mercredi 15 février 2017

Législative dans la onzième circonscription du Pas-de-Calais

Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elles succèdent à l'élection présidentielle d'avril/mai. Je rappelle que, contrairement à cette dernière où seuls les deux candidats arrivés en tête peuvent se présenter au second tour, les candidats ayant obtenu au minimum 12,5% des inscrits peuvent se maintenir lors des législatives. Seuil élevé, mais il arrive qu'il y ait des triangulaires, voire des quadrangulaires...
Je voudrais ici m'intéresser à la 11ème circonscription du Pas-de-Calais qui regroupe les cantons de Carvin, Courrières, Hénin-Beaumont, Leforest, Montigny-en-Gohelle et Rouvroy, qui comptait 94135 inscrits en 2012, où Philippe Kemel battit M. Le Pen de 118 voix au second tour, Jean-Luc Mélenchon ayant été éliminé au premier tour.
Le FN avait réalisé 42,26% au premier tour et avait obtenu 7,63 points supplémentaires lors du second tour, pour échouer de peu devant P. Kemel (PS) qui bénéficia d'une sorte de front républicain, malgré un nombre plus important de bulletins blancs ou nuls qu'au premier tour...
Les résultats furent serrés et le seront encore cette fois-ci... Les candidats déclarés ou présumés candidats sont, pour l'instant :
- le député sortant, probablement partant, Philippe Kemel qui soutint Valls jusqu'au bout...
- le candidat déclaré du PC, Hervé Poly;
- l'écologiste d'EELV, Marine Tondelier;
- la candidate LR, sarkozyste dans l'âme, Alexandrine Pintus.
Le FN aura un candidat, bien entendu. M. Le Pen, probable battue à la présidentielle (voir mon post d'hier) aura-t-elle encore le cœur de se jeter dans la bataille, alors que ses militants voudront la voir venir soutenir les autres candidats frontistes dans toute la France ? Pas évident. On ne peut pas imaginer de parachutage et le seul qui a une notoriété est le maire d'Hénin-Beaumont, S. Briois. Ce dernier sera déjà devant un dilemme : abandonner son mandat de député européen, très lucratif, ou la mairie d'Hénin... loi sur le cumul des mandats oblige...
Il y aura peut-être un candidat représentant Macron, surtout si ce dernier est élu président quelques semaines plus tôt. 
Le parti de gauche (les "Insoumis" de JL Mélenchon) ne se ralliera pas au PC. 
Alors, 3 constats :
- pour les raisons évoquées, le FN ne partira pas favori, malgré une présence plus que probable au second tour...
- une candidature pro-Macron, même à la suite d'une victoire présidentielle, paraît difficile alors qu'aucun représentant n'est apparu à moins de 4 moins de l'élection, surtout sur une terre où FN et gauche représentent plus de 90% des voix exprimées et ne constituent pas un vivier favorable à l'ex-ministre... 
- dans une circonscription marquée par la gauche hier et aujourd'hui (puisque le député est PS), on peut penser que les électeurs qui ne veulent pas voter FN (et qui pourraient encore être majoritaires dans la circonscription), seraient tentés par un changement de représentant. 
Pour toutes ces raisons, je pense que Marine Tondelier (EELV) a une carte à jouer. Elle a, en sa faveur : sa jeunesse (la trentaine), le fait qu'elle soit une femme (ce qui peut être également un point négatif), que l'écologie imprègne les programmes de Hamon et Mélenchon. Elle est originaire du territoire (Hénin-Beaumont) et n'est donc pas une parachutée. Même si sa "carrière" politique a débuté lors des précédentes législatives de 2012, elle apparait comme "neuve" dans un paysage politique qui a besoin de renouvellement et d'un souffle nouveau.
Certes, son parti politique n'est pas porteur en ce moment... En outre, pour avoir une chance de gagner, il faudrait qu'elle soit la candidate unique de la gauche dès le premier tour. Cela signifie que le député sortant se retire (à 68 ans, il pourrait se consacrer à Carvin dont il est maire), que le parti de Gauche se reconnaisse en elle, et que le PC lui laisse la place, ce qui n'est pas évident pour ce parti qui aura déjà fait l'impasse sur la présidentielle et qui voit son avenir politique "plombé".
Pour faire accepter par les appareils des partis cette candidature unique, il faut obtenir, le plus rapidement possible, l'accord des responsables locaux. Rappelons que, lors de la "primaire de la gauche", Benoit Hamon l'avait largement emporté contre E. Valls, soutenu par le député sortant... et que le rapprochement Jadot (EELV)/Hamon (PS) est en cours pour le scrutin présidentiel.

Cela aurait de "la gueule" (au pays des "gueules noires") un second tour Marine Tondelier contre Marine Le Pen : "la guerre des deux Marines"...



22 commentaires:

  1. Mouais, ca fait quand même 175% d'hypothèses ce billet comique, et un mot de la fin hilarant: Marine Tondelier au 2 ème tour...Dadou (ou Dadou59) a plus de chance que MT d'y arriver!
    Faudra lui laisser la liberté de s'exprimer d'ailleurs à Dadou! L'équité...

    Berthe! remets un coup! On va s'marrer! et aboule la crème Solère y fait beau!

    RépondreSupprimer
  2. Les Etats-Unis ont utilisés de l'uranium appauvri en Syrie.
    A cela il faut ajouté que des organisations de Droits de l'homme accuse les frappes aveugles de drone US d'avoir tué des centaines d'enfants.

    Personne pour dénoncer cela? Pas un politique? Pas un édito du monde? Pas un reportage du 20h de France2?

    ah oui, c'est pas la méchante Russie toute pas gentille, mince.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les égorgeurs islamistes 13h45!

      Supprimer
  3. Thierry Lepaon va être nommé délégué interministériel à la langue française


    Deux ans après avoir été obligé de démissionner, le 7 janvier 2015, de son poste de secrétaire général de la CGT, à la suite d’affaires mettant en cause son train de vie, Thierry Lepaon va pouvoir entamer une nouvelle vie. Mardi 14 février, il devrait être nommé président de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), en remplacement de Marie-Thérèse Geoffroy, qui la présidait depuis 2012.

    A cette fonction (bénévole), la République, bonne fille, ajoute une cerise sur le gâteau : mercredi 15 février, M. Lepaon sera nommé, en conseil des ministres, délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale auprès du premier ministre. Une nomination qui intervient plus tard que prévu car elle n’a pas fait l’unanimité au sein du gouvernement, certains ministres ne le jugeant pas politiquement opportune.

    Depuis son départ forcé de la direction de la CGT – à la suite de travaux d’aménagement de son logement de fonction à Vincennes (Val-de-Marne), pour lesquels la centrale l’a ensuite « blanchi » en reprenant sa ligne de défense, et dans son bureau au siège de la confédération à Montreuil (Seine-Saint-Denis) –, M. Lepaon rêvait de s’investir dans la lutte contre l’illettrisme, « une question de civilisation et de citoyenneté », selon sa formule.

    Vive la ripoublique, vive la fange.

    J'attends avec impatiente un article du volatile nous révélant son salaire, train de vie et noms de ses collaborateurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le troll va vous répondre "le fn gnagnagna".

      Supprimer
    2. Vendus de chez vendu tous ces secrétaires nationaux de syndicats;rien foutre de la classe ouvrière.

      Supprimer
  4. Ouais, MT pourra venir s'enquérir des gueux une semaine ou deux avant le premier tour. Tellement proche du peuple, ces gens là!

    RépondreSupprimer
  5. Tondelier,melle moins 2%,vous prenez les pcpsfdg pour des gloglos;elle ne représente rien ou si peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  6. L'Union Européenne est tellement démocratique que lorsque seulement 21.5% des euro-députés français vote pour le CETA, il s'appliquera quand même. Ca pose une problème démocratique, et les français s'en rendent compte.

    Et aussi Martin Schulz, président du parlement européen pendant 5 ans, qui vient régulièrement sur les médias français pour interférer dans la politique nationale et faire la leçon : dans les médias français il est présenté comme celui qui peut détroner Merkel. Un type de gauche, donc un type bien. Et pourtant, en lisant Der Spiegel et le Times, on apprend que c'est un corrompu. Assistant fictif. Jet privé de complaisance. Clientelisme. Favoritisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chut il est de gauche, les bien pensants vont encore vous tomber dessus.

      Supprimer
  7. Mr alpern vous oubliez un candidat nous citoyens nul doute sa déclaration ne va pas pas tarder le retard est dû au changement de direction au niveau des hauts de France Lui ne fera pas de la figuration

    RépondreSupprimer
  8. Alexandrine pintus devenue filloniste ne sort pas de son terrier vu le contexte de son candidat ou bién à t elle quitter le clan Fillon comme de nombreux militants alexandrine lache francois







    alexandrine pintes devenue filloniste ne sort pas de son terrier vu le contexte de son candidat ou bién à telle la lâcher le candidat filmons comme certains militants

    RépondreSupprimer
  9. Marine Tondelier, rempart contre le FN?

    Vos arguments sont l'âge, le sexe et l'origine. Moi, je me fiche qu'elle soit une jeune, femme, originaire du coin. Pour moi ce ne sont pas des arguments politiques.

    Ce que je sais, en termes électoraux c'est : 1.6% à la législative de 2012, non qualifiée pour le second tour. A la départementale : 6.5%, et non qualifiée pour le second tour.
    Voilà, électoralement ce qu'elle a su faire en son nom propre.
    Dans les scrutins de liste, Marine Tondelier c'est: une liste non qualifiée au second tour de la municipale à Hénin: résultat FN dès le premier tour ( merci le rempart ! ). Une liste à 4.42% aux régionales. Le résultat parle de lui-même. Certains peuvent ajouter que la création de cette liste EELV au lieu d'aller avec le PS a donné la région à la droite. Notre région à la droite...!

    On peut ajouter qu'elle participait à la campagne de Duflot à la primaire EELV. Avec le succès que l'on sait !

    Voilà pour la personne. Les élections ne sont pas un casting, elles sont politiques. Donc jeune ou pas. Femme ou pas. Il y a des voix et des idées.

    J'ajoute que c'est assez drôle quand vous affirmez que le PCF a son avenir politique plombé parce qu'il fait l'impasse sur la présidentielle. Vous tirez une balle dans le pied de votre argumentaire , car c'est au moins autant valable pour EELV.

    De plus, elle s'est complétement compromise avec Brita Hagi Hasan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que les résultats du passé, même médiocres, ne présument ni du présent, ni de l'avenir. Si c'était le cas, Mélenchon ne devrait plus se présenter.
      Les Français demande du renouvellement politique : les femmes, les jeunes doivent se lancer en politique et beaucoup d'anciens devraient leur laisser la place. D'où l'intérêt qu'une jeune femme puisse se présenter... Mais peut-être soutenez-vous un de ces anciens qui veut se maintenir...
      Quant au PC, il est en décomposition et vous m'avez mal lu : ce n'est pas parce qu'il fait l'impasse sur la présidentielle qu'il est plombé, mais cette impasse prouve bien que ce parti est en train de disparaître...
      Quant à Brita Hagi Hasan, je ne vois pas où est la compromission... Je préfère cette rencontre aux liens amicaux entre certains candidats (Fillon, Mélenchon, Le Pen) et Poutine !

      Supprimer
    2. Médiocre un jour, médiocre toujours. Les bobos restent des bobos à moins d'une terrible guerre. Là seulement, le cerveau se met en marche, enfin, le cerveau, le transfert des ressources loin de la zone de conflits. Certains même anticipent. Voilà résumé le socialisme de m...

      Supprimer
  10. Perso, je pense que vous faites une erreur à 11h07 . Je suis quasi certain que MLP ne sera pas candidate dans la 11ème circonscription et que ce sera Steeve Briois. Regardez les scores FN dans toutes les villes de cette circonscription lors des dernières élections. C'est édifiant, surtout lorsque l'on sait que sur Hénin, une fois de plus le FN sera autour de 50% ( plutôt plus que moins). Kemel n'a guère de chance de rééditer !
    Pour ce qui est du PC, vous avez hélas raison ce parti est mort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que vous avez mal lu : "Le FN aura un candidat, bien entendu. M. Le Pen, probable battue à la présidentielle (voir mon post d'hier) aura-t-elle encore le cœur de se jeter dans la bataille, alors que ses militants voudront la voir venir soutenir les autres candidats frontistes dans toute la France ? Pas évident."

      Supprimer
  11. Exact...Désolé....Signé 14h43

    RépondreSupprimer
  12. marine tondelier au deuxième tour, j'en parle à mon chameau, à mon buraliste, à ma boulangère et au bar tabac du coin....
    tu fumes quoi : la clope ou du tabac de hollande ??? à moins que ça soit de l'herbe ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle sera là seulement avant le 1er tour. Et puis loin derrière, oubliés les gueux.

      Supprimer
  13. Bonjour Mr Alpern,
    le mouvement en marche a reçu plusieurs milliers de candidatures de la Société civile et de la sphère politique. Pour la 11ème circonscription, plusieurs candidates et candidats ont postulé. La commission d'investiture se prononcera fin mars. Par ailleurs, les actions de terrain engagées par les adhérents, depuis plusieurs semaines maintenant reçoivent un écho favorable et un intérêt de la part des habitants. Je vous propose d'intégrer dans vos réflexions et analyses, le mouvement "en Marche" et le/la futur(e) représentant(e), comme opposant face au FN dans la 11ème. Bien à vous.

    RépondreSupprimer