questions sur des éléments financiers n'est pas autorisé "par chez nous"?), mais n'importe, l'idée est de se faire voter une délégation de pouvoir par un conseil municipal majoritairement aux ordres (cette délégation vous permettant - et Delcourt n'y manque pas! - d'affirmer que vous représentez l'intérêt de tous les Lensois ce faisant).
      Cerise sur le gâteau : votre action étant estampillée "d'intérêt général", vous pouvez la faire régler par vos administrés-contribuables préférés le cas échéant.
      M. Delcourt, en l'occurrence, a poursuivi Naceira Vincent devant un tribunal pénal (correctionnel) mais a également envoyé l'un de ses avocats devant un tribunal administratif, histoire de bien la "verrouiller".
      Peine perdue car il a - évidemment - été débouté, cependant il a de fait "muselé" son opposante n°1 pendant l'année qu'ont duré les procédures (c'est long et ceci s'explique parce que la partie civile - lui-même donc - a usé de son droit de demander des reports; stratégie là encore, il s'agit en effet de "jouer la montre", mais également de lasser les témoins de son adversaire - car rappelons-nous qu'André Delelis avait fait le déplacement depuis sa maison de soins, distante d'un millier de km; utilisée par Delcourt, la mesquinerie, ipso facto ennoblie, change de nom, bien sûr!).
      Une action en diffamation, utilisée de manière aussi indolore, garde tout son intérêt pour des gens de la trempe de Delcourt.
      Donc quand vous dites qu'il s'abaisse, c'est que vous ne le comprenez pas, tout simplement.
      N'a-t-il pas proclamé en faisant mine de "quitter" (oh que d'émotions débordantes dans ces moments savamment orchestrés devant des journalistes avides - dommage : il y avait cette Naceira Vincent!) qu'il "restait pour surveiller l'opposition" ?
      Tremblez, vilains!

      Mathilde - se disant avocate, vous avez raison, je ne sais si elle disait d'ailleurs vrai, mais je salue son courage et une espièglerie, parfois "poussée", mais toujours rafraîchissante, c'est exact! - n'avait pas forcément cet intérêt à poursuivre au pénal.
      Je me souviens que deux vieilles socialistes idolâtres de Delcourt jouaient les mauvaises fées en lui promettant les pires châtiment!
      Hilarant.
      Je regrette son départ, assurément! ;)
      Sans elle, tout va perdre de son sel

      Supprimer
    6. au fait AA, le sieur Delcourt n'avait il pas déposer plainte également contre vous?

      Supprimer
  12. On reconnaît bien le style journalistique du professionnel de la Voix du Nord. Ce garçon fait honneur au grand quotidien qui ne se serait pas fourvoyé s'il avait disposé de nombre de journalistes de cette trempe.
    Dans le fond, il tranche dans le marigot du Pas de Calais: son article du jour sur la blogosphère démontre sa capacité à savoir s'extraire de l'environnement pour continuer à l'observer d'un oeil curieux. La richesse du vocabulaire n'est naturellement pas neutre et l'analyse du monde de la blogosphère est pertinente sans être vexante.
    Son style et le rythme de l'écriture, teintés d'un humour parfois grinçant rappellent ceux de René Decobert , grand journaliste de la Voix du Nord des années 1970.
    M. Wallart sera heureux de cette comparaison; j'en suis sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. René Decobert était effectivement un excellent journaliste...
      Je trouve que c'est au niveau local qu'il y a un manque, aujourd'hui, à la Voix du Nord...
      Il est vrai que les meilleurs sont sollicités au niveau régional et qu'il y a eu une saignée lors de l'application, au moins à 2 reprises, de la clause de conscience...

      Supprimer
    2. Oui, la vdn "a été", on peut espérer qu'elle sera dès lors...
      On vit d'espoir, M. Wallart est-il suffisant pour nourrir ces espérances?
      Non, je l'affirme, ce quotidien est trop soucieux de ne pas déplaire - avoir constamment fait "le grand écart" entre jpk et Delcourt, c'est fort.

      Supprimer
    3. clause de conscience, tout est dit!

      Supprimer
    4. Chaque parti voit dans la presse locale quotidienne l'avocat de l'autre ? Hum, jusque là, tout allait bien - à suivre cette pente, le même journaliste irait bientôt jusqu'à prétendre qu'il n'y a pas de parti hégémonique dans le bassin minier.
      Si même les journalistes ne s'en rendent pas compte, à quoi servent-ils finalement ?

      Supprimer
    5. 17 h 05, et en français intelligible, ça donne quoi ?

      Supprimer
  13. Valls et Badinter à force de traiter tout le monde de fachiste, ils vont arriver à mettre tout le peuple de France dans la rue pour contester. Maintenant le gouvernement et sa représentativité s'élèvent à peine à 15%.

    RépondreSupprimer
  14. tiens donc vous partez apres les muncipals maintenant ?vous nous aviez dit le contraire dans vos rticles precedent !

    RépondreSupprimer
  15. A 20.54, Sincèrement, je ne vois pas ce que vous pourriez ne pas comprendre dans mes propos...
    "Parti hégémonique", çà "vous parle" je n'en doute pas.
    C'est l'essentiel, n'allez pas attraper une méningite, c'est du français tout court!

    RépondreSupprimer
  16. ne jouez pas au crétin que vous n'etes sans doute pas, 17h05 et 22h25, (je sais je me plante peut etre!) ,je ne parlais pas de la forme mais du fond assez éliptique

    RépondreSupprimer
  17. Alain,
    à propos de ton commentaire du 2/02 à 15:08, il ne s'agit pas de la clause de conscience mais de la clause de cession. Erreur bien compréhensible, la seconde étant beaucoup moins connue et utilisée que la première.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact. Mea culpa ! Impardonnable... Merci.

      Supprimer
  18. Thanks for the marvelous posting! I quite enjoyed reading it, you're a great author.

    I will always bookmark your blog and will eventually come back from now on.
    I want to encourage you to definitely continue your great job, have a nice weekend!


    Here is my webpage ... meditation picture

    RépondreSupprimer